Football

Ligue 1 (J36) : Saint-Étienne domine l’OM (1-0) et assure définitivement son maintien

Grâce à un but de Nordin à la 43e minute, les Stéphanois remontent à la 11e place du classement, à deux journées de la fin du championnat. Décevant, l’OM reste 5e, mais manque l’occasion de mettre Lens à trois points.

Ce sont des Verts conquérants qui sont entrés sur la pelouse de Geoffroy-Guichard en ce dimanche après-midi. Dès le début, les hommes de Claude Puel se sont installés dans le camp marseillais, en gênant constamment la relance des Olympiens. Passé le quart d’heure de jeu, l’ASSE a même passé la seconde par l’intermédiaire de Khazri, qui se heurte deux fois coup sur coup à Mandanda (18e et 19e minutes).

Malgré la blessure de Moukoudi à la 26e minute, remplacé par Kolodziejczak, la défense stéphanoise continue de résister sereinement aux quelques assauts marseillais. Devant, Khazri, Nordin et Bouanga font tourner la tête aux trois centraux marseillais. Avec 8 corners concédés en seulement 30 minutes, l’OM est acculé et ne parvient pas à relancer proprement. Juste avant la mi-temps, Balerdi se troue complètement sur un centre de Wahbi Khazri, laissant Nordin seul au deuxième poteau pour crucifier Mandanda. Un but inscrit juste avant la mi-temps, qui vient récompenser les Verts de leur bonne entame de match.

 

Pas de “Sampaoli time”

Au retour des vestiaires, l’OM revient avec de meilleures intentions. Plus à l’aise dans la conservation du ballon, les Olympiens s’installent progressivement dans la moitié de terrain stéphanoise. À la 53e, Henrique sert parfaitement Thauvin dans la surface, mais la reprise du futur attaquant des Tigres est contrée par la défense de l’ASSE. Quelques minutes plus tard, c’est le poteau qui vient sauver Saint-Étienne sur un superbe coup franc de Dimitri Payet.

Mais l’étau a eu beau se desserrer lors de cette deuxième période, les Marseillais n’ont jamais vraiment réussi à passer le dernier rideau stéphanois. Trop souvent, Luis Henrique s’est retrouvé esseulé sur son côté gauche. Malgré de bonnes intentions de la part du Brésilien, la tâche était souvent trop ardue. Et même lorsqu’il parvenait à trouver un partenaire dans la surface, il y avait toujours un maillot vert pour s’interposer. Dans le dernier quart d’heure, quand l’OM accentuait, comme à son habitude, la pression, c’était Green, le jeune portier stéphanois, qui venait éteindre l’incendie devant Payet (77e) ou Benedetto (84e).

Fort de cette solidité défensive, l’ASSE en a profité pour malmener l’OM sur contre. À la 73e minute, les Stéphanois se présentent à 3 contre 1 aux abords de la surface de réparation, mais Aouchiche préfère garder le ballon et se fait reprendre. 10 minutes plus tard, il faut une superbe sortie de Mandanda à 30 mètres de sa cage pour stopper Bouanga qui filait seul au but. Pas de deuxième but, donc, mais une prestation au demeurant très aboutie pour Saint-Étienne face à de timides marseillais.

Pour la première fois depuis la saison 1977/1978, l’ASSE s’impose deux fois dans une même saison face à l’OM. Les Olympiens restent cinquièmes à égalité avec Lens, mais sous la menace de Rennes, deux points derrière, qui reçoit le PSG à 21h.

 

Crédit une : @asseofficiel

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire