NFL

Les 5 choses à retenir de cette saison NFL

La saison NFL vient de s’achever sur un nouveau succès des Patriots. Même si l’issue est assez classique et peu surprenante si on regarde le palmarès des dernières saisons, cette saison a été passionnante



La saison NFL vient de s’achever sur un nouveau succès des Patriots. Même si l’issue est assez classique et peu surprenante si on regarde le palmarès des dernières saisons, cette saison a été passionnante. Entre l’élection d’un MVP très jeune, une nouvelle génération de coach, un jeu porté sur l’attaque ou encore une classe de rookie très prometteuse, un vent de fraîcheur a soufflé sur la NFL. Retour sur les faits marquants de cette saison de Foot US.

 

Intouchables Patriots

Evidemment on ne peut commencer le bilan de la saison écoulée sans évoquer le sacre des Patriots lors du Superbowl. Que l’on soit fan ou non de cette équipe, on ne peut que s’incliner face à la suprématie et à la domination de cette équipe. Les Patriots sont désormais l’équipe la plus titrée en NFL avec 6 titres (égalité avec les Steelers) sachant qu’ils ont gagné leur 1er titre en 2002 ! Sur les 3 dernières saisons, seuls les Eagles de Philadelphie, au terme d’un match fou, ont empêché les Patriots de faire un incroyable triplé.

 

Cette équipe n’a pas été impressionnante lors de la saison régulière et elle a même parfois inquiété. On leur prédisait le pire contre des équipes beaucoup plus spectaculaires et beaucoup plus en forme (Saints, Chiefs ou Rams par exemple). En playoffs, les Patriots ont balayés ces doutes et ils sont apparus sûr de leur force. Pour exemple, la 1ère mi-temps du 1er match de playoff contre une solide équipe des Chargers conclut par un terrifiant 35-7 ! On a vite compris lors de ce match que les hommes de Bill Belichick étaient en mission pour ramener un 6ème titre à Foxborough. Ensuite, ni le MVP Pat Mahomes (Chiefs), ni le joueur défensif de l’année Aaron Donald (Rams) n’ont pu arrêter l’équipe de la Nouvelle-Angleterre. Le match le plus compliqué aura été la finale de conférence remporté en prolongation contre les Chiefs de Kansas City. Mais encore une fois Tom Brady et sa bande auront eu le dernier mot et ils ont montré au jeune Pat Mahomes que le chemin était encore long pour venir les détrôner !

La dynastie des Patriots est bien sur indissociable du destin 2 hommes : Tom Brady et Bill Belichick. Le quarterback et le coach ont été de toutes les campagnes et avec 6 titres chacun, ils entrent définitivement dans la légende de ce sport et ils n’ont pas prévus de s’arrêter là. A 42 ans, Tom Brady sera bien présent la saison prochaine et à n’en pas douter, il faudra encore compter sur les Patriots !

 


 

La révolution Mahomes

Tout comme avec Stephen Curry en NBA, est-on en train d’assister à une révolution en NFL ? Il est évidemment trop tôt pour le dire mais à seulement 23 ans, Mahomes a éclaboussé la ligue de son talent et il a obtenu le titre de MVP (Most Valuable Player, le meilleur joueur de la saison en français). Il faut remonter à 1984 et à la légende Dan Marino pour trouver la trace d’un MVP aussi jeune.

 

Crédit : Chiefs Wire

 

Mahomes ne peut pas être considéré comme rookie car il a disputé un match de saison régulière la saison précédente mais ses statistiques sont hallucinantes pour un joueur qui effectuait sa 1ère véritable saison : 50 touchdowns lancés (2ème meilleure performance de l’histoire derrière Payton Manning) pour plus de 5000 yds !
Plus impressionnant que les statistiques, c’est l’influence que Mahomes a eu sur l’attaque des Chiefs. Avec le futur MVP aux manettes, l’attaque de Kansas City s’est imposée comme la meilleure de la ligue avec un total de 35 points par match. C’est 10 points de plus que la saison précédente.

