Natation

Le retour de Manaudou, le règne de Dressel… Les cinq faits marquants de 2019

L’année 2019 touche à sa fin pour les stars de la natation mondiale. L’occasion pour nous de revenir sur les faits marquants de cette année riche en records et en émotions. Révélations, come-back, déclic ou polémique… Le choix fut difficile mais nous avons tout de même réussi à ressortir les cinq faits marquants de 2019. 

Dressel, la relève à point nommé

Dressel par-ci, Dressel par-là. L’américain a affolé les compteurs en 2019 et en particulier aux Mondiaux de Gwangju. Avec huit médailles mondiales obtenues en Corée du Sud, l’Américain a battu le record de Michael Phelps et est devenu le nageur le plus médaillé sur une seule et même édition des Championnats du monde.

Sur ses huit breloques, six sont en or (4x100m nage libre, 4×100 mètres nage libre mixte, 50 et 100 mètres papillon, 50 et 100 mètres nage libre) et deux sont en argent (4×100 mètres 4 nages mixte et 4×100 mètres 4 nages). Michael Phelps a pris sa retraite après les Jeux Olympiques de Rio en 2016. Trois ans plus tard, les Etats-Unis ont peut-être déjà trouvé l’héritier du meilleur nageur de l’histoire.

Le retour quasi parfait de Manaudou

Après trois ans d’absence, Florent Manaudou a retrouvé les bassins en juin 2019. L’objectif ? L’or olympique à Tokyo en 2020. Pour sa rentrée, Manaudou a choisi le meeting de Rome, qui se déroule à la mi-juin. Dès les séries, le champion olympique 2012 a montré qu’il était dans le rythme avec un 21’81 encourageant. Quelques heures plus tard lors de la finale, il améliore son temps d’un petit dixième (21’72) et prend la deuxième place derrière le meilleur performeur mondial de l’année, Bruno Fratus (21’42). Un retour satisfaisant qui sera confirmé par ses bonnes performances quelques semaines plus tard lors des rassemblements de l’International Swimming League.

Florent Manaudou s'est dit satisfait de cette rentrée après sa deuxième place sur le 50m nage libre. (Source : Tiziana Fabi)

Florent Manaudou s’est dit satisfait de cette rentrée après sa deuxième place sur le 50m nage libre. (Source : Tiziana Fabi)

Gastaldello, le déclic

Pas de Charlotte Bonnet ni de Fantine Lesaffre aux Championnats d’Europe petit bassin de Glasgow mais une Béryl Gastaldello en feu. La nageuse de 24 ans a récolté cinq médailles lors de la semaine écossaise. Argentée sur le 50m papillon derrière sa compatriote Mélanie Hénique, la Française a récidivé le lendemain sur le 100m nage libre avant d’obtenir une nouvelle médaille d’argent sur le 50m dos le samedi. Remarquable sur les courses individuelles, Gastaldello a aussi été l’une des nageuses dorées du relais 4x50m dames, titré avec les Pays-Bas. Pour couronner le tout, elle se pare de bronze avec ses compères du relais 4x50m nage libre mixte lors de la dernière course de la semaine. Elle qui n’avait jamais connu l’ivresse d’un podium avant ses championnats a explosé aux yeux de l’Europe. A quelques mois des Jeux Olympiques de Tokyo, le déclic tombe à point nommé.

Tout sourire, Béryl Gastaldello vient de remporter sa deuxième médaille d’argent de la semaine, cette fois-ci sur le 100m nage libre.

L’élève a dépassé le maitre

Caeleb Dressel est la nouvelle star du sprint mondial et il a eu l’occasion de le montrer lors des Mondiaux de Gwangju durant l’été. L’Américain a récolté huit médaillles, un record. Au-delà de ses huit breloques, Dressel a marqué les esprits en demi-finale du 100m papillon. Auteur d’un aller-retour d’anthologie (49’50), le jeune nageur de 22 ans a effacé le record du monde de la distance, détenu par le maitre Michael Phelps depuis 2009 (49’82). Pour l’anecdote, un jour plus tard, Dressel remportera le titre mondial en établissant la deuxième marque de tous les temps (49’66).

Caeleb Dressel peut exulter. L’Américain vient d’effacer le record du monde de Michael Phelps en établissant 49’50 lors des demi-finales du 100m papillon aux Mondiaux de Gwangju.

Le dopage, ce fléau pris à partie par les nageurs

Si plusieurs records ont enflammé la toile en 2019, le dopage a aussi été au centre des discussions. Les Championnats du monde en juillet dernier ont été marqués par les contestations de certains nageurs envers Sun Yang, dans la tourmente après un contrôle antidopage controversé en septembre 2018. Pour rappel, le Chinois avait détruit un échantillon au marteau. Marck Horton (à gauche sur l’image) a d’ailleurs été le premier a exprimé son mécontentement en refusant de monter au côté de Sun Yang lors du podium du 400m nage libre.

Deux jours plus tard, c’est Duncan Scott qui a défié le nouveau champion du monde du 200m nage libre en refusant de lui serrer la main lors de la remise des médailles. Deux scènes polémiques qui montrent la défiance des nageurs face au fléau que représente le dopage.

Marck Horton est le premier à avoir ouvertement manifesté son mécontentement vis-à-vis de Sun Yang lors des Mondiaux de Gwangju.

SOURCE PHOTO UNE : Patrick B. Kraemer

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
dolor Praesent leo. Lorem sit consectetur Aenean diam