Ligue 1 Conforama : Si vous n’avez pas suivi la 23ème journée

Le PSG tombe à Lyon, Monaco enfin vainqueur à Louis II, Lille explose Nice, Reims enfonce Marseille et Nîmes et Montpellier se neutralisent dans le derby : retrouvez votre rattrapage hebdomadaire, si vous n’avez pas suivi la 23ème journée de Ligue 1.

Lyon stoppe l’invincibilité du PSG

Depuis l’arrivée des Qataris dans la Capitale, les équipes qui arrivent à battre le PSG en Ligue 1 sont de plus en plus rares. Cela n’a pour autant pas impressionné l’OL dimanche, qui a livré une grosse prestation pour faire chuter le leader parisien pour la première fois de la saison. Pourtant, ce sont bien les Franciliens qui ont frappé les premiers, en ouvrant le score dès la 7ème minute sur une frappe d’Angel Di Maria. Bousculés dans le premier quart d’heure, les Lyonnais se sont ensuite remis d’aplomb, et ont logiquement été récompensés à la 33ème minute en égalisant par l’intermédiaire de Moussa Dembélé, à la réception d’un centre de Léo Dubois comme lors du derby. Puis, juste après la pause, l’ancien parisien profitait d’une maladresse de Thiago Silva pour se procurer un penalty, transformé par Fekir (2-1). Lyon a ensuite souffert, concédant plusieurs grosses occasions, mais un Anthony Lopes des grands soirs a tout bonnement écœuré les attaquants adverses pour conservé l’avantage jusqu’au bout. Le PSG n’avait plus perdu en championnat depuis le 12 mai 2018 (défaite 0-2 contre Rennes). Un revers toutefois anecdotique au vu de l’avance au classement colossale des hommes de Thomas Tuchel. Grâce à ce succès, l’OL reste troisième à trois points de Lille, et confirme son aptitude à se surpasser dans les grands matchs. De bon augure pour Barcelone, même si une victoire serait un exploit.

Lille met une raclée à Nice

Les semaines se suivent et se ressemblent pour Lille en 2019. En effet, le LOSC a gagné tous ses matchs officiels, et continue d’impressionner après une phase aller de très bonne facture. Actuels deuxièmes de Ligue 1, les Dogues s’accrochent bec et ongles à cette position, et cela s’est vérifié une nouvelle fois vendredi dernier. Les Lillois recevaient Nice, et ont fait complètement déjouer cette formation, pourtant difficile à manœuvrer. En ouvrant le score dès la 7ème minute grâce à Rafael Leao, Lille s’est facilité la tâche, et a logiquement doublé la mise à la 37ème sur un but de l’inévitable Nicolas Pépé (quinzième réalisation en championnat). 2-0 à la pause, le LOSC se dirigeait vers un succès assez tranquille, mais en avait encore sous la pédale. Dans le dernier quart d’heure de la rencontre, les Nordistes ont frappé par deux fois – Jonathan Bamba à la 75ème, puis Loïc Rémy à la 94ème – pour s’offrir un carton contre les Aiglons. Un match maîtrisé de bout en bout donc, pour une équipe lilloise toujours aussi séduisante. Il s’agit de la sixième victoire consécutive du LOSC toutes compétitions confondues, la quatrième de suite en championnat.

Reims enfonce Marseille

A l’inverse de Lille, tout va mal à Marseille, et ce depuis octobre dernier globalement. Car malgré quelques succès de temps à autre, les Phocéens ont un bilan largement insuffisant, et n’arrivent pas à se sortir de leur crise. Éliminés de toutes les compétitions nationales et européennes, les Marseillais sont également largués en championnat. Un contexte difficile avant le déplacement à Reims samedi dernier, contre un promu en pleine bourre invaincu en Ligue 1 depuis début décembre (défaite 0-1 contre Toulouse). On peut dire que tout s’est encore une fois mal passé pour l’OM à Delaune, puisque ce sont bien les Rémois qui ont empoché les trois points. Avec des réalisations des deux anciens troyens Tristan Dingomé et Hyun-Jun Suk, les Champenois ont enfoncé un peu plus Marseille, malgré une réaction tardive avec cette réduction de l’écart de Clinton N’Jie à la 86ème. Le Coréen Suk a d’ailleurs inscrit le deuxième but le plus rapide après une entrée en jeu de l’histoire du championnat, en doublant la mise 17 secondes après avoir remplacé son coéquipier Cafaro. Avec ce succès, le Stade de Reims est remonté à la septième place du classement, et se rapproche de plus en plus d’un maintien mérité. Pour les Marseillais en revanche, la descente se poursuit avec une piètre dixième place à douze points du podium.

