NBA

Les Pacers dominent, le Jazz s’incline

Hier soir, le Jazz de notre frenchie Rudy Gobert se déplaçait à la Bankers Life Fieldhouse pour affronter les Pacers démuni de leur joueur star, Victor Oladipo. 

Hier soir, le Jazz de notre frenchie Rudy Gobert se déplaçait à la Bankers Life Fieldhouse pour affronter les Pacers démuni de leur joueur star, Victor Oladipo. 

Malgré cette absence de taille, les Pacers ont pratiqué un superbe basket et ont dominé les Jazzmens tout au long du match.

 

Un premier quart-temps tout en maîtrise des Pacers

Des Jazzmens en manque d’inspiration dans ce premier quart-temps, à l’image de Donovan Mitchell et de leurs 8 ballons perdus. Pourtant, Rudy Gobert ouvre son compteur dans le match avec son 63ème dunk en NBA. Les Pacers, quant à eux ont réalisé un bon 1er quart-temps à l’image de Darren Collison, Bogdanovic ou Myles Turner. Les Pacers mènent logiquement 32-19 à la fin de ce premier quart-temps.

 

Le deuxième quart-temps sur la continuité du premier.

Ce deuxième quart-temps commence par un 3pts venu d’ailleurs de Sabonis, tandis que la première possession du Jazz mène à la fin des 24 secondes. C’est donc dans ce début de deuxième quart-temps que les Pacers prennent 20 points d’avance (19-39), qui est à cet instant le plus gros écart du match. Malgré un fantastique Ricky Rubio (16 points, 2 rebonds, 4 passes, à 100% au shoot en première mi-temps) qui maintient le Jazz en vie dans ce match, les Pacers maintiennent une avance assez conséquente de 10 points à la mi-temps, 47-57 pour les Pacers.

 

La deuxième mi-temps : Rubio vs Pacers.

On s’attendait donc légitimement à un réveil du Jazz, mais il n’en est rien. Les Pacers déroulent collectivement et commencent cette seconde mi-temps par un run de 9-0, stoppé par un Rubio en feu (28 points, 4 rebonds, 6 passes en 27min) laissé bien seul par ses coéquipiers , notamment par Donovan Mitchell qui n’est jamais rentré dans son match (7 points, 1 rebond, 1 passe en 32min).
Le 4ème quart-temps n’est donc que la suite logique du match. Malgré un Rudy Gobert en double double (12 points, 11 rebonds), les Jazzmens ne reviendront jamais dans le match. Cette fin de match nous révèle un Aaron Holiday en feu, le rookie cumule 19 points, 7 rebonds, 1 passe en 21min. Il plantera même un dunk puissant en fin match, qui fera monter l’ambiance dans la salle. Les fans des Pacers ont trouvé, en sa présence, un nouveau chouchou. Le Jazz s’incline donc logiquement 94-121 contre les Pacers.

 

L’homme du match.

Ou plutôt les hommes du match. Dur de ressortir un joueur en particulier des Pacers qui ont vraiment brillé par leur jeu collectif

 

L’action du match.

Le dunk monstrueux d’Alec Burks sur Darren Collison dans le premier quart-temps.

 

Jeremy Mikelbrencis

 

Image une : Indianapolis star

 

 



Sport en directMercato Football Ligue 1
Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
massa Aenean Donec nec dolor Praesent