Stade Brestois 29 : quand les montagnes russes gagnent la Bretagne

0
Ligue 1

Malgré la cure footballistique à laquelle nous sommes désormais confrontés depuis près de trois mois, il y a bien eu une partie d’exercice de Ligue 1 version 2019-2020. La rédaction de We Sport FR vous propose ainsi de revenir sur les performances de chacun club qui compose le championnat. Aujourd’hui, focus sur le Stade Brestois, promu dans l’élite, et auteur d’une saison conforme aux attentes grâce à un style de jeu audacieux.

 

  • Ligue 1 : 14ème avec 34 points
  • Coupe de la Ligue : quart de finale (battu à Lyon)
  • Coupe de France : 32ème de finale (battu à Lorient)

 

L’effet rétro

La saison du Stade Brestois ne commence pas de la manière espérée, puisque les Bretons ne récoltent que 7 points lors des 8 premières journées. Suit cependant une série de trois victoires consécutives, lors de laquelle Brest s’offre des succès à domicile face à Metz et Dijon (2-0), des concurrents directs pour le maintien, ainsi qu’à Angers (1-0), pourtant une des équipes en forme du début de saison. Ces trois victoires sans encaisser de but permettent à Brest de se donner un peu d’air et de se replacer au classement. Surtout que les coéquipiers de Gaëtan Charbonnier connaissent par la suite une nouvelle période difficile, au mois de novembre, lors duquel ils ne gagnent pas une rencontre. Malgré il est vrai un calendrier compliqué avec la réception du PSG et un déplacement un Marseille, Brest n’avance plus et est encore loin d’entrevoir le maintien espéré en début de saison.

Heureusement, les joueurs d’Olivier Dall’Oglio reprennent leur marche en avant lors de la 16e journée, avec un succès explosif à domicile face à Strasbourg (5-0). Dès lors, les Brestois ne perdent plus à domicile pendant près de trois mois, et engrangent des points précieux malgré des performances encore insuffisantes à l’extérieur. Des succès à Toulouse (5-2) et face à Amiens (2-1) en janvier donnent aux Bretons un matelas d’avance sur la zone rouge. Avant l’arrêt du championnat, Brest perd deux fois mais reste 14ème avec 7 longueurs d’avance sur le barragiste.

 

Le tournant de la saison

Un véritable feu d’artifice. Le 3 décembre dernier, le Stade Brestois faisait exploser le Racing Club de Strasbourg à Francis-Le-Blé (5-0). Une équipe locale en pleine réussite, mais surtout un homme sous le feu des projecteurs : Christian Battocchio. Revenu du Maccabi Tel-Aviv à l’hiver 2019, l’Italo-argentin inscrit ce soir là un triplé, marquant ainsi ses trois premiers (et seuls à ce jour) buts en Ligue 1. Auteur d’une très belle prestation et de superbes réalisations, à l’image de toute son équipe, le natif de Rosario permet alors au promu de mettre fin à une série de quatre matches sans victoire et de remonter à la 12ème place de Ligue 1.

Alors qu’ils n’avaient pris que 16 points lors des 15 premiers matches (soit un ratio de 1,07 point/match), Yoann Court et les siens vont dès lors prendre 18 points lors des 13 rencontres suivantes (1,39 point/match), ce qui va stabiliser le club au classement et lui permettre de pouvoir envisager 2020-2021 plus sereinement.

https://i.eurosport.com/2019/12/03/2729650-56415017-1600-900.jpg

 

Tops et flops

  • Le joueur : Irvin Cardona

Il est l’élément clé de l’attaque bretonne. Auteur de 6 buts et 3 passes décisives cette saison, Irvin Cardona est un véritable feu follet qui donne bien souvent du fil à retordre aux défenses de Ligue 1. Le jeune attaquant polyvalent s’est trouvé une vraie régularité pour sa troisième saison en professionnel seulement. Débloquant régulièrement la situation dans des rencontres étriquées, comme lors des matches face à Angers (1-0), Nantes (1-1), Amiens (2-1) ou encore Saint-Etienne (3-2), il a été un des acteurs majeurs de la prometteuse saison brestoise jusque-là.

https://france3-regions.francetvinfo.fr/bretagne/sites/regions_france3/files/styles/top_big/public/assets/images/2019/11/28/le_joueur_du_stade_brestois_cardona_apres_son_but_face_a_nantes_fred_tanneau_afp-4537681.jpg?itok=3NBvsrNp
Crédit photo : France 3 régions
  • Les (autres) tops : le jeu séduisant tourné vers l’attaque et sans retenue pratiqué par le promu (fait notamment de relances courtes et d’attaques placées), une vraie générosité à l’effort notamment à domicile avec public omniprésent, et la révélation Gautier Larsonneur (qui a beaucoup progressé pour s’affirmer comme un des meilleurs gardiens de L1, explosif sur sa ligne et propre dans ses interventions et ses relances).
  • Les flops : une équipe fébrile à l’extérieur (15ème, 10 points en 14 matches hors de ses bases), qui marche aux séries (positives comme négatives), et un effectif peut-être encore trop juste en terme de profondeur.

 

Quelle perspective d’avenir ?

Avec cet arrêt, le Stade Brestois est très certainement maintenu en Ligue 1, et va pouvoir pérenniser et continuer de construire en s’appuyant sur cette saison satisfaisante. Il faudra évidemment voir ce qu’il se passe au mercato, mais si Brest continue d’exploiter au maximum les capacités spécifiques de chaque joueur dans un système qui colle à merveille aux éléments qui le compose, que l’effectif est un peu plus fourni et que cette équipe parvient toujours à provoquer la réussite qui a été la sienne ces dernières saisons, au moins à domicile, les Bretons seront bien armés pour se maintenir une nouvelle fois dans l’élite en 2020-2021.

 

Grégoire Allain

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here