Monaco gagne enfin à domicile

Le 12 mai 2018, Monaco battait St Etienne à Louis II (1-0) et assuraient par la même occasion leur place en Ligue des Champions. Depuis, la donne a totalement changé pour l’ASM, à la dérive cette saison. Eliminés en Coupe d’Europe en phases de poules, en 16èmes de finale de Coupe de France (défaite 1-3 contre Metz) et en demi-finale de Coupe de la Ligue (défaite aux penaltys à Guingamp), les Monégasques occupent en plus la dix-neuvième place du classement. Catastrophique donc, c’est pourquoi la réception de Toulouse samedi revêtait une importance particulière. Avec un gros recrutement au mercato d’hiver, puis le retour de Jardim, Monaco a mis le paquet pour redresser la situation. Contre le TFC, le club du Rocher a légèrement relevé la tête, en décrochant sa première victoire à domicile. Cela n’a pas été sans mal, puisque cinq minutes après l’ouverture du score de Golovin (15ème), les Toulousains égalisaient grâce à Jullien (20ème). Mais en deuxième mi-temps, le néo-monégasque Cesc Fabregas délivrait l’ASM (63ème) en offrant trois points cruciaux dans la course au maintien. Grâce à ce succès, Monaco a gagné une place au classement certes, mais a peut-être surtout enfin enclenché une dynamique positive. A suivre…

Pas de vainqueur dans le derby entre Nîmes et Montpellier

Après l’affront du match aller et une lourde défaite 3-0 à la Mosson, Nîmes voulait se racheter devant son public lors du derby retour, et s’offrir une victoire contre son rival, qui lui échappe depuis dix ans. Dès le coup d’envoi, les Nîmois ont joint les actes aux paroles, puisqu’il n’aura fallu attendre que deux minutes pour les voir prendre l’avantage grâce à Loick Landre. Mis en confiance, les Crocodiles ont fait douter les Montpelliérains, sans pour autant parvenir à marquer à nouveau. Petit à petit, le rythme du match s’est ralenti, et c’est finalement logiquement que le MHSC a fini par punir son adversaire sur un but d’Andy Delort. Sans le gardien Paul Bernardoni, Nîmes aurait même pu s’incliner en tout fin de rencontre, mais les deux formations se sont finalement quittées sur un nul. Tout comme ses homologues rémois, le promu Nîmois se rapproche du maintien petit à petit, avec déjà 30 points au compteur. Pour Montpellier en revanche, ce résultat accroît un peu plus la distance avec le podium, qui est maintenant de sept points.


Les résultats

  • Lille 4 – 0 Nice
  • Angers 1 – 0 Dijon
  • Monaco 2 – 1 Toulouse
  • Rennes 1 – 0 Amiens
  • Reims 2 – 1 Marseille
  • Nîmes 1 – 1 Montpellier
  • Lyon 2 – 1 Paris

Retrouvez le classement sur ce lien.

Prochaine journée : 

Vendredi 8 février : Dijon / Marseille

Samedi 9 février : Paris / Bordeaux, Amiens / Caen, Nantes / Nîmes, Strasbourg / Angers

Dimanche 10 février : Montpellier / Monaco, Toulouse / Reims, Guingamp / Lille, Rennes / St Etienne, Nice / Lyon

Matchs reportés :

J17 :

Mercredi 20 février : Paris / Montpellier

J18 :

Mardi 5 février : Marseille / Bordeaux

Mercredi 13 mars : Dijon / Paris

J23 :

Mercredi 13 février : Caen / Nantes

Mercredi 20 février : Bordeaux / Guingamp

 

Source image : ol.fr

Poster un commentaire

commodo mattis diam Lorem ipsum amet, leo Curabitur Donec nec neque.