Football

Ligue 1 : Débrief de la 29ème journée

Monaco taille patron profite du faux pas de Nice, Paris blessé mais victorieux, le récital de Lyon et Marseille.

Monaco taille patron profite du faux pas de Nice, Paris blessé mais victorieux, le récital de Lyon et Marseille.

Nice 2-2 Caen

Sale soirée pour Nice qui perd deux points dans la course au titre suite à son match nul face aux Caennais. Rien ne semblait être de leur côté entre des bévues arbitrales, une grave blessure de leur élément essentiel au milieu de terrain Wylan Cyprien et une première période complètement ratée. Caen a ouvert le score logiquement par Santini, puis a aggravé la marque par Karamoh à la reprise profitant d’une erreur de Dante.

On ne pensait pas les Niçois capables de revenir, mais leur confiance accumulée jusqu’alors leur a permis de reprendre pied lors de ce match. Le 10ème but de Balotelli (NLDR : tous à domicile) et le poteau rentrant de Donis a engendré un retournement de situation en 5 minutes (72 et 77ème). Les hommes de Favre auraient même pu l’emporter en fin de match par Le Bihan, mais le match se termine sur un match nul somme toute logique.

Buteurs : Santini et Karamoh pour Caen

Balotelli et Donis pour Nice.

Homme du match : Anastasios Donis.

Lyon 4-0 Toulouse

Suite au succès clinquant face à l’AS Roma en Ligue Europa (4-2), le potentiel offensif Lyonnais est plus que jamais en confiance et redouté (NLDR : 22 buts en 5 matchs au Parc OL avant cette rencontre…). Face à un Toulouse invaincu depuis 6 rencontres et avec un remaniement en attaque avec la titularisation de Fékir en pointe épaulé par Cornet et Memphis, l’OL a surfé sur la vague du succès.

Malgré des occasions franches Toulousaines en début de match, où Delort et Jean ont trouvé les montants, Lyon a montré une maîtrise tout au long du match. La frappe sèche de Jallet sous la barre, le 3ème but de Cornet de la saison, et le doublé de génie de Memphis,  son second but, à 46 mètres de la ligne sera certainement le but de la saison – permet à Lyon de réitérer un festival offensif dont ils ont l’habitude actuellement. Les Gones grappillent des points à Nice malgré un écart conséquent (13pts). Tout cela sera à confirmer face au PSG la semaine prochaine, pour pouvoir espérer mieux que la 4ème place !

Buteurs : Jallet, Cornet, Memphis (x2)

Homme du match : Memphis Depay.

Marseille 3-0 Angers

L’OM qui fut dans une mauvaise passe après les défaites face aux grosses équipes de ce championnat Monaco et Paris, retrouve les jalons de la victoire en enchaînant 2 succès consécutifs, ce qui est rare lors en regardant leur saison. Face à Angers ancré dans le ventre mou du championnat, le collectif géré par Rudi Garcia a plié le match rapidement par Thauvin et Cabella, buteurs après 20 minutes de jeu. En ajoutant les parades importantes et de grande classe de la part de Yohann Pelé face entre autres à Karl Toko-Ekambi, les Marseillais ont vacillé mais n’ont pas encaissé de but. Le second but de Thauvin à la 80ème a scellé le score. L’ancien bastiais flambe lors de cette seconde partie de saison ; c’est la meilleure saison de sa carrière en terme de statistiques.

Buteurs : Thauvin (x2), Cabella

Homme du match : Florian Thauvin.

Saint-Etienne 2-2 Metz

Le FC Metz a creusé l’écart sur le barragiste avant ce match. Il restait à confirmer cela à Saint-Etienne en difficulté en ce moment à domicile. Les Verts sont cependant confiants car leur infirmerie se vide, voyons ce qu’a donné le terrain. Pour faire court, cela n’a pas débuté de la meilleure des manières pour le club de la Loire. Menés dès la première minute à cause de la frappe enroulée de Sarr, Saint-Etienne a attendu la seconde période et un exploit de Beric pour égaliser (53’). Joie de courte durée, le défenseur Simon Falette marque son 3ème but en Ligue 1 de la saison.

On pensait la rencontre victorieuse en faveur de Metz, mais les Verts, spécialistes des buts en fin de match, ont su être décisifs en fin de match. Malgré un échec d’Hamouma tapant la barre (90+2) et grâce à un sauvetage de Perrin une minute plus tard associé à un but improbable de la tête signé par le défenseur et capitaine Stéphanois au bout du temps additionnel, Sainté arrache un point inespéré, point qui est plus ressenti comme deux points de perdus. Les Verts n’ont plus gagné depuis un mois tandis que Metz rate une occasion de décrocher de façon quasiment définitive les équipes relégables. Cette formation devra batailler pour éviter de se faire peur en fin de saison.

Buteurs : Sarr et Falette pour Metz

Beric et Perrin pour Saint-Etienne.

Homme du match : Loïc Perrin.

