ATP

Les sportifs de l’année 2020 : Dominic Thiem, l’année de la confirmation

A l’aube d’une année 2021 qui s’annonce d’ores et déjà riche en sport, entre reports ( Jeux Olympiques, Euro, … ) et autres compétitions qui devraient retrouver leur rythme de croisière, revenons une nouvelle fois sur cette année 2020 pour le moins inédite. Dans chaque discipline, l’impact du contexte sanitaire fut plus ou moins important, néanmoins des athlètes ont marqué l’année de leur discipline. Cette série des Sportifs de l’année 2020 va nous permettre de faire le bilan de la saison de ces champions, de ceux qui nous ont fait vibrer cette année, chacun dans leur spécialité.

Zoom aujourd’hui sur l’autrichien Dominic Thiem, auteur d’une saison de tennis aboutie, la plus réussie de sa carrière, avec au compteur son premier tournoi du Grand Chelem et une régularité hors pair, sur toutes les surfaces d’une saison condensée. 

Dominic Thiem et son premier monument : l’US Open, l’apothéose d’une saison exceptionnelle.
Crédits photo :Getty Images/AFP

Une saison 2020 sous le signe de la régularité

Dans une saison bouleversée, Dominic Thiem a su tirer son épingle du jeu, des premiers coups de raquette du côté de l’hémisphère sud en Australie jusqu’aux Masters de Londres en passant par un Flushing Meadows d’anthologie, l’Autrichien s’est mis en valeur aux quatre coins du globe.

Dès le début de saison, et l’ATP Cup, l’Autrichien se montre performant avec une belle victoire face à l’argentin Diego Schwartzman malgré deux défaites face à Hurkacz et Coric, les première sensations sont bonnes. L’Autriche ne fera pas long feu,  mais disposera de deux semaines complètes à Melbourne, dans la bulle, pour se préparer au mieux pour la première levée du Grand Chelem.

Dominic Thiem en pleine préparation de l’Open d’Australie 2020.
Crédits photo: Getty Images

Dans cette ville où il n’a jamais bien figuré, avec comme meilleur résultat deux huitièmes de finale en 2017 et 2018. Un bilan famélique pour un joueur du gratin mondial, et même une défaite plus que surprenante au deuxième tour face à Alexei Popyrin la saison dernière. Bref, le natif de Wiener Neustadt n’arrive pas en terrain conquis dans le pays des kangourous. Et pourtant, cette édition 2020 va lui faire franchir une nouvelle étape, un nouveau stade dans sa carrière.

Facile d’abord face au français Adrian Mannarino pour son entrée en lice, l’Autrichien rencontre un nouveau local après Popyrin la saison précédente, le gaucher Alex Bolt qui va lui opposer une féroce résistance. D’abord dominateur Dominic Thiem retombe dans ses travers et est mené deux sets a un, une nouvelle fois au deuxième tour et une nouvelle fois en Australie. L’Autrichien vaincra le signe indien et s’imposera finalement sans trop de soucis dans les sets suivants. Une vraie victoire référence pour la confiance.

Dans la foulée, il enchaîne très bien face à l’américain Fritz et notre Gaël Monfils après deux succès sans trop de difficultés. La victoire la plus belle de son édition ? Son succès face au taureau de Manacor, Rafa Nadal, grâce à trois tie-breaks, en quatre sets, lui fait gagner une confiance assez exceptionnelle et vient récompenser une préparation parfaite pour le Grand Chelem australien.

Rafa Nadal après sa défaite face à un Dominic Thiem déchaîné en Australie.
Crédits photo: L’Equipe

La suite sera une victoire sur l’allemand Alexander Zverev en demi-finale, avant une finale face à Novak Djokovic, pour l’un des matchs de la saison. Le Serbe remporte le premier set avant de céder les deux suivants. L’Autrichien va même passer à trois jeux de l’emporter dans la quatrième manche avant de lâcher définitivement dans la cinquième manche, débordé et breaké d’entrée de jeu. Cette défaite laissera de profonds regrets à Dominic Thiem, mais lancera de la plus belle des manières une saison de haute volée.

Une finale décevante, mais beaucoup d’expérience engrangée par l’Autrichien.
Crédits photo: AFP

Débarqué sur la terre battue brésilienne de Rio, l’Autrichien retrouve sa surface favorite avec un tournoi qu’il connaît bien. Mais malgré deux victoires, il bute sur l’italien Mager assez prématurément dans un ATP 500 qu’il aurait pu empocher.

