LEC Spring Split : Bilan par équipes de la saison régulière

La saison régulière de ce premier segment 2019 des championnats d’Europe s’est terminé samedi soir. Beaucoup de surprises durant toute la saison ont eu lieu. C’est le moment de faire le point, par équipes, en fonction de leur classement.

 

Bilan par équipes des LEC :

 

G2 ESPORTS : 1ER (13-5)

Un résultat qui n’est on-ne-peut plus logique pour la firme espagnole. Au vu du recrutement du début de saison (Caps au mid, Perkz passe ADC, Mikyx support), on s’attendait à ce que G2 bataille pour le haut de tableau. Longtemps invaincu dans la compétition (Origen a fait tomber G2 lors de la semaine 5, après un 8-0), la superteam européenne a tout balayé sur son passage. L’équipe n’a jamais lâché la tête du classement et se qualifie sans trop de problèmes pour les demies-finales des playoffs.

Caps s’est révélé être le fer de lance au mid, n’ayant perdu sa lane que très rarement durant toute la saison. Le bilan aurait pu être encore meilleur si l’équipe n’avait pas baissé de régime peu après l’annonce de la qualification en playoffs (4 défaites sur les 5 derniers matchs). Tandis que Perkz, tout récemment intronisé ADC, a su s’adapter parfaitement à son nouveau poste. Le seul moyen pour G2 d’accroitre sa suprématie sera de mieux gérer ses early game et à ce moment-là, ils seront invincibles.

TOP : Perkz (ADC), Jankos (Jungle)

FLOP : Mikyx (Support)

ORIGEN : 2E (12-6)

Origen a étonné tout son beau monde ! De retour sur la scène européenne sous le pavillon danois avec un roster intéressant (Alphari, Kold, Nukeduck, Patrik et Mithy), l’équipe arrive, lors de la dernière journée, à arracher la seconde place synonyme de demie-finale contre le premier (G2). Malgré un début de saison poussif (2-4 après trois semaines de compétition), la firme danoise s’est imposée comme un concurrent sérieux pour les playoffs après une série de victoire convaincante (5 victoires de suite, dont G2). L’équipe n’a plus perdu depuis le 1er mars et a su valider son ticket pour la lutte à la seconde place. Maintenant, il faudra être à fond durant les playoffs pour, pourquoi pas, réaliser la surprise et faire tomber G2.

TOP : Nukeduck (Mid), Kold (Jungle)

FLOP : Patrik (ADC)

 

FNATIC : 3E (11-7)

Une saison régulière éprouvante tant pour les fans que pour l’équipe ! Le départ de Caps, remplacé par le rookie Nemesis, s’est fait ressentir. De plus, le changement d’entraineur (Dylan Falco parti chez Schalke et remplacé par Youngbuck) n’a pas facilité les choses. Un début de saison catastrophique tant sur les performances des joueurs que les drafts ont enfoncé les vice-champions du monde dans les bas-fonds du classement.

Quatre défaites de suite, un score de 3-7 à la mi-saison loin des attentes. Mais la firme de la star Rekkles a enfin retrouvé du poil de la bête pour réaliser un 8-0 en quatre semaines, tout le monde y est passé, la remontada fut acquise. Les joueurs concrétisent la troisième place et ont le choix de l’adversaire parmi le quatrième ou le cinquième. Les joueurs ont choisi Vitality. Maintenant à eux de passer tous les tours pour espérer pouvoir aller en finale, ce qui était inespéré en début de saison.

TOP : Broxah (Jungle), Hylissang (Support)

FLOP : Bwipo (Top)

 

SPLYCE : 4E (11-7)

Au départ, l’équipe ne devait pas participer au championnat, sa franchise n’étant pas retenue par Riot. Mais c’était sans compter sur les annulations de participation de certaines équipes telles que Movistar ou Astralis, les danois ont pu réintégrer les LEC. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ce fut payant ! Une participation aux playoffs avec une excellente saison régulière ont permis à Splyce de, durant toute la saison, truster le haut du tableau, mais n’a pu garder la troisième place au dernier moment.

Un roster avec des valeurs sûres du championnat (Vizicscasci, Xerxe et Kobbe) rajoutés à des joueurs jeunes (Norskeren et Humanoid) qui se sont révélés durant tout le split. Réguliers toute la saison mais souvent en-dedans contre les cadors du championnat, l’équipe pêche dans son mid-game un peu fébrile. A eux de donner le meilleur d’eux-même pour battre SK et pourquoi pas aller plus loin dans la compétition.

TOP : Humanoid (Mid, rookie), Kobbe (ADC), Norskeren (Support)

FLOP : Vizicscaci (Top)

 

VITALITY : 5E (10-8)

Une saison délicate pour la franchise française. Malgré un roster presque semblable à la saison dernière (Mowgli remplace Kikis et Gilius, partis respectivement chez Rogue et Besiktas), l’équipe a alterné entre le bon et le mauvais, ce qui les ont rendu inconstant pendant les neuf semaines de compétition. Pourtant en 6-2 à la mi-saison, l’équipe a commencé une chute lente sur la seconde partie de saison, au point de perdre 5 fois sur les 6 derniers matchs et perdre sa seconde place et chuter au classement.

Une dernière semaine en 0-2 aura raison de Jiizuke et sa bande, pas de seconde place, et une cinquième place au goût amer qui laisse présager le pire contre Fnatic, en pleine bourre depuis quatre semaines. Une amélioration dans le warding et moins de face-checks de Mowgli et normalement, il devrait y avoir du meilleur pour les abeilles.