Pour obtenir le titre de MVP, il faut également marquer les esprits et à ce jeu-là Mahomes a bien été le meilleur. On retiendra ses actions de classe comme les passes à l’aveugle, les passes main gauche ou encore les passes sur le côté pour contourner un joueur lancé à plein allure sur lui. Tout au long de la saison, il a fait les beaux jours des highlights dédiés au foot US.
On n’oubliera pas non plus ce match contre les Rams qui est entré directement dans la légende de la NFL. Les Chiefs ont certes perdu le match (54-51) mais le spectacle offert a été d’une qualité (offensive) rarement atteinte. Jamais une équipe n’avait perdu un match en marquant plus de 50 points. Avec 6 touchdowns lancés, pour presque 500 yards Mahomes a prouvé ce jour-là qu’il était un joueur à part.

En plus de ses performances, ses attitudes, sa décontraction et son visage d’ange accentue la comparaison avec Curry. A n’en pas douter ce gamin a tout d’un grand et ce n’est pas pour rien que les Chiefs de Kansas City sont les favoris des bookmakers pour la saison prochaine !

 

La jeunesse au pouvoir

 

En plus de Mahomes, la cuvée de rookie a été particulièrement impressionnante et beaucoup de jeunes joueurs se sont révélés aussi bien en attaque qu’en défense.

En attaque, on citera évidemment le quarterback Baker Mayfield qui bien aidé par l’autre rookie Nick Chubb (running back) a permis à Cleveland de mettre fin à 19 défaites d’affilées (plus d’une saison sans victoire) pour finir la saison avec un bilan honorable (7-8-1) et ainsi ne plus être la risée de la ligue. Avec ces deux jeunes joueurs, les Browns ont enfin un avenir devant eux.
Malgré une saison mitigée (5-11), les Giants de New-York ont également trouvé avec Saquon Barkley une perle rare. Elu rookie offensif de l’année, le jeune running back a effectué une superbe 1ère saison dans l’élite. Avec plus de 2000 yards cumulés (course + réception) pour 15 touchdowns, il est le leader de la ligue au nombre de yards parcourus.
Moins impressionnant que Barkley durant la saison régulière Sony Michel, le running back des Patriots, a démontré lors de la campagne de playoffs qu’il avait tout d’un grand. Avec 6 touchdowns inscrits en 3 matchs, dont 3 pour son 1er match de playoffs, il a été un élément décisif dans le sacre de son équipe.

En défense également, des nouveaux talents sont apparus et ils sont entrés par la grande porte en NFL.
Elu rookie défensif de l’année Darius Leonard, le linebacker d’Indianapolis, a passé sa 1ère saison à plaquer ! Avec 163 plaquages (en 16 matchs), il a dominé de la tête et des épaules ce classement et il n’est pas étranger à la bonne saison des Colts. Il devrait s’imposer dans les années à venir comme un des meilleurs défenseurs de la ligue. Sélectionné seulement au 2ème tour, c’est la bonne pioche de la dernière draft !
Chicago et Dallas ont également trouvé avec Roquan Smith et Leighton Vander Esch, d’excellents linebacker mais surtout d’infatigables plaqueurs.

Même si un vent de fraicheur souffle sur la NFL, la victoire des Patriots prouve que l’expérience l’emporte encore sur la jeunesse. Ces jeunes talents devront encore travailler pour renverser la table et sortir les Patriots de leur trône.

Les Bears et les Colts ressuscités, les Vikings coulés.

 

Les saisons peuvent se suivre et ne pas se ressembler en NFL, voici un retour sur les surprises et les déceptions de la saison écoulée. Pas à la fête la saison précédente, les Bears de Chicago et les Colts d’Indianapolis ont effectués une superbe saison et il faudra compter avec eux dans les saisons à venir. A l’inverse, les Vikings de Minnesota considérés comme des sérieux outsiders pour le titre, n’ont même pas vu les playoffs…

