Les Wizards ensorcellent les Pélicans

Washington écrase de 10 points sans pitié les Pélicans, malgré le match incroyable d’Anthony Davis et ses 37 points qui vont avec. Comment Washington a su dominer ce match face à une équipe sensationnelle ? Retour sur un match WTF de NBA

Les trois petits démons du premier quart-temps. 

Il était une fois, dans un monde lointain nommé l’enfer de Washington, se pavanaient trois petits démons. Le plus âgé et le plus grand des trois se nommait Marcin Gortat (c’est un démon polonais), il n’est pas le plus agressif, pas le plus spectaculaire, mais le plus percutant. Le deuxième petit démon, s’appelait Markieff Morris, même s’il ne bouffa pas tous les choco-suisses, il eut une soudaine faim de paniers et de victoire. Le troisième, un petit démon nommé John Wall, essentiellement composé de briques au niveau des abdominaux, avait lui aussi envie de Dunk et et points. Les trois compères se sont donc lancés dans un petit jeu nommé : La balle dans le panier. 8,7 et 14 points respectivement pour les trois démons lors de ce premier quart-temps  face à La New-Orleans,  complètement désemparée. Le match s’annonçait déjà bien serré au terme de ce premier quart temps, Washington mène déjà 36-19.

usa_today_9793066.0.jpg

John Wall à gauche, Morris numéro 5 derrière, Beal au centre et Gortat à droite.

DeMarcus Cousins- Anthony Davis, une affaire qui roule.. En marche arrière. 

Les deux coéquipiers des Pélicans sont chauds, exemplaires, comme on dirait à la maison : au taquet. Les deux hommes font presque tourner à eux seuls la franchise, la réussite leur tend les bras. C’est totalement ahurissant d’avoir de telles statistiques personnelles et finir avec de l’amertume dans le c.. Fond de la bouche.

downloadfile-4.jpg

DeMarcus Cousins et Anthony Davis

Un match à sens unique ?

61-55 à la mi-temps en faveur des Wizards, sommes nous dans une issue à sens unique ou les Pélicans peuvent revenir ?
Malheureusement NO n’aura pas cette chance, manque de réalisme sur le terrain, ils ne domineront au score que 33 secondes lors de ce match ! Beal, Scott, Wall se mettent à trois sur le dos des adversaires et les achèvent petit à petit. Pourtant, revenus au score lentement en fin de partie, les Pélicans auraient pu prendre l’avantage. Malheureusement pour eux, heureusement pour Washington, ils n’y arriveront pas.

downloadfile-3.jpg

Washington Wizards 

Mention spéciale à Anthony Davis et John Wall, les deux meneurs d’hommes de leur équipe respective hier soir..

Charlotte Gruszeczka

 

A propos de l'auteur

Amoureuse du ballon rond depuis mon plus jeune âge, j'essaye d'exploiter mes talents sur les terrains depuis quelques années, même si mon profil ressemble à celui de Gregory Vignal. Le sport est ma religion, l'humour mon passe-temps.

Poster un commentaire

ultricies massa mattis fringilla at vulputate, ut dictum pulvinar Praesent