Cette rencontre marque la fin de la première partie de saison de l’Autrichien, qui jouera beaucoup (vraiment beaucoup) en exhibition, d’abord en Autriche, puis lors de l’Adria Tour, avant de se rendre fin Aout outre-Atlantique disputer la ”tournée” américaine.

Extrêmement décevant lors du tournoi de Cincinnati (joué à New York), s’inclinant au premier tour face au Serbe Krajinovic. La suite de cette tournée New-Yorkaise est dans l’histoire, avec son premier titre en Grand Chelem, après lequel il avait tant couru.

Décevant ensuite à Roland Garros, s’inclinant face à Diego Schwartzman en quarts de finale, l’Autrichien conclura sa saison par deux finales. La première à domicile en indoor à Vienne, et la seconde dans une édition des Masters où il se sera imposé face à Tsitsipas, Nadal ou encore Djokovic, mais en cédant face à la tempête Medvedev en finale.

Balayé par un Medvedev irrésistible à Londres, Thiem conclut sa saison avec une belle performance dans des conditions de dur indoor qui n’avantagent pas son jeu.
Crédits photo: BBC

La conclusion d’une saison presque parfaite, à quelques finales près, et le symbole d’une résilience autrichienne assez hallucinante.

Son fait d’armes en 2020 : un US Open historique au palmarès

Arrivé tête de série numéro 2 à Flushing Meadows, malgré une défaite au deuxième tour, d’entrée à Cincinnati, l’Autrichien effectue un parcours exceptionnel.

Très convaincant d’entrée, en poussant l’espagnol Munar à l’abandon, Dominic Thiem balaie ensuite l’indien Nagal. Face à un peu plus d’adversité au troisième tour, le croate Cilic, ancien vainqueur du tournoi s’avance sur la route de l’Autrichien. Dominic Thiem cède son premier set du tournoi, mais s’impose sans problème en quatre manches, grâce à un match extrêmement prometteur et solide.

La suite du tableau sera moins dégagée, avec le canadien Auger-Aliassime, l’Australien De Minaur en quarts, et Medvedev en demies. Pourtant, Dominic Thiem ne lâche pas un set, toujours aussi solide, en prenant toujours aussi tôt la balle et en asphyxiant ses adversaires.

Une fois en finale, sur l’Arthur Ashe, l’Autrichien démarre mal, très mal, paraissant inhibé en concédant facilement, trop facilement, les deux premiers sets face à un Alexander qui croit alors décrocher son premier Grand Chelem. C’est alors que la force mentale de l’Autrichien semble renaître de nulle part, à deux points de concéder un break décisif à 4-4 dans le troisième, il se procure une balle de set sur le service de l’Allemand et la convertit du premier coup. De quoi laisser un brin d’espoir à un Dominic Thiem qui empoche le quatrième set, avant de démarrer un cinquième set d’anthologie.

Breaké à 5-3 dans ce set décisif, l’Autrichien recolle en débreakant dans la foulée, avant de prendre le service de l’allemand à 6-5 pour servir pour le set. C’est ce moment qu’Alexander Zverev choisit pour sortir de sa boite, en recollant une nouvelle fois et nous offrir un tie-break décisif.

Les deux joueurs jouent donc leur premier titre en grand chelem sur un tie-break. Un épilogue en sept points que Dominic Thiem maitrisent à la perfection avant de s’écrouler, et enfin savourer le titre le plus fabuleux de sa carrière.

Un match référence, sa plus belle victoire.
Crédits photo: Matthew Stockman/Getty Images/AFP

Quelles perspectives pour 2021 ?

Après une année 2020 contrastée bien qu’exceptionnelle, Dominic Thiem revient sur les courts avec un nouveau statut, celui de relève à un Big 4 sur le déclin. Dominic Thiem est celui amené à régner ou du moins à dominer sur les prochaines années.

A la limite d’une Old Gen vieillissante et d’une New Gen qui a du mal à assumer sa puberté, Dominic Thiem doit avoir de grandes ambitions pour cette saison et avant tout confirmer dans les plus grands rendez-vous, et rêver de décrocher son deuxième Grand Chelem pour rentrer encore un peu plus dans l’histoire du tennis et du sport autrichien.

Crédit Image à la Une : VCG

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
facilisis tempus venenatis, felis mattis quis, id Aenean nec ut