Montpellier 2-3 Nantes

Un match vivant, avec de nombreux rebondissements. Tout ce qu’on aime dans le football. Les deux équipes se sont rendues coup pour coup, et c’est Nantes qui a gagné la bataille. Montpellier a le mieux débuté ce match et a ouvert le score par l’intermédiaire de Mounié. La nouvelle recrue Nantaise, Nakoulma, a marqué un doublé assez simple dans l’exécution. Boudebouz remet les compteurs à 0 à la 84ème minute mais cela n’a été qu’anecdotique, puisque Sala, entré en jeu, offre la victoire à Nantes en fin de match. Nantes remonte plus que significativement au classement et entre dans la première partie de tableau.

Buteurs : Mounié et Boudebouz pour Montpellier.

Nakoulma (x2) et Sala pour Nantes

Homme du match : Préjuce Nakoulma.

Guingamp 5-0 Bastia

Une sévère défaite pour Bastia qui est mal parti pour se maintenir dans ce championnat au savoir des problèmes internes dans ce club, en ajoutant de nombreux blessés et un nouveau carton rouge concédé lors de cette rencontre. Mis à part St Maximin et son incursion en début de match, rien à signaler pour cette équipe n’ayant rien montré face à l’En Avant Guingamp en pleine bourre qui a mis 10 minutes en seconde période pour faire la différence puis a déroulé en fin de match. 5 buteurs différents ont été de la fête pour aggraver le score. Guingamp n’avait jamais gagné avec un tel écart en Ligue 1 dans son histoire.

Buteurs : Salibur, Deaux, Briand, Blas et Mendy

Homme du match : Yannis Salibur

Rennes 1-1 Dijon

Dijon a réussi à cicatriser ses trois défaites consécutives de rang en malmenant cette équipe Rennaise. De plus, l’équipe Bourguignonne sort de la zone rouge grâce à ce match nul. Les gardiens du but ont livré une grande partie en encaissant un seul but chacun, ce qui est peu vu le nombre d’occasions franches. Le but de Tavares avant la mi-temps face à des Bretons loin d’être incisifs aurait pu mettre un coup sur la tête à ceux-ci. Rien de tout ça, le but de l’ancien Dijonnais Saïd en seconde période permet aux hommes de Gourcuff d’éviter la correctionnelle, surtout que Dijon a eu de nombreuses occasions. Merci Costil.

Buteurs : Tavares pour Dijon

Saïd pour Rennes

Homme du match : Benoît Costil

Nancy 1-2 Lille

L’ASNL menait au score pendant une heure, mais le nouveau barragiste a cédé cette rencontre. Dominants et proches de marquer un second but, Nancy a cédé psychologiquement en concédant un pénalty transformé par De Préville. Le second but de Lille sur une action rocambolesque à la 81ème minute a amené à une défaite mais aussi et surtout à une colère froide du coach Correa, qui a profité de son exclusion pour fumer une cigarette à la 72 ème minute. Lille a subi la domination de Nancy mais s’est imposé au mental, une victoire très importante pour les Nordistes leur permettant de remonter à la 14ème place.

Buteurs : Dia pour Nancy

De Préville et Lopes pour Lille.

Homme du match : Rony Lopes.

Lorient 1 – 2 Paris

On a vu un petit PSG ce soir qui ne s’est pas remis du traumatisme de Barcelone qui va certainement laisser des traces pour longtemps. Face au dernier du championnat, le club de la capitale a eu beaucoup de mal à être dans le rythme, mais a pris le dessus sur Lorient qui est sensiblement plus faible qualitativement parlant. Un but contre-son-camp de Jeannot a permis de débloquer la situation en faveur du PSG. Nkunku a doublé la mise en début de seconde période, avec une joie contrastée.

Malgré la réduction de l’écart de Ciani à la 68ème, Lorient n’a pas su pousser les Parisiens dans leurs retranchements en fin de match. Paris est soulagé mais n’a pas oublié son énorme bévue. Grise mine, tensions entre Aurier et Emery, incertitude sur la suite, sans quelconque manière, la fin de saison peut être compliquée pour les Parisiens. Lorient a donné deux buts au champion de France en titre, et était l’adversaire idéal pour un club en crise. Les Merlus sont dans la tourmente, et ont déjà un pied en Ligue 2.

Buteurs : Jeannot CSC et Nkunku pour le PSG

Ciani pour Lorient

Homme du match : Christopher Nkunku.

LE MATCH DU WEEK – END

Monaco 2-1 Bordeaux

Compositions :

Monaco : Subasic – Sidibé, Glik, Jemerson, Mendy – Silva, Moutinho, Fabinho, Lemar – Mbappé, Germain

Bordeaux : Carrasso – Gajic, Lewczuk, Pallois, Contento – Sankharé, Plasil, Vada – Malcom, Laborde, Kamano.

Bordeaux, qui compte 3 victoires consécutives à l’extérieur, veut tenter de prendre des points face au leader pour être plus que jamais dans la course à la 4ème place. La tactique souhaitée par les Girondins avant le match était de jouer offensif face à des Monégasques en pleine confiance (qui comptait 5 matchs sans avoir pris de buts).

