Ligue 2 2020/2021 : Châteauroux : Combler l’extrasportif par le terrain

0
Crédit photo : L'Yonne Républicain, Jérémie FULLERINGER
Ligue 1

Trop dernièrement entendue dans la presse pour les ébats extrasportifs, la Berrichonne se doit de changer la donne. Même si la saison ne s’annonce pas des plus ambitieuses, le club se doit de montrer un bon visage.

Une saison 2019/2020 en dent de scie

Si le club doit se souvenir de quelque chose, c’est de la survie dans la douleur toute la saison. Le club Berrichon, malgré un très bon mercato, ne suit pas dans les résultats. Avec treize journées passées dans le bottom 3 de Ligue 2, le club enchaîne une irrégularité dans les résultats tout le reste de la saison jouée. Une bataille qui va permettre de se sauver et s’éloigner de la zone rouge pendant quelques semaines.

Néanmoins, le problème était présent dans plusieurs secteurs de jeu. Les prestations à Gaston-Petit étaient pauvres en jeu et on voyait peu d’entrain sur le terrain. A noter cependant une excellente saison à l’extérieur qui leur a permis de se sauver d’une descente en National qui aurait pu être fatale pour le club financièrement.

Premier mercato post Jérôme Leroy

Le désormais ex-directeur sportif de la Berri, Jérôme Leroy, avait annoncé qu’il quittait son poste à l’issue de la saison dernière. C’est désormais Aldo Angoula, jeune retraité du football depuis deux ans, qui prend la relève au poste. Avec peu d’expérience et de contacts, l’ex-défenseur a eu du mal à gérer les dossiers mercatos cet été. Il est vrai que même si le bilan de Leroy est contrasté, son travail a montré qu’il savait réaliser de bonnes affaires et gérer des ventes en fonction de l’émergence des jeunes (Sidy Sarr par exemple).

Du côté des départs, cinq joueurs sont laissés libres à l’issue de leur contrat. Il s’agit de Valentin Vanbaleghem, Sékou Condé, Brian Chevreuil, Cheick Diarra et Fallou Niang. Si les départs des deux premiers concernés sont dommage, le reste des départs sont logiques au vu des prestations effectuées. Dernier départ, temporaire, celui d’Andrew Jung pour Quevilly en prêt, après quatre mois convaincants à Concarneau, qui réalise un départ canon (2 buts en matchs avec QRM).

Vient ensuite les arrivées. Beaucoup moins nombreuses que la saison dernière, elles sont au nombre de trois. Leandro Morante arrive de Béziers pour assurer la rotation en défense centrale. Au même poste, c’est le jeune espoir ivoirien Ibrahim Cissé qui se pointe dans le Berry, prêté par Nice, qui profitera de plus de temps qu’à Famalicao la saison dernière. Enfin, Amir Nouri, milieu de terrain possédant quelques matchs de L2 avec Béziers, et déjà buteur une première fois face à Ajaccio lors de l’ouverture de la Ligue 2.

Un effectif stabilisé qui doit passer un cap

Après la grande lessive de la saison passée, la tendance est à la stabilité. Si Nicolas Usaï arrive à faire franchir un cap à cet effectif, rempli de qualités à tous les postes, Châteauroux a tout pour inquiéter le haut de tableau. Ajaccio en a déjà payé les frais dans un match terne nénamoins.

Le secteur le plus important reste l’attaque. Fort d’une jeunesse talentueuse (Ilyas Chouaref, Ahmed Hassan, Alexis Goncalves) et d’une bonne expérience (Gilles Sunu, Razak Boukari), le potentiel est important, et l’attaque Castelroussine sera attendue au tournant.

Le milieu de terrain et la défense sont équilibrés, avec toujours un cran en dessous de l’attaque. Toujours est il que le club possède le niveau pour la Ligue 2 et doit prouver sa valeur avec un mélange entre jeunesse et expérience, qui est la recette magique dans ce championnat tous les ans.

Le joueur à suivre : Ilyas Chouaref

A 19 ans, le jeune joueur local peut devenir le fer de lance de l’effectif. Avec une saison précédente prometteuse si on excepte les statistiques, il a été capable de s’adapter à tous les postes offensifs sans broncher et montrer un comportement exemplaire sur le terrain. Désormais titulaire indiscutable, il va pouvoir montrer toute l’étendue de son talent.

Ilyas Chouaref a tout d’un grand, et il saura le démontrer (Crédit photo : Icon Sport)

Le pronostic de la saison

Après des années à jouer le bas du panier, Châteauroux doit montrer qu’ils ont du caractère. Ce caractère pour combler tous les problèmes internes et les décisions contestables du CA, qui a refusé de vendre le club alors que cela pouvait être une excellente chose. Le départ de Michel Denisot de la présidence va peut être changer la donne, qui sait ?

Le pronostic : 12-8ème

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here