TOP : Jiizuke (Mid), Cabochard (Top)

FLOP : Jactroll (Support), Mowgli (Jungle)

 

SK GAMING : 6E (10-9)

Dernière équipe qualifiée pour les playoffs de ce segment de printemps 2019, SK a réussi à étonner tout son beau monde. De retour sur la scène européenne après 4 ans d’absence, l’équipe a réussi à faire son bout de chemin et se qualifier au tie breaker face à Schalke. Au départ, le roster était composé de plusieurs rookies pour la division (Mais pour autant, la plupart a déjà joué à un niveau correct voire excellent pour Pirean avec SKT) et dont nous n’avions que très peu d’informations dessus. Et avec le vétéran Werlyb, les jeunes de la scène ont créé la surprise.

Rien que la victoire lors du match d’ouverture face à Fnatic, la franchise allemande annonçait sa motivation de jouer les troubles-fêtes. Mais une saison en dent de scie avec beaucoup d’irrégularité ont failli coûter cher. A deux victoires des playoffs avant ce week end, l’équipe a su s’arracher pour accrocher le tie breaker et faire tomber Schalke dans un match à sens unique. Ils détiennent désormais le record de la game la plus rapide de l’histoire des LEC (20:20).

TOP : Selfmade (Jungle), Werlyb (Top)

FLOP : Crownshot (ADC), Pirean (Mid)

 

SCHALKE 04 ESPORT : 7E (9-10)

Une fin de saison cauchemardesque pour les camarades d’Upset. Un 3-6 sur les cinq dernières semaines malgré une excellente dynamique de début de saison les auront envoyé hors de la zone de qualification. Longtemps positionné sur le podium jusqu’à la mi-saison, les joueurs ont dégringolé au classement. Une victoire contre Rogue lors de la dernière journée leur donne une dernière chance de garder la tête dans le top 6. Malheureusement, ils sont tombés sur un SK Gaming plus entreprenant et motivé. Une réelle déception de les voir échouer.

Pourtant, le recrutement effectué s’annonçait plus qu’intéressant. L’effectif était renouvelé à presque tous les postes sauf en ADC, Upset est resté, pour le plus grand bonheur des fans. Et le roster était vraiment prometteur sur le papier ! (Odoamne, Memento, Abbedagge, Upset, IgNar et Dylan Falco comme coach). Maintenant, il faut apprendre de ce split et espérer ne pas réaliser la même performance lors du Summer Split.

TOP : Upset (ADC)

FLOP : Odoamne (Top)

 

MISFITS GAMING : 8E (8-10)

Annoncée comme une superteam, Misfits a rapidement déchanté au milieu de la saison. L’équipe avait créé une hype immense autour de son recrutement (sOAZ, Gorrila, Febiven), mais ne fut pas à la hauteur des attentes. Considéré comme l’équipe pouvant tenir tête à G2, les lapins ne verront pas les playoffs et réalisent une performance médiocre. Une 8ème place plus que décevante mais réaliste au vu des changements en interne (Jesiz est remplacé par Moose par intérim en tant que coach), et des drafts réalisées.

En plus des drafts, les joueurs n’arrivent pas à trouver de cohésion en jeu : Hans-Sama ne prend pas de risques, Maxlore enchaine les erreurs de call et le manque de warding font de MSF une équipe inoffensive. Il faut désormais trouver un nouveau coach, réagir en interne et réaliser des performances à la hauteur des joueurs sur le papier.

TOP : Febiven (Mid), Gorilla (Support)

FLOP : Maxlore (Jungle), Hans Sama (ADC)

 

EXCEL ESPORT : 9E (5-13)

L’un des nouveaux arrivants dans la plus prestigieuse ligue européenne réalise une saison régulière qui se veut logique. Tant par le roster sur le papier, moyen (Expect, Caedrel, Exileh (Special), Jeskla, kaSing (remplacé par Mystiques)) et sur les prestations sur la faille de l’invocateur. L’équipe avait régulièrement l’avantage en early game contre ses adversaires mais des manques de macro game pendant le mid-game les ont souvent pénalisés et provoqué des défaites évitables.

Pronostiquée dans les bas de tableau, l’équipe arrive tout de même à se positionner au dessus de Rogue, mais avec un potentiel de faire mieux au prochain split qui est certain. Il faut maintenant s’occuper de ces problèmes de macro et tout mettre en œuvre pour faire mieux lors du segment d’été.

TOP : Jeskla (ADC)

FLOP : Expect (Top), Exile (Mid), Caedrel (Jungle)

 

ROGUE : 10E (2-16)

Avec Excel, ces deux équipes devaient se battre pour ne pas finir dernier. Malheureusement, c’est Rogue qui perd la guerre. L’équipe n’a développé aucun jeu leur permettant d’être performants sur le terrain et cela s’est payé cash sur les parties jouées. Longtemps en disette de victoire, il faut attendre une victoire contre Misfits pour redonner du baume au coeur des joueurs. Malgré tout, il ne faut pas se laisser abattre : il reste un deuxième championnat pour se relancer.

Au vu de l’effectif, on sentait que Rogue n’allait pas du tout jouer le haut de tableau. Beaucoup de rookies et des joueurs qui n’ont pas montré un niveau irréprochable lors de leurs passages dans leurs anciennes équipes. Cependant, l’arrivée de Vander à la place de Wadid comme support et Larssen (Mid) qui devrait arriver pendant le Summer Split a la fin de ses études, on peut croire à un revirement de situation côté Rogue. L’avenir nous le dira

TOP : personne

FLOP : tout le monde

 

Crédit photos : Riot Games

A propos de l'auteur

Rédacteur football, basket, eSport pour We Sport FR et chroniqueur radio pour l'émission Soyons Sports à Shalom Besançon. Fan du FC Sochaux depuis qu'un certain Teddy Richert a fait des merveilles en finale de Coupe de France 2007.

Poster un commentaire

efficitur. ultricies quis, in accumsan eleifend nec ut