Biathlon

Les hostilités sont déclarées!!!

Le Grand Cirque du biathlon a débarqué au Grand Bornand, terre de l’unique étape française – et non annuelle – de la Coupe du Monde de biathlon. Une semaine de fête pour tous les passionnés français qui savent assurer l’ambiance et dont, contrairement à d’autres sports, la connaissance de la discipline leur permet d’encourager les athlètes de tous horizons. Mais si autour de l’événement, la fête est de mise, à l’intérieur, les phrases chocs et déclarations de guerre ont déjà commencé.

Cela peut paraître surprenant, mais donner un peu de piment dans ce sport très policé ne peut pas faire de mal. Les polémiques avaient déjà commencé suite aux révélations de dopage en Russie. Martin Fourcade avait brocardé les biathlètes du pays, en refusant même de leur serrer la main lors d’un podium. Le feu avait été rapidement éteint des deux côtés et tout était redevenu à la normale, avec le soutien des autres nations qui imploraient la fin des hostilités en l’absence de preuves envers leurs collègues russes.

Aujourd’hui, c’est de nouveau le Français qui a allumé la mèche. Cette fois-ci, c’est lors d’un point presse que le Catalan a attisé une nouvelle fois un incendie. Quand on lui demandait ce qu’il pensait de la domination de Johannes Bø en ce début de saison, il a rétorqué que, pour lui, il ne “s’agissait pas d’une domination”. Que le Norvégien “avait gagné trois fois et lui une seule, mais tout en étant proche d’en gagner une deuxième” (les fameux 7/10è, rappelez-vous). De même, il a également déclaré que son rival ne dominait pas vraiment puisque, toujours selon Fourcade, “il faut battre un athlète plusieurs fois pour le dominer et qu’il m’a battu moins de fois que je ne l’ai battu”. Il a terminé en disant que de toue manière, le dossard jaune, qu’il porte, était “le vrai juge de paix de la domination et de la régularité”.

Ce à quoi le Norvégien a répondu qu’il n’a jamais été aussi fort et régulier et qu’il pense que son adversaire “est un petit plus stressé. Il a été le roi du biathlon pendant des années et maintenant moi et Tarjei l’avons battu avec le même tir.Evidemment, vous n’aime pas perdre l’écart, comme c’était le cas l’année dernière, mais je pense que c’est plus intéressant de regarder les courses maintenant. C’est plus serré et il y a plus de chances pour nous (lui et Tarjei… Et d’autres) de remporter des courses cette année.

Ambiance, ambiance… Prochain round, demain sur la piste (pour l’instant) avec le sprint. Cette saison de biathlon chez les garçons est superbement bien lancée et s’annonce bouillante.



Sport en directMercato Football Ligue 1
Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
tempus sed id Aenean Sed elit.