Lewis Hamilton plus près que jamais d’un quatrième sacre

Le Britannique peut d’ores et déjà être titré dimanche au Mexique, à trois manches de la fin du championnat. Mais le probable titre d’Hamilton n’est pas la seule attraction de ce week-end.

Vainqueur tout en maîtrise du Grand Prix des États-Unis, il y a à peine une semaine, Lewis Hamilton est proche d’un quatrième titre de champion du monde, ce week-end, au circuit Autodromo Rodriguez. En effet, le triple champion du monde anglais possède une avance confortable au championnat. Son plus proche rival, Sebastian Vettel, possède 66 points de retard. En tenant compte qu’il ne reste que trois Grand Prix à disputer, soit 75 points à distribuer au maximum, une cinquième place suffirait à Hamilton, pour être sacré champion du monde dimanche. Mais pour lui, hors de question d’assurer une anonyme cinquième place, seule la victoire compte. « J’ai l’intention de gagner, je ne suis pas ici à Mexico pour autre chose que pour la première place », déclarait-il à son arrivée au circuit ce jeudi. Motivation supplémentaire pour le pilote Mercedes, il a l’occasion de remporter un quatrième titre mondial sur un quatrième circuit différent après le Brésil (2008), Abou Dhabi (2014) et les États-Unis (2015).

De nouveaux duels Ocon-Pérez en perspective 

Mais le (très) probable sacre de Lewis Hamilton ne constitue pas le seul et unique enjeu de ce week-end Mexicain. Ce Grand Prix constitue un événement à part pour le local, Sergio Pérez. Huitième en 2015 et dixième en 2016, Checo comme il est surnommé, a marqué des points à chaque course disputée chez lui. Esteban Ocon est prévenu, difficile de battre son coéquipier lorsqu’il pilote à domicile. Mais le principal pour Force India, ce week-end, est de pouvoir sécuriser la quatrième place au championnat constructeurs. En terminant 14 courses sur 17 avec les deux voitures dans les points (seul Mercedes fait mieux), “les panthères roses” méritent amplement cette position honorifique de “meilleur des autres” (derrière les trois « top teams »).

pastedGraphic.png

Photo : Motorsport.com / LAT IMAGES

Maintenant une question se pose, si la quatrième place est acquise ce week-end, Force India lèvera-t-elle les consignes d’équipes mises en place pour éviter tout accrochage entre Ocon et Pérez ? Le directeur général de Force India, Otmar Szafnauer indiquait ce jeudi à Motorsport.com « qu’une fois la quatrième place assurée, nous changerons des choses ». Spectacle déjà garanti donc pour les Grand Prix du Brésil et d’Abu Dhabi… Cependant, jeudi, en conférence de presse, Pérez a tenu à tempérer les différends qu’il a connu avec son équipier français : « Notre relation a touché le fond en Belgique, mais depuis, nous discutons bien et tout a changé, non seulement entre nous, mais aussi avec les ingénieurs ».

Gasly de retour, Toro Rosso en difficulté

Tandis que Force India va terminer quatrième au championnat, la sixième place occupée actuellement par Toro Rosso est menacée. Le retour de Pierre Gasly (à la place de Daniil Kvyat définitivement écarté) et le maintien de Brendon Hartley signifie que l’écurie italienne, aligne au Mexique, une quatrième paire de pilotes différente en cinq Grands Prix.

Pierre Gasly Toro Rosso 2017.jpg@PierreGASLY

Cette inconstance, ajoutée au départ de Carlos Sainz chez le rival Renault, coûtent cher à Toro Rosso qui n’a inscrit qu’un seul point lors des trois derniers Grand Prix. De plus, l’espagnol, pour son premier Grand Prix chez Renault a réalisé une course fantastique (7ème). L’écurie française possédant désormais une paire de pilotes solide, ainsi qu’une voiture rapide, peut espérer doubler Toro Rosso au classement constructeurs.

Les principales actus du moment 

–  Esteban Ocon menacé de mort par des fans Mexicains, est placé sous haute protection ce week-end

–  Max Verstappen s’est excusé après avoir tenu des propos très virulents envers un commissaire après le GP des USA

–  Fernando Alonso participera en janvier 2018 aux 24h de Daytona, une possible préparation pour les 24h du Mans

–  Pour éviter une nouvelle polémique sur les limites de piste, la FIA a installé sur le circuit de Mexico des ralentisseurs aux virages 1, 2, 8 et 11

–  Alonso subira 20 places de pénalité sur la grille dimanche, Vandoorne aura lui 35 places de pénalité (changement de bloc moteur)

–  5 places de pénalité pour Pierre Gasly sur la grille dimanche (changement d’un élément moteur)

@Secteur_F1

@wesportfr

 

 

Poster un commentaire

commodo ut suscipit ut id, sem, felis libero facilisis