Ça roule…

Le premier rendez-vous Vosgien en direction de Colmar

La sixième étape pourrait être destinée à un baroudeur avec son parcours de moyenne montagne entre Saint-Dié-des-Vosges et Colmar. L’itinéraire sera long de 175,5 kilomètres avec surtout les difficultés en seconde moitié d’étape. Après le Champagne il y a deux jours, place aux vignobles alsaciens !

Après le baisser de drapeau à Saint-Dié-des-Vosges à 13h25, les premiers reliefs seront vite arrivé puisque le Col roulant de Saales sera à monter après seulement 15 bornes de course pour entrer dans le Bas-Rhin. Cette première difficulté permettra à l’échappée de se former dans la vallée de la Meurthe.

Puis, après un peu de descente et un long faux plat descendant de 20 kilomètres, les coureurs traverseront Schirmeck pour atteindre le pied de la bosse suivante et première difficulté répertoriée : la Côte de Grendelbruch – 3,4 km à 4,9 %.

Par la suite, les concurrents auront une descente en deux temps pour rejoindre la vallée et le sprint intermédiaire à Heiligenstein au km 71 et les villes de Sélestat et de Kintzheim.

Ensuite, après avoir dépassé  les 100 kilomètres de course, les coureurs auront à gravir d’abord la Côte du Haut-Koenigsbourg avec des passages à plus de 10 % en début d’ascension et son célèbre château au sommet.

Après une bonne vingtaine de kilomètres en vallée, les concurrents de cette Grande Boucle devront affronter l’enchainement de deux belles bosses : la Côte des Trois-Épis – 5 km à 6,7 % – et sa descente de sept kilomètres vers Turckheim.

La dernière montée du jour arrivera à mois de trente bornes de l’arrivée : la Côte des Cinq Châteaux – 4,6 km à 6,1 %, sur une route étroite et avec un replat au sommet.

Enfin, après la descente de cette difficulté, il restera un peu plus de 10 kilomètres en vallée pour rejoindre la ville d’arrivée dans le Haut-Rhin. Les coureurs utiliseront deux longues lignes droites de plus de trois kilomètres pour se diriger vers Colmar. Dans la ville d’arrivée, le peloton empruntera notamment l’Avenue Raymond Poincaré et l’Avenue d’Alsace en traversant le Vieux-Colmar et le quartier Saint-Léon .

La ligne d’arrivée se trouvera sur la route de Strasbourg près du Parc des expositions et des Congrès.

Dans le domaine du sport, Colmar a vu naître le grand entraîneur de l’AJ Auxerre Guy Roux et l’international Français Raymond Kaelbel.

Palmarès à Colmar

1949 : Raphaël Geminiani
1955 : Roger Hassenforder
1957 : Roger Hassenforder
1997 : Neil Stephens
2001 : Laurent Jalabert
2009 : Erik Dekker

Photo : Alsace Passion

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
Sed massa efficitur. suscipit dictum et, ante. Aenean libero. dapibus Donec