Social Media

Les 30 moments marquants de 2019 : l’année XXL de Judd Trump

L'élégance made in snooker by Judd Trump

La Grande-Bretagne, on ne le rappellera jamais assez, est un pays formidable. Capable d’enfanter Winston Churchill et Boris Johnson, Paul McCartney et Harry Styles, Lagavulin et le Christmas Pudding, le royaume de Sa Majesté protège en son sein des sports aussi endémiques que les fléchettes, le hockey-sur-gazon ou le cricket. Mais parmi toutes ces bizarreries épatantes, il en est une qui règne, superbe, sur toutes les autres : le snooker.

Il y a 19 ans maintenant, Nelson Mandela disait « Sport has the power to change the world ! » Impossible de le contredire après ce que tous les amateurs de sport et de sensations fortes ont vécu cette année. À l’instant même où vous êtes en train de lire cette phrase, Trent Alexander-Arnold s’apprête sans doute à tirer un corner et Julian Alaphilippe a sûrement eu le temps de se glisser dans une échappée. Mais qu’importe votre sport de prédilection, la rédaction de WeSportFr a fait de la place à tous, et revient sur les 30 événements sportifs qui ont fait 2019.

Aujourd’hui, retour sur l’année XXL du nouveau leader mondial incontesté du snooker, Judd Trump.

Boris Johnson et Christmas Pudding

La Grande-Bretagne, on ne le rappellera jamais assez, est un pays formidable. Capable d’enfanter Winston Churchill et Boris Johnson, Paul McCartney et Harry Styles, Lagavulin et le Christmas Pudding, le royaume de Sa Majesté protège en son sein des sports aussi endémiques que les fléchettes, le hockey-sur-gazon ou le cricket. Mais parmi toutes ces bizarreries épatantes, il en est une qui règne, superbe, sur toutes les autres : le snooker.

Il faudrait n’avoir aucun sens du beau pour ne jamais avoir goûté au délice subtil d’une partie de snooker. Il faudrait ne plus trouver de saveur à la vie pour ne pas se délecter de ces parties aux meilleurs des 11, au suspense insoutenable, aux coups venus d’ailleurs. D’abord frapper une bille rouge, la faire rentrer. Ensuite taper et empocher une bille de couleur et marquer ses points. Varier les effets, calculer les distances, trouver la meilleure position. Le snooker n’est pas un sport, c’est un art.

Grand-Chelem de Judd Trump

A ce petit jeu-là, Judd Trump est le meilleur. Cette année, l’Anglais n’en a pas fini d’impressionner. Le Grand Prix mondial, le Championnat du Monde, le Championnat International de Daqing, l’Open Mondial et l’Open d’Irlande du Nord, c’est une sorte de Grand-Chelem qu’a réalisé le britannique de 30 ans, redevenant par le même coup numéro 1 mondial, place qu’il n’avait plus occupée depuis 2013.

Surtout, Judd Trump est le symbole de l’élégance made in snooker. La rigueur de la tenue, Judd est toujours bien mis. La rigueur du comportement, Trump est un modèle de fair-play. Mais Judd symbolise encore bien mieux que n’importe qui ce qu’on s’imagine du gentleman du snooker, un homme qui veut gagner en créant du jeu, en attaquant. L’Anglais de 30 ans est bien loin de l’image que renvoyaient les vieux de la vieille du jeu, les Sean Murphy ou Ronnie O’Sullivan.

La question est désormais de savoir si Judd Trump est en mesure de faire entrer le snooker dans une ère 2.0, qui permettrait au sport de se développer dans de nouveaux pays et de nouveaux marchés. Et si on se donnait rendez-vous dans dix ans ?



Sport en directMercato Football Ligue 1
Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
vel, odio felis lectus venenatis ut non quis id