Les coureuses de l’ombre, épisode 4 : Karol Ann Canuel

0
coureuses ombre Karol Canuel

Suite de la série des coureuses de l’ombre avec Karol Ann Canuel, canadienne, grimpeuse rouleuse qui ne cesse d’aider ses leaders telles que Edwige Pitel, Evelyn Stevens, Megan Guarnier, Elizabeth Deignan, Anna Van der Breggen ou encore Christine Majerus. 

Biographie

Née le 18 avril 1988 à Amos (Canada) – 1,63 m / 51 kg – Professionnelle depuis 2010 – 6 victoires – Boels – Dolmans Cycling Team. De style grimpeuse rouleuse, elle est un maillon essentiel de la réussite de ses leaders et aussi de ses équipes. À l’âge de 11 ans, elle débute dans le club de sa ville natale avant de débuter au niveau mondial avec Vienne Futuroscope dès 2010. En parallèle, elle effectue des études pour devenir infirmière à l’université du Québec en Outaouais.

Pré professionnalisme  

En 2005, elle finit 21ème des Mondiaux juniors à Vienne à 3″ de la vainqueure danoise Mie Lacota. L’année suivante, elle finit 5ème du Mondial junior à Spa-Francorchamps en arrivant dans le même temps que la titrée lituanienne Rasa Leleivytė. Ensuite, en 2008, elle se classe 12ème de l’épreuve chrono des championnats canadiens à 1’49” de la vainqueure Anne Samplonius.

Cette même année, elle finit 11ème meilleure jeune de l’Internationale Thüringen-Rundfahrt. Lors de la saison suivante, elle finit 25ème du Tour du Grand Montréal avant de terminer 12ème du Tour de PEI. Trois mois plus tard, elle se classera 9ème de l’étape 3 du Tour de Bretagne Féminin à 1″ de la néerlandaise Marianne Vos.

Débuts avec Vienne Futuroscope

2010

Elle rejoint le professionnalisme via l’équipe française Vienne Futuroscope en 2010. Dans une équipe jeune (24 ans de moyenne d’âge), elle est entourée de Julie Beveridge et Christelle Ferrier-Bruneau, ses compatriotes. Elle dispute sa première manche de Coupe du Monde à l’occasion du Tour of Chongming Island, où elle finit 19ème. Lors du Tour de l’Aude, elle finit 14ème de la dernière étape et se classe 39ème du Général. Plus tard, elle finira 10ème de l’épreuve en ligne de son championnat national. En août, elle se classe 9ème de l’étape du chrono du Trophée d’Or, épreuve qu’elle finira 12ème au classement général. 

2011

La saison 2011 commence et son calendrier sera plus chargé. En effet, elle disputera plus d’étapes de Coupe du Monde et découvrira les classiques flandriennes et ardennaises. Au cours de ces dernières citées, elle finira 16ème de la Flèche Wallonne au sommet du Mur de Huy, démontrant son talent de grimpeuse. Pour son retour au Canada, elle finit 7ème du GP Gatineau avant de se classer 12ème puis 6ème de ses championnats nationaux. Elle fut ensuite auteure d’un mois de juillet phénoménal, avec onze courses et cinq TOP 5.

Elle finira d’abord deuxième de la première étape du Tour de Bretagne puis 9ème du chrono avant de conclure cette course en étant la dauphine d’Alexandra Burchenkova. Ensuite, elle finira 2ème et 4ème des troisième et quatrième étapes du Tour Féminin en Limousin, course où elle finira quatrième du général.

2012

Cette saison débute très bien avec une neuvième place sur le Trofeo Alfredo Binda avant de finir dixième de la Flèche Wallonne, toujours au sommet du Mur de Huy et à 51″ d’Evelyn Stevens. Sur le Gracia Orlova, elle finira septième de la première étape puis elle se classera douzième du The Exergy Tour. Lors de ses championnats nationaux, elle finira huitième de l’épreuve en ligne. Avant les Mondiaux de Valkenburg, elle participe à cinq courses françaises : Tour de Bretagne, Tour Féminin en Limousin, Route de France, GP de Plouay-Bretagne et Tour de l’Ardèche. Elle finira huitième d’étape dans le Limousin, puis neuvième au sommet de la Planche des Belles Fille sur la Route de France et se classera également neuvième au général de cette course. En Ardèche, elle fera trois TOP 10 et finira cinquième du général à 37″ de la seconde place mais à 5’48 de la vainqueure Emma Pooley.

2013 

En 2013, elle participe au Ronde mais chute et se casse deux côtes. De fait, elle fait donc face à un repos forcé et sera contrainte d’attendre 35 jours avant de revenir à la compétition. Elle fait finalement son retour sur le panaméricain qu’elle conclut à la huitième place. Elle fera ensuite un très gros mois de juillet et août.
Elle finit d’abord troisième d’étape du Tour Féminin en Limousin, puis cinquième d’étape de La Route de France, et enfin sixième d’étape du Trophée d’Or Féminin et de son général. Sa première victoire survient sur le Tour de l’Ardèche lors d’une arrivée à Villeneuve de Berg, tour où elle finit troisième du général. À la fin de cette année, elle annonce son départ pour rejoindre la Specialized Lululemon.

