Le Thunder, une déception non-négligeable.

« Championship » voilà ce que Russell Westbrook avait répondu à une journaliste lui ayant demandé jusqu’où pensait-il que le Thunder pourrait allait en Playoffs. Il faudra revoir les plans à la baisse car, depuis ce matin, le Thunder est éliminé des PO. Voici un petit retour dans le temps :

Un été de folie :

Après le départ de Kevin Durant pour les Warriors et une saison extrêmement bien gérée avec les moyens du bord ainsi qu’un Westbrook qui rentrait dans l’histoire, le Thunder devait se reconstruire. Et c’est toute la planète NBA qui s’est enflammée en voyant débarquer Paul George, dans un premier temps, puis Melo, déjouant toutes statistiques qui le voyaient plutôt rejoindre les Rockets et son ami Chris Paul. A ce moment là on se disait que le Big3 allait tout détruire sur son passage, avec la présence de Steven Adams en patron de la raquette d’autant plus. Rajoutez à cela le génie défensif Andre Roberson, l’expérience de Patrick Patterson en sortie de banc, celle de Nick Collison dans les vestiaires, accompagné de deux trois bricoles intéressantes, et vous obtenez une équipe capable de gagner le titre. Sur le papier en tout cas.

Crédit photo : NewsOK

La saison régulière :

Dès les premières semaines le Thunder déçoit, des résultats mitigés pour cette équipe qui devait rouler sur pas mal d’équipes de la Ligue. Mais tout le monde pensait que la SuperTeam allait donner un coup d’accélération. Pouvant enchaîner les séries de victoires comme de défaites. Quelques absents à droite et à gauche viennent quelques peu perturber OKC, mais rien de bien grave.

Enfin, jusqu’à ce fameux match à Detroit fin janvier. Terrible match, une victoire tellement amère. La raison est bien évidement la blessure d’Andre Roberson. Une action répétée des centaines de fois, comme lors de la blessure de Gordon Hayward me direz-vous. Ça coupe ligne de fond pour aller chercher l’alley-oop, ça retombe pas comme prévu et ça finit en rupture du tendon rotulien. Coup dur pour le Thunder.

Crédit photo : ABS-CBN News

Certains, regardant seulement les statistiques, ne comprenaient pas l’importance de Roberson au sein de l’équipe. Même si ça envoie des briques derrière ça défend comme un roi. Oui, Andre était le pilier défensif du Thunder, bien accompagné par Paul George notamment. Et cette blessure va conduire à l’arrêt d’une belle série de victoire commencée début janvier.

Petit temps d’adaptation pour l’équipe, un moment de flou, mais on fait avec et le Thunder repart de plus belle. Jusque là l’équipe squattait les dernières places de PO, parfois étant même en dehors des huit premiers. Pas facile l’Ouest. Mais le mois de mars va être une réussite pour la bande à Westbrook, ainsi que début avril, et OKC va finalement réussir à se hisser à la quatrième place. Et Brodie à signer une seconde saison en TD de moyenne. Bonne opération de fin de saison.

Les Playoffs :

Lors du postseason le Thunder se retrouve donc face au cinquième. C’est-à-dire le Jazz ayant surpris tout le monde, déjà en allant en Playoffs, et en plus de ça avec une si bonne position. On dit merci le rookie ! Et ce rookie va continuer sa folle aventure de scoring contre le Thunder. Un thunder maltraité sur toute la série de 6 matchs. Pourtant tout commençait bien avec une belle victoire orchestrée par un Paul George en feu dès le premier match. Mais derrière les ajustements, défensifs surtout, sont fait côté Utah et le Thunder perd à trois reprises. Au passage c’est ramassage d’un triple-double de Rubio, de trentaines de points de Donovan Mitchell et de la clutchitude de ce dernier.

Le Thunder à quand même essayé de résister en arrachant le match 5, mais derrière c’est punition à coup de 38 points de Donovan, et élimination donc. Ils ont aussi pris le temps de faire de Donovan Mitchell le second rookie à inscrire au moins 20 points sur les 6 premiers matchs de PO, rien que ça. La suite logique d’une saison bancale où le Big3 Westbrook-George-Anthony fut inexistant. Je vous fais pas un dessin mais celui qui manque à l’appel c’est le troisième.

En effet Melo à confirmer ce dont pourquoi il était souvent décrié : une impossibilité à s’adapter à ses coéquipiers et à ne pas être le centre du jeu lors des possessions offensives. Alors ça marchait bien aux Nuggets, et encore un peu aux Knicks, mais au fil des saisons et quand tu es si bien entouré, tu ne peux pas te permettre ce genre de comportement.

C’est un Westbrook sur les nerfs qui a quitté le parquet hier soir, ce matin plutôt, s’en prenant aux fans du Jazz qui, selon lui, « se confrontent à lui », et pas l’inverse. Agacement, dégoût, tout y est.

Crédit photo : Sporting News

La suite :

Ce n’est pas un secret, ça va encore bouger cet été. Les deux priorités entant Melo et PG. L’un devant partir et l’autre rester. Je vous laisse associer le bonne action au bon joueur, question assez complexe. Carmelo est un poids pour le Thunder, il ne peut pas leur apporter ce qu’ils recherchent. Et à la vu du contrat c’est important qu’il plie bagage. Question de jeu et de salary cap donc. Mais difficile de trouver un pigeon à qui refourguer l’animal.

Côté PG c’est l’inverse. PG ne doit pas partir. Pourtant des tas d’équipes le veulent. Toute la NBA le veut. Hier, après l’élimination du Thunder, ce dernier a annoncé qu’il « aimerait rester au Thunder mais qu’ils aillaient en discuter cet été ». En gros il faut sortir les sous du côté d’OKC. D’où l’importance d’un départ de Melo.

Mais le troisième point, impératif finalement, est un changement de coach. M. Donovan il est temps de partir. Parce qu’avoir un effectif aussi talentueux et autant de mal en parallèle, ce n’est pas qu’une question de joueurs. C’est désormais à la direction de faire les bons choix et de ramener un coach de confiance qui pourrait faire du Thunder la machine de guerre qu’on nous avait promis.

Crédit photo : Inside The Hall

Des bonnes décisions à prendre dans l’été, et la saison prochaine c’est « championship » !

Nathan CHATELAIN.

A propos de l'auteur

Le Heat avant, le reste après ! @NathChatelain

Poster un commentaire

luctus ut massa felis Nullam amet, elit. adipiscing