Cyclisme

Les Ardennes ou les Alpes : retour sur la semaine cycliste

Encore un Monument de passé ! Liège-Bastogne-Liège a rendu son verdict, après la Flèche Wallonne en milieu de semaine. Pour ceux qui préparent le Giro, il y avait un rendez-vous du côté du Tour des Alpes, sans oublier le Tour de Croatie. Tops et flops de la semaine.

Enfin l’heure du déclic pour Julian Alaphilippe ! Le Français a remporté sa première Flèche Wallonne. Crédit : Eric Lalmand, Belga Mag, Belga, AFP.

Top coureurs

Julian Alaphilippe (Quick-Step)
Il l’a claquée sa Classique ! Après une série de deuxième place, il ne manquait à Julian Alaphilippe qu’une victoire de prestige. Mercredi, le Français a enfin réalisé son rêve. Au pied de Huy, on s’attendait à un duel avec Valverde, et on y a eu droit. D’habitude, l’Espagnol était plus fort, mais pas cette année. Alaphilippe a enfin pris le dessus, au prix d’un effort incroyable. On en oublierait presque sa 4eme place sur Liège-Bastogne-Liège.

Bob Jungels (Quick-Step)
Un Quick-Step peut en cacher un autre. Cette fois-ci, c’est Bob Jungels qui a ajouté sa pierre à l’édifice des Monuments remportés par la machine bleue. Sur Liège-Bastogne-Liège, le Luxembourgeois a profité de plusieurs attaques successives pour placer la sienne, au bon moment. Et comme souvent, les leaders se sont neutralisés, et le digne héritier d’Andy Schleck a imité son compatriote en 2009, pour signer la plus belle victoire de sa jeune carrière.

Thibaut Pinot (Groupama FDJ)
Autre épreuve importante, notamment dans la préparation au Giro, le Tour des Alpes. Déjà à l’aise l’année dernière, Thibaut Pinot a remis le couvert, avec la cerise sur le gâteau. Le Français s’est adjugé le classement général, montrant énormément de signes positifs durant les cinq jours, en maitrisant des coureurs comme Pozzovivo, Froome ou Miguel Angel Lopez. Le leader de la Groupama-FDJ sait ce qu’il lui reste à faire : faire pareil dans 15 jours.

On peut aussi penser à Romain Bardet (AG2R La Mondiale), qui malgré son gros objectif pour juillet, a honoré les Ardennaises avec un Top 10 et un podium. Kanstantsin Siutsou (Bahrain) s’est adjugé le classement général du Tour de Croatie, notamment en remportant l’étape reine, au terme d’une montée spectaculaire. Enfin, on voulait encore mettre en avant Roman Kreuziger (Mitchelton-Scott), décidément sur son terrain de jeu dans les Ardennes, 4eme sur la Flèche et 8eme à Liège.

Flop coureurs

Alejandro Valverde (Movistar)
C’est presque incompréhensible. Facile depuis le début de l’année, et surtout comme à la maison dans les Ardennes en général, rien ne s’est passé comme prévu cette semaine. Sur la Flèche déjà, il a échoué pour la première fois face à Julian Alaphilippe. Accident ou passation de pouvoir ? Ce n’est pas dimanche qui permettra de répondre. Alejandro Valverde a encore subi, dans une course incontrôlable où tout le monde a tenté. Finalement, l’Espagnol repart avec des questions.

Dylan Teuns (BMC)
Cela devait être son année pour se montrer. Après une belle progression en 2017 (8 victoires), on attendait Dylan Teuns parmi les bonnes surprises ardennaises. Pour lui aussi, ça ne s’est pas vraiment passé comme prévu. Sur la Flèche il a joué loin des meilleurs, alors qu’à Liège, on l’a longtemps vu dans le bon groupe, mais toujours en queue. Logiquement, il n’a jamais pu peser sur la course et termine avec un Top 20. On attendait bien mieux.

Daniel Martin (UAE)
On continue dans les ratés spécial Ardennaises. Daniel Martin, lui aussi parmi les têtes d’affiche de ces rendez-vous, était complètement hors sujet. Sur la Flèche Wallonne, il a très vite lâché prise. Il n’était même pas présent au pied du Mur de Huy. Quant à Liège-Bastogne-Liège, on l’a un peu plus vu, mais toujours très timide. Avec une 18eme place au final. La galère continue pour l’Irlandais, qui peine à capitaliser son changement d’équipe.

On notera aussi la déception Fabio Aru (UAE) en préparation du Giro sur le Tour des Alpes. Comparé à ses principaux adversaires, l’Italien a semblé manquer un peu de rythme. C’était le seul des favoris à caler. Warren Barguil (Fortuneo Samsic) qui ne s’est pas rassuré sur les Ardennaises, en jouant toujours loin des meilleurs. Enfin, un mot sur Gianluca Brambilla (Trek Segafredo), qui a étonnement trébuché sur le Tour de Croatie. La transition chez Trek semble encore difficile.

Top équipes

Quick-Step Floors
On part des Flandres jusqu’aux Ardennes, et ce sont les mêmes qui gagnent. Quick-Step a fait la semaine parfaite en s’adjugeant les deux grosses épreuves de la semaine. Déjà sur la Flèche Wallonne grâce à Julian Alaphilippe, mais aussi à ses nombreux équipiers dans le final qui ont mené la chasse derrière Nibali, entre autres. Et puis dimanche à Liège, avec Bob Jungels qui a gagné en solitaire, en plus de Julian Alaphilippe qui semblait lui aussi très fort.

Astana
Elle n’avait pas forcément les meilleures chances sur les Ardennaises. En même temps, Valgren avait déjà offert l’Amstel à son équipe. Et puis, Fuglsang décroche quand même un Top 10 à Liège. Mais sur le Tour des Alpes, l’équipe Astana était sans aucun doute la plus forte. Toujours omniprésente pour faire le train, Astana a décroché trois victoires en cinq étapes, grâce à Bilbao, Lopez et Sanchez. Avec une 3eme place finale pour le Colombien. Sans oublier Yevgeniy Gidich, 21 ans, 3eme du Tour de Croatie.

Flop équipes

Movistar
La défaite de Valverde dans les Ardennes, c’est aussi celle de son équipe. Sur la Flèche Wallonne surtout. Le scénario a offert quelques surprises, et l’équipe espagnole n’a pas du tout géré. Notamment le moment où Nibali tente de sortir loin du pied de Huy. Seul Mikel Landa a pu accompagner son leader. La dépense d’énergie s’est payée dans le mur. A Liège, encore, Valverde s’est retrouvé seul dans le final, favorisant une neutralisation et permettant à un fuyard de s’imposer. Movistar a été dépassée, et battue.

Sky
Kwiatkowski a déçu sur les deux courses belges, mais Henao ayant assuré avec une 11eme et 9eme place, on peut considérer la campagne ardennaise comme acceptable, sans éclat. Mais sur le Tour des Alpes, répétition générale avant le Giro, Sky a montré de grosses lacunes. Déjà son leader, Chris Froome. S’il a toujours suivi le rythme, il semblait légèrement limité pour réellement faire la différence. Comme ses équipiers. Kenny Elissonde a joué le garde du corps à merveille, mais les autres ont déçu, mettant en colère le leader britannique. Il reste 15 jours avant le Giro.

On reprend le rythme habituel, lundi prochain, pour un nouveau point sur la semaine cycliste à venir.



Sport en directMercato Football Ligue 1
Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
mi, massa adipiscing ipsum tempus dolor. Sed lectus