 

Première période

Monaco n’a pas abordé ce match à la légère et a essayé d’être tranchant offensivement dès le départ. La première occasion franche fut toutefois en faveur des Girondins. Le Brésilien Malcom a vu sa frappe terminer au-dessus (4’) sur la première action des visiteurs. Monaco a voulu faire la différence très tôt dans ce match et cela s’est ressenti sur le terrain : ils possédèrent le ballon mais eurent des phases de jeu assez stériles par rapport à ce qu’on a l’habitude de voir de leur part : ils n’ont pas tiré une fois au but durant les 23 premières minutes.

Bordeaux a posé des problèmes en se regroupant bien au milieu du terrain en empêchant les Monégasques de pouvoir effectuer les passes clés nécessaires pour faire la différence. Mis à part leur occasion en début de match, les Aquitains ont joué de plus en plus bas au fil des minutes et n’arrivaient pas à relancer correctement. Ils ont été quasiment inactifs offensivement en perdant beaucoup trop de ballons. Malgré un pénalty non sifflé suite à une incursion de Fabinho (25’), Monaco n’a pas su être tranchant lors de cette première mi-temps pour ouvrir le score.

On a assisté à un premier acte haché avec de nombreuses fautes, et sans buts. Le leader de la Ligue 1 a obtenu beaucoup de corners, a tenté beaucoup de centres, mais a été mis à l’échec au moment de vouloir entrer dans la surface de réparation adverse jusqu’à la 40ème minute. Avant la pause, Bordeaux a été plus difficilement dans la cadence, et les Monégasques ont eu des opportunités malgré qu’elles aient été peu franches. Le coup de tête de Laborde pour les Girondins à la 44ème aurait pu punir le manque d’occasions franches monégasques. Malgré le faible rendement offensif des Bordelais, ceux-ci ont eu 3 grosses occasions alors que Monaco, possédant le ballon, a été vraiment en difficulté pour être dangereux dans la zone clé.

Seconde période

Monaco a eu le mérite d’être patient lors de cette rencontre. Suite à ce premier acte assez haché sans trop d’occasions de se mettre en avant, Monaco démarre sur les chapeaux de roue en mettant un coup d’accélérateur face à une défense bordelaise un peu plus en souffrance. La déviation de Germain rasant le poteau gauche de Carrasso (47’) fut le déclencheur du récital monégasque.

Face à des Aquitains peu inspirés à l’image de Kamano qui ne prend pas la bonne décision face à Glik (50’), Monaco enchaîne les offensives qui ont le mérite de faire tout le temps très mal aux jambes. Passes en profondeur, centres à répétition, dangerosité sur phases arrêtés par l’intermédiaire de Glik qui a vu sa tête stoppée sur la ligne par Gajic (59’), les Monégasques assument leur rang et trouvent la marque à la 68ème minute. Le prodigieux Mbappé ne tremble pas devant le but en profitant de la déviation du nouvel entrant Falcao pour tromper Carrasso mal placé au niveau de son but (1-0). C’est le 10ème but du bijou Mbappé, en autant de titularisations.

Les Girondins ont vu leurs chances de rapporter quelque chose de ce déplacement s’atténuer 6 minutes plus tard lorsque Moutinho décoche une frappe nettoyant la lucarne droite de Carrasso (74’ – 2-0). Ce but d’exception à ce moment de la rencontre fait très mal malgré la réaction plus incisive qu’auparavant des Bordelais qui cadrent leur première frappe signée Ounas (82’). Le duo défensif Monégasque Jemerson-Subasic a permis aux Girondins d’y croire à la 84ème minute. Leurs erreurs combinées débouchant à un but a finalement été anecdotique quant à l’issue de ce match où Monaco s’impose 2-1.

Bordeaux n’a pas réussi son pari alors que les Monégasques creusent l’écart sur Nice pour la course au titre, avant d’affronter Manchester City mercredi en Ligue des Champions.

LA STAT : C’est le 32ème match d’affilée où Monaco a marqué au moins un but à domicile en championnat : c’est un nouveau record qui datait de 1961.

Buteurs : Mbappé et Moutinho.

L’homme du match : Joao Moutinho.

CLASSEMENT :

1 – Monaco (68pts ; +58)

2 – PSG (65pts ; +38)

3 – Nice (63pts ; +24)

4 – Lyon (50pts ; +27 ; -1 match)

5 – Marseille (45pts ; +6)

6 – Bordeaux (43pts ; +1)

7 – Saint-Etienne (41pts ; +9)

8 – Guingamp (38pts ; +1)

9 – Rennes (38pts ; -5)

10 – Nantes (37pts ; -16)

11 – Toulouse (36pts ; -1)

12 – Angers (36pts ; -10)

13 – Montpellier (33pts ; -7)

14 – Lille (33pts ; -8)

15 – Caen (32pts ; -17)

16 – Metz (32pts ; -25 ; -1 match)

17 – Dijon (28pts ; -8)

18 – Nancy (28pts ; -18)

19 – Bastia (25pts ; -19)

20 – Lorient (22pts ; -30)

Jérémy LAMBOLEY.



Sport en directMercato Football Ligue 1
Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
venenatis, eget vulputate, Donec dictum dapibus ut sed dolor. porta. lectus risus