Pour Chicago, 2 hommes sont le symbole de cette métamorphose : Matt Nagy et Khalil Mack. Le 1er vient d’être élu Coach de l’année en NFL. A seulement 40 ans, il a apporté un souffle nouveau à l’équipe de Windy City, qui malgré son surnom en avait bien besoin. En seulement une saison, elle est passée de la dernière place à la première place de sa division (worst to first !). Les Bears attendaient cela depuis 2010. Bien aidé par l’ancien défenseur de l’année, Khalil Mack, tout juste débarqué d’Oakland, cette équipe s’est imposée comme la meilleure défense de la saison et elle a fini avec un super bilan de (12-5). Malheureusement le manque d’expérience leurs a été fatal en playoffs contre une équipe de Philadelphie toujours dangereuse dans ce genre de match.

 


 

Côté Indianapolis, le renouveau est venu de leur joueur star Andrew Luck. Enfin débarrassé de ses blessures et après une saison blanche, Andrew Luck a permis aux Colts de retrouver les playoffs au terme d’une saison spectaculaire notamment sur le plan offensif. Ils se sont même payer le luxe d’éliminer les Texans de Houston au 1er tour. Malheureusement, ils sont tombés sur les Chiefs le tour suivant et la marche était trop haute pour eux.
Avec un Andrew Luck au top, des rookies très prometteur (Léonard et Nelson) et une marge financière importante pour recruter des « top players » à l’intersaison, l’avenir s’annonce radieux du côté d’Indianapolis.

Crédit : Détroit News

Enfin à Minnesota, c’est l’inverse. Après un bilan de (13-3), une finale de conférence et le recrutement de Kirk Cousins au poste de quarterback, les Vikings ont commencé cette nouvelle saison avec de réelles ambitions. Malheureusement rien n’a fonctionné comme prévu, Cousins n’a pas eu l’apport espéré et certains joueurs performants l’année dernière (notamment en défense) n’ont pas réédité la même saison. Avec un bilan de (8-7-1), les joueurs de Minnesota ont échoué aux portes des playoffs, se faisant doubler par les Eagles lors de la dernière journée. Ce sont les Eagles qui les avaient déjà battus l’année dernière en finale de conférence… On verra si les Vikings arrivent à se relever de cet échec ou si l’effectif sera chamboulé à l’intersaison.

 

La prochaine draft

 

Certaines équipes luttent pour les playoffs, d’autres pour le titre mais il y a une lutte bien plus obscure qui a lieu tous les ans en NFL. La course au 1er choix de draft ! Contrairement à la NBA, pas de loterie : l’équipe classée dernière aura le 1er tour de draft et ainsi de suite. Plus les prospects sont intéressants et plus cette « lutte » est intense. Cette année, ce sont les Arizona Cardinals qui ont finis avec le plus mauvais bilan (3-13) et ils auront donc le choix du roi. On retrouve ensuite dans l’ordre, les 49ers de San Francisco, les Jets de New-York ou les Raiders d’Oakland. Avec le jeu des échanges, les Raiders auront même 3 choix lors de ce 1er tour (il y a 7 tours au total).

Le constat est simple pour la prochaine draft : peu de talents offensifs et beaucoup de talents défensifs. Il y aura surtout un choix très limité au poste de quarterback alors que 5 quarterbacks avaient étaient choisi au 1er tour l’année dernière. On devrait retrouver beaucoup de très bons joueurs défensifs (defensive end, defensive tackle ou linebacker) en haut de cette draft mais on sait que les franchises en difficultés préfèrent miser sur un quarterback d’exception plutôt que sur un excellent défenseur.

D’après les dernières prévisions, les 4 ou 5 premier choix seraient des défenseurs et plus précisément des joueurs de ligne défensive. Nick Bosa (voir photo) serait pour l’instant favori pour être le 1er choix. Il est le frère de Joey Bosa, lui aussi excellent défenseur des Chargers de Los Angeles. Cette draft aura lieu du 25 au 27 Avril et d’ici là les prévisions peuvent être totalement différentes !

 



 

Romain Lanneluc



Sport en directMercato Football Ligue 1
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

To Top
eget Lorem dolor tempus ante. fringilla sem, Praesent