Passage chez Specialized Lululemon

Cette année-là , elle sera beaucoup de fois équipière mais elle remportera deux victoires via les chronos par équipe. Tout d’abord elle remportera, avec son équipe, l’Open de Suède puis les Mondiaux. Elle devint ainsi la première championne du Monde canadienne de Cyclisme élites et la cinquième médaillée toutes catégories confondues.

L’année suivante, elle remporte une étape sur le Gracia Orlova, finit deuxième du Chrono de Gatineau, devient championne du Canada chrono et participe à son premier Giro. Sur ce dernier, elle finit cinquième à San Fior, sixième du chrono à Nebbiuno et onzième du général. Sur l’Internationale Thüringen Rundfahrt der Frauen, elle remporte une étape et finit dauphine d’Emma Johansson. Ensuite, en fin d’année, elle finit deuxième de l’Open de Suède avec son équipe mais conserve son titre Mondial par équipe. Elle devient ainsi la première double médaillée mondiale canadienne.

Depuis 2016, la Boels-Dolmans 

2016 

Elle aide ses leaders lors des classiques de début de saison et obtient son premier résultat sur l’Euskal Emakumeen XXIX Bira avec une treizième place au général. Sur le Chrono de Gatineau, elle finit troisième avant de finir seconde du chrono du Championnat du Canada. Sur le Giro, elle finit sixième du chrono et quinzième du général. Lors des JO, elle se classera 13ème du chrono et 25ème de l’épreuve en ligne. La Boels remporte l’Open de Suède avant de remporter une étape du Boels Rental Ladies Tour. Un mois plus tard, elle deviendra triple championne du Monde par équipes.

2017 

Elle commence cette saison avec les classiques et prend une quinzième place lors des Strade Bianche. Au Canada, elle finit deuxième du Chrono de Gatineau, dixième de l’épreuve en ligne de ses championnats nationaux et deuxième de l’épreuve chrono. Sur le Giro, elle remporte le chrono par équipe avant de faire sixième du chrono et huitième du général. Par la suite, la Boels remportera l’Open de Suède et vice championne du Monde par équipe.

2018 

Son année commence encore une fois par les classiques et une huitième place sur le Trofeo Alfredo Binda. Ensuite, plusieurs TOP 20 viendront s’ajouter à ce résultat avant son traditionnel passage au Canada. Elle finit deuxième du Grand Prix de Gatineau et vice championne du Canada de l’épreuve chrono. Elle s’envole ensuite pour l’Italie et le Giro pour aider Megan Guarnier à remporter la course. Sur cette épreuve, il faudra escalader le terrible Monte Zoncolan sur la huitième étape. Ce terrible sommet est long de 10.5 kilomètres à 11.5% avec des passages à 21%. Elle fera un bon travail, sa leader terminera cinquième du général et sur le Zoncolan. Sur les deux chronos par équipes, elle fera les mêmes résultats qu’en 2017 (à savoir vainqueure de l’Open de Suède et vice championne du Monde par équipes). Elle finit sa saison par une huitième place lors du chrono des Mondiaux avant de s’adjuger la sixième place de l’épreuve en ligne.

2019 

Elle commence sa saison sur la Setmana Ciclista Valenciana où elle finit troisième à Gandia, ce qui la propulsera à la neuvième place du général. Après avoir disputé le Strade Bianche, le Trofeo Alfredo Binda, le Tour of California et l’OVO Energy Women’s Tour, elle arrive au Canada afin de devenir championne nationale et ce sera chose faite après sa deuxième place sur le chrono. Sur le Giro, elle termine cinquième du chrono par équipes et 41ème du général pendant que sa coéquipière Anna Van der Breggen termine seconde du général. Pour la première fois depuis 2014, elle se classe hors podium de l’Open de Suède et du Challenge By La Vuelta. Elle finit l’épreuve espagnole à la sixième place avant de se classer douzième du Mondial chrono puis 48è de l’épreuve en ligne.

2020 

Cette saison, elle aura disputée la Setmana Ciclista Valenciana et le Samyn des Dames.

En Espagne, elle aura fait un gros travail pour sa leader néerlandaise Anna Van der Breggen. En effet, cette dernière remportera l’étape 2 à Finestrat après un numéro de soliste de plus de 40 kilomètres. Elle finira ensuite 10ème de l’étape reine et cela sera suffisantpour qu’elle remporte l’épreuve ibérique. Sur le Samyn, elle finit 33ème à 3’52” de la vainqueure Chantal Van den Broeck-Blaak, avant que la saison ne soit interrompue.

Série coureur/coureuses de l’ombre : Rudy Molard, Valérie Demey et Wouter Poels, retrouvez Karol Ann Canuel sur Instagram, sur Twitter, sur Strava et sur Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here