Serie A : Le malaise Juve

0

Ce samedi 7 décembre, la Juventus subissait sa première défaite de la saison contre la Lazio (1-3). Une défaite logique presque inévitable tant les prestations des Bianconeri ces dernières semaines ne sont pas convaincantes. Rien d’alarmant mais tout de même, quelques problèmes récurrents sont à souligner.

 

À force de jouer avec le feu, on finit par se brûler

19, tel est le nombre de matchs que la Juve aura tenue cette saison en étant invaincue.
Une série qui s’est stoppée sur la pelouse de l’Olimpico. Face à une Lazio ambitieuse dans son jeu, les turinois se sont logiquement inclinés. Une prestation décevante qui vient mettre en orbite toutes les difficultés rencontrées depuis le début de saison. Inoffensive et avec un manque d’intensité, la Vieille Dame ne pouvait pas espérer une victoire. La sortie sur blessure à la 41ème de Bentancur a fait très mal aux hommes de Sarri tant l’international uruguayen réalisait une solide prestation.

Ce revers aurait pu arriver bien avant dans la saison comme face au Torino (1-0), à l’Atalanta (3-1) ou encore Sassuolo (2-2). Le champion en titre montre très peu de garanties. Premier point à souligner, la Juve maîtrise de moins en moins ses sujets. La possession est très souvent stérile avec un manque de verticalité dans le jeu puis de lucidité dans les derniers mètres.
De plus la Juve repose énormément sur les exploits individuels notamment de Dybala. Certes il est demandé à ces génies de réaliser des grâces mais la Vieille Dame ne peut pas se reposer exclusivement dessus. Sa force collective est nettement moins impressionnante que la saison passée.

Défensivement aussi les Turinois sont moins solides. La preuve, ils ont encaissé 15 buts en 15 matchs de Serie A soit 5 de plus qu’à la même période la saison dernière. Avec un Bonucci totalement orphelin de Chiellini et un De Ligt encore en phase adaptation, les garanties sont minimes en défense. Ajoutez à cela des latéraux fragiles défensivement, l’arrière-garde turinoise n’inspire pas la grande confiance.

Globalement, les résultats sportifs sont positifs mais la Juve doit se soucier du contenu de ses prestations. Ces dernières sont insuffisantes pour un club qui aspire des ambitions européennes. Et même en Italie, l’écart entre les Bianconeri et les autres écuries italiennes se rétrécit année après année.

 

L’énigme Sarri

Après la défaite contre la Lazio, Sarri s’est montré plutôt optimiste en faisant le constat suivant «Nous avons joué à un bon niveau avant l’exclusion de Cuadrado […] J’ai vu l’équipe grandir». Un avis est subjectif certes mais il serait venu le temps pour l’ancien tacticien du Napoli de taper des poings sur la table. La série de 19 matchs sans défaite était la phase émergée de l’iceberg et Sarri laisse planer lui aussi des interrogations.

Le fameux «Sarrismo» qui a émerveillé le football italien durant trois saisons avec le Napoli est inexistant à l’heure actuelle du côté de la Juve. Certains diront qu’à la Juve les résultats sont plus importants que le jeu proposé. Mais avec les éléments à sa disposition, le tacticien italien peut aussi bien proposer un style de jeu «séduisant» tout en obtenant des résultats. Il dispose dans ses rangs de joueurs pour proposer un football de possession et d’attaques rapides.

Très rapidement, Sarri a lâché son 4-3-3 fétiche pour un 4-3-1-2 qui ne fonctionne pas. Avec ce dispositif, la Vieille Dame manque de vitesse offensivement. En parallèle, la pointe à deux attaquants ne fonctionne pas. Seul le duo Dybala-Higuain s’entend parfaitement. Mais il est impossible d’imaginer Sarri mettre CR7 sur le banc au détriment des deux argentins.
Maurizio Sarri doit (et rapidement) reprendre le contrôle de son navire. Revenir à des principes qu’il connaît en les adaptant aux forces en présence. Et cela commence dès ce soir contre Leverkusen (21h).

 

La Juve se doit de passer la vitesse supérieure. Actuellement deuxièmes de Serie A à deux longueurs de l’Inter, les hommes de Sarri doivent rapidement se remettre dans le droit chemin. Les échéances importantes arrivent à grand pas pour cette formation turinoise qui doit faire mieux que la saison passée notamment en Champions avec cette élimination en 1/4 de finale contre l’Ajax qui laisse un goût d’échec. En cette période hivernale, la Vieille Dame traverse une baisse de forme qui ne doit pas se prolonger éternellement. Et seulement elle qui a les médicaments pour y remédier.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here