Lettre à Loïc Perrin

0
Ligue 1

Ce soir, 24 juillet 2020, finale de la Coupe de France de Football entre le PSG et l’ASSE. Plus qu’un match, peut être un adieu pour une légende des Verts : l’emblématique Loïc Perrin. Aujourd’hui, c’est pour lui que j’écris. 

Cher Loïc

Né le 7 août 1985, tu fêteras bientôt tes 35 ans, ce qui fait que tu as passé la moitié de ta vie à jouer en professionnel sous les couleurs vertes. Le vert, cette couleur qui te va si bien, toi le natif du Forez. Peu après tes 18 ans, tu débutes en professionnel le 15 août face à Lorient, en Ligue 2, pendant les tristes heures stéphanoises. Encore trop jeune pour comprendre ne serait-ce que les règles de ce sport, tu faisais pourtant déjà vibrer la maison, notre chaudron à nous par les envolées lyriques de ma famille au sang vert. Avec toi, l’ASSE a grandi.

Tes premiers matchs en Ligue 2 amènent à la remontée en Ligue 1 où tu connais ta première titularisation. Comme l’ASSE, tu vas connaître de nombreuses blessures, toujours plus ou moins graves, mais tout comme le club, tu ne feras que revenir plus fort. Ce n’est pas anodin d’ailleurs si tu deviens capitaine lorsque le peuple vert redécouvre les joies de l’Europe en 2008, entrant petit à petit dans la légende comme tes pairs Rocheteau, Platini, Larqué ou autres légendes ayant fait de Geoffroy-Guichard leur Chaudron.

De héros à légende

Mais pour franchir la légende, il manquait un titre. Cette finale de Coupe de la Ligue en 2013 gagnée face à Rennes, le jour où capitaine Perrin est devenu légende. Tu as maintenant ta place dans un musée, celui des Verts, avec le trophée que tu as soulevé. Le tout calé entre des images aux odeurs européennes, de Kiev en 1976 à Old Trafford en 2017 il n’y a qu’un pas. Et si ma comparaison aux Verts de l’époque n’était pas suffisante, tu vas comme eux ce soir affronter le grand PSG en finale de la Coupe de France, la dernière finale dans la compétition de l’ASSE, c’était eux, c’était 1982.

Aujourd’hui c’est 2020, et le numéro 24 comme ce jour de juillet, ne peut que te porter bonheur à toi, qui pourrait disputer ton… 24e match de ta carrière en Coupe de France. Peu importe le résultat, ce soir nous aurons des larmes, et forcément nous aurons perdu quelque chose. Espérons que ce soit simplement notre capitaine, rempli de larmes de joie, comme il a toujours su nous en donner. Et pour ça, merci Capitaine.

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here