Les meilleurs équipes du XXIe siècle : Tinkoff 2016

0
Ligue 1

WeSport revient sur les meilleures équipes du XXIe siècle, aujourd’hui retour en 2016 avec le Team Tinkoff emmené par le duo Contador-Sagan. 

Transferts : Pas de folie

L’intersaison 2016 fut relativement tranquille pour la formation russe. Cinq arrivées seulement. Adam Blythe et Oscar Gatto arrivent pour épauler Peter Sagan. Le russe Yuri Trofimov et les jeunes Baska et Gogl viennent compléter les arrivées.

Huit coureurs ont quitté les rangs du team Tinkoff. Ivan Basso parti à la retraite. Les vieux briscards Breshel et Sorensen partent vers de nouveaux horizons. Michael Morkov et Juul Jensen font également leur bagage. Le vétéran et vainqueur surprise du Tour de Lombardie 2011 Oliver Zaugg retourne au pays en signant chez Iam. Enfin Bruno Pires et Edward Beltràn retournent en Continental après une expérience compliquée en World Tour. Pas de changement majeur donc chez les russes avec Peter Sagan, Alberto Contador et Rafal Majka sous contrat il y avait peu de place (et surtout d’argent) pour signer un autre gros poisson du peloton.

Bilan des classiques : le roi Sagan

La formation d’Oleg Tinkoff fut omniprésente sur les classiques tout au long de la saison. Peter Sagan a régné sur les flandriennes en remportant le Tour des Flandres, maillot de champion du monde sur les épaules au terme d’une bataille épique avec Sep Vanmarcke et Fabian Cancellara. Une semaine auparavant, le champion slovaque s’était adjugé Gent-Wevelgem après avoir terminé 2e GP E3 quelques jours auparavant. Deuxième de l’Omloop et septième de KBK lors du week-end d’ouverture des Flandriennes, Sagan fût l’acteur majeur de la campagne des classiques belges de la saison. Sa campagne 2016 reste à ce jour la plus belle de sa carrière.

Sur les classiques de fin de saison Sagan brille encore en remportant le GP de Quebec et en terminant deuxième deux jours plus tard du GP de Montreal. Outre Sagan, le jeune Erik Baska a remporté la Handzame classique en début de saison pour sa première saison au plus haut niveau.

Bilan des GTs : la malchance de Contador et la confirmation Majka

La première partie de saison était parfaite pour Alberto Contador. En quête d’un troisième Tour de France, le madrilène s’était préparé idéalement pour le mois de juillet. Troisième du Tour d’Algarve, deuxième de Paris-Nice et du Tour de Catalogne, vainqueur du Tour du Pays-basque et cinquième du Dauphiné l’espagnol était arrivé avec des certitudes sur les routes françaises. Malheureusement une chute lors de la première étape, puis une maladie contraignent Contador à l’abandon. Aligné sur la Vuelta, il échouera à la quatrième place du classement général final après être passé à coté de sa première semaine.

L’autre leader de la formation russe n’a pas déçu avec une cinquième place lors du Giro, Rafal Majka a confirmé qu’il était un des tout meilleurs grimpeurs du peloton lors de la saison 2016. Étincelant lors de la dernière semaine, le polonais a payé ses lacunes en contre-la-montre. Dans un rôle d’équipier dans un premier temps sur le Tour, l’abandon de Contador lui permet de prendre ses aises. Deux ans après avoir remporté le classement du grimpeur, Majka remet ça après une bataille acharnée avec Pantano.

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here