Esport

LEC : MAD Lions renverse Rogue et remporte le titre

MAD Lions obtient le premier titre LEC de son histoire en battant Rogue sur le score de 3 à 2 ce 11 avril 2021. Dans un match mal embarqué, les lions fous ont fait la différence grâce à leurs teamfights pour réaliser un reverse sweep.

C’est une finale de LEC dont on va se rappeler longtemps. D’une part car elle était sans G2 ni FNATIC, d’autre part car MAD Lions a montré une très belle combativité dans une finale très mal embarquée. Rogue a répondu présent, notamment dans les premières parties de la rencontre.

Hans Sama et Trymbi dominant

Rogue a pris les devants dans la rencontre en martyrisant la botlane MAD, sans doute la lane la plus friable des lions. L’équipe a très bien appuyé sur celle-ci lors du premier match. Hans Sama a récupéré le first blood dans celle-ci avec son Varus en simple 2 vs 2, et a par la suite été très impressionnant en teamfight en cumulant 37 000 de dégâts dans la partie. Celle-ci a été serrée en early et mid game avant que Rogue ne prenne un avantage décisif à la 26e minute. L’équipe a gagné un teamfight crucial pour son quatrième dragon, synonyme d’âme des montagnes.

Elle a par la suite sécurisé le baron Nashor. Après un push pour détruire deux inhibiteurs avec celui-ci, Rogue a pris son temps pour finir une rencontre déjà pliée en détruisant le Nexus à la 36e minute sous Baron Nashor et dragon ancestral.

L’early game de la deuxième rencontre a été similaire, avec Hans Sama et Trymbi plus que dominants en lane. La botlane Rogue a pris un double kill à la 6e minute. Dominant sur la carte en mid game, Rogue s’est fait peur à la 24e minute, perdant un teamfight sur une téléportation d’Armut. MAD Lions a alors pris les devant en teamfight et semblait pouvoir conclure la partie. C’est finalement Rogue qui a créé la surprise en terminant la partie à la 43e minute, après un teamfight autour du septième dragon largement remporté.

Armut réveille les lions

Menés 2 à 0, les MAD Lions ont décidé de totalement changer leur draft. Une décision payante, notamment pour Armut. Après deux premières parties sur Gnar peu concluantes pour le toplaner, il a pick Wukong, son champion signature. Avec celui-ci, il a d’abord sauvé la troisième partie de son équipe. Encore derrière en early et mid game, les MAD Lions ont concédé le Baron Nashor à la 25e minute, et Rogue pensait déjà à sa troisième victoire. Mais sur le push qui en a découlé, Armut a trouvé une téléportation pour venir stopper ses adversaires dans leur élan.

Ce teamfight largement remporté a permis au MAD d’être dominant sur la carte. Ils ont remporté toutes les escarmouches par la suite, pour finir la partie à la 35e minute.

Sur leur lancée, MAD Lions a remporté la quatrième partie, la moins serrée de cette finale, en 23 minutes. Elyoya a été intraitable sur son Udyr tandis qu’Humanoid avec son Twisted Fate et Armut, encore lui, ont été indispensables pour tuer les carry adverses.

La draft Rogue n’avait pas assez de tanks et Odoamne n’a pas été tranchant sur son Gnar. Le doyen n’a pas vraiment été au rendez-vous ce soir dans la globalité.

Humanoid pour la victoire

Avec deux victoires de chaque côté, c’est une cinquième partie qui a départagé les finalistes. Comme durant toute cette finale, Rogue a été meilleur en phase de lane, et Larssen a très vite récupéré deux kills sur son Ryze. L’écart de golds est très vite monté pour les bleus, étant de 5000 à 14 minutes. 7 minutes plus tard, Rogue a même récupéré le Baron Nashor et dominait totalement la carte.

C’est alors qu’Humanoid, très solide durant toute la finale, a totalement renversé la partie. Il a fait un teamfight exceptionnel à la 27e minute, avec un triple kill à la clé, pour que son équipe reste à flot. Une combativité payante car 6 minutes plus tard, MAD Lions, avec un déficit de 5000 golds, a étonnement dominé Rogue avec un ultime du Gnar de Armut somptueux.

MAD Lions a détruit le Nexus Rogue dans la foulée pour réaliser un reverse sweep (remonter un déficit de deux victoires) en finale. Une performance notable pour une équipe encore très jeune avec encore une belle marge de progression. Côté Rogue, leur mauvais mid game durant cette finale leur a été fatal. Le français Hans Sama perd sa deuxième finale de LEC, mais nul doute que lui et son équipe seront à surveiller durant le Summer Split.

MAD Lions devient la quatrième équipe de l’histoire à remporter le championnat européen de League of Legends après G2, FNATIC et Alliance. On les retrouvera pour le MSI en mai pour représenter l’Europe sur la scène internationale.

Crédits image en une : Riot Games

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire