Football

Ligue 1 (J32) : les notes de FC Metz – LOSC

Lille continue de faire la course en tête ! Après une rencontre difficile contre le FC Metz à Saint-Symphorien, les Dogues sont parvenus à faire plier la formation messine grâce à des buteurs 100% Turcs (0-2).

Les Nordistes avaient pourtant raté leur entame de match, surpris par des Messins en quête de confiance. Après un penalty arrêté, une frappe contrée sur le poteau et un Mike Maignan infranchissable, les Lillois ont profité des premières erreurs messines en seconde période pour aller chercher une victoire primordiale. Après un bon travail de Sanches, Yılmaz part dans le dos de la défense à la limite du hors-jeu et crucifie Oukidja (0-1). Ensuite, malgré quelques timides tentatives des locaux, c’est le latéral droit lillois Çelik, à la suite d’un corner joué à trois, qui vient valider définitivement le succès nordiste (0-2) Malgré un très bon match des Grenats, ces derniers enchaînent une nouvelle contreperformance à domicile, tandis que les Lillois mettent la pression sur leurs poursuivants en prenant six points d’avance.

Les notes du match

FC Metz : 

Oukidja (5) : a subi la foudre lors des deux seules vraies opportunités réelles du LOSC. Cruel.

Centonze (6) : le latéral messin a bien bloqué le côté gauche lillois et notamment Jonathan Bamba. Match sérieux.

Boye/Bronn/Kouyaté (5) : la triplette défensive a réellement eu son mot à dire, mais a fini par plier notamment en raison de problèmes de profondeur et de placement sur le premier but lillois.

Udol (4) : son duel physique avec Renato Sanches n’a pas tourné en sa faveur.

Maïga (5) : sa volonté de jouer rapidement par des transversales et changements de jeu était utile au FC Metz, mais quelques déchets techniques sont venus ternir sa rencontre.

Sarr (6) : a son jeune âge, il a réalisé une rencontre pleine de maturité et a répondu présent dans l’entrejeu en compagnie de Maïga.

Boulaya (6) : l’Algérien aura été primordial dans les phases de possession de son équipe. Il aurait même pu être l’un des héros de la rencontre, mais sa frappe vicieuse a fini sa course dans les gants de Maignan.

Gueye (5) : match très intéressant pour l’ancien Palois mais il est tombé sur plus fort avec Reinildo dans son couloir.

Leya-Iseka (5) : malgré son penalty raté, l’attaquant arrivé de Toulouse à l’été dernier, a tenté de faire mal à la défense nordiste. Sa seule vraie occasion en seconde période n’a pu aboutir. Pas assez tueur.

 LOSC :

Maignan (7) : magic Mike a déployé ses ailes pour laisser le navire lillois à flot, et pas qu’une fois. Il prouve encore une fois son statut de meilleur gardien français cette saison en Ligue 1.

Çelik (5) : à la peine dans son couloir en début de rencontre, celui qui revient après deux semaines d’inactivité pour cause de COVID-19 s’est montré un peu plus actif par la suite. Moins visible en seconde période, le Turc s’est mué en buteur sur sa deuxième frappe du match, imparable pour Oukidja.

Fonte (5) : une science du placement impeccable, mais une petite erreur de main aurait bien pu faire basculer son match et celui du LOSC.

Botman (5) : dans la lignée de sa saison, le jeune espoir néerlandais reste solide dans les duels et la couverture de son ainé

Reinildo (6) : le meilleur Lillois du match. Si les lacunes offensives restent présentes, il a totalement étouffé le rendement de Lamine Gueye en étant impeccable défensivement. Mozambican Roberto Carlos.

Soumaré (4) : un joueur avec un si grand potentiel, si talentueux et soyeux balle au pied, n’a pas le droit de se cacher comme cela surtout après une prestation si bonne contre le PSG, samedi dernier. Déception.

André (5) : toujours important à la récupération et dans le leadership, le rendement offensif reste un gros problèmes. Trop peu de passes étaient réussies, hachant le jeu et n’aidant ses coéquipiers offensifs.

Sanches (5) : placé à droite pour la deuxième fois de suite, Renato Sanches s’est distingué par son activité et ses quelques mouvements avec ballon. Sa deuxième mi-temps a prouvé que son talent n’avait pas disparu. Décisif sur le but de Yılmaz.

Bamba (3) : sur son côté gauche habituel, Bamba n’a pas été mis à l’honneur tant le jeu lillois a penché à droite en première période. Sa justesse technique habituelle n’a pas été au rendez-vous non plus.

Ikoné (5) : l’un des seuls qui aura tenté des choses, mais Jorko est toujours rongé par ses vieux démons. Passes dans le mauvais tempo, frappes malvenues, l’espoir français a encore du chemin à faire pour exploiter tout son potentiel.

Yılmaz (6) : un grand attaquant n’a pas besoin de soixante occasions pour marquer, le Kral a encore prouvé qu’il était un grand attaquant.

Crédits photo : AFP

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire