Ligue 2 : 4e journée : Paris à la recherche d’une victoire, Clermont doit confirmer

Après un interlude Coupe de la Ligue, l’antichambre de l’élite reprend ses droits. Avec huit nouvelles rencontres, ce début de week end s’annonce de nouveau alléchant sur le papier. Entre batailles pour ne pas sombrer ou continuer dans une bonne dynamique, vous en aurez pour tous les goûts ! Quatrième acte de la Ligue 2, action !

 

Paris en quête d’une première victoire, Clermont sur une bonne dynamique

Dans le camp des six équipes sans victoires, nous demandons Paris. Le barragiste de la saison dernière peine à se relancer, et possède l’opportunité de le faire à domicile. Opposé à Niort, qui alterne entre les bonnes et les mauvaises performances, l’enjeu est de taille. Deux équipes qui tirent leurs plus gros avantages par leur attirail au milieu de terrain. Une bataille ardue s’annonce !

Du côté du PFC, l’équipe devra faire sans Silas Wamangituka, parti à Stuttgart cette semaine. Pour autant, pas de blessés à déplorer dans l’équipe. L’effectif possédera toutes les ressources nécessaires pour tenir. Statut quo pour Niort, qui peut espérer de son côté une seconde victoire de rang de suite.

Du côté de Clermont, il est temps de prouver que l’équipe est capable d’enchaîner en championnat. Après trois premiers matchs très intéressants (2 victoires et un nul dans un calendrier serré), c’est le moment de continuer sur cette bonne voie. Les départs ne se font pas ressentir pour le moment et une dynamique s’installe. En déplacement à Orléans, les auvergnats auront à coeur de revenir avec les trois points. Ce qui mettrait Orléans en danger, eux qui n’ont ni gagné ni marqué en trois rencontres.

 

Dans les autres rencontres

Nancy, accroché à ses matchs nuls, va espérer débloquer son compteur contre une équipe en disette de bonnes performances également. Le Mans, qui peine à renverser ses matchs depuis le début du championnat, devra relever la tête loin de leurs bases.

Valenciennes aura dur à faire contre une équipe en forme depuis fin juillet en la personne de Rodez. Les aveyronnais débarquent dans le Nord avec la motivation de continuer leur bonne série. Un duel à enjeux différents.

Caen et Chambly, le relégué contre le promu, un duel entre deux standings différents. Si la première équipe commence à relever la tête, la seconde possède la même forme que Rodez. Un atout de taille qui promettra un beau match à d’Ornano ce soir.

Dans les Alpes, Grenoble doit gagner son premier match de l’année. Pour Troyes, ce déplacement doit permettre de continuer à suivre le haut de tableau afin de ne pas prendre de la distance rapidement. Entre rigueur défensive et potentiel offensif, le coup d’envoi sera le gong du duel.

Enfin, dans le Berry, Châteauroux cherche un but qui lui échappe tant bien que mal. Les hommes de Nicolas Usaï pourront peut-être le trouver en se frottant à Ajaccio à domicile. Les Corses voudront trouver une nouvelle victoire dans leur déplacement.

 

Le match de la soirée : Lorient-Sochaux

Le contexte

Dans ce début de championnat, les deux clubs ont réussi leurs débuts. Avec aucune défaite au compteur, tout commence à merveille. Après avoir éliminé en Coupe de la Ligue par Le Mans et le Paris FC, c’est un duel la tête débarrassée de la coupe que Lorient et Sochaux vont s’affronter au Moustoir. La dernière fois, les deux équipes s’étaient quittés sur un match nul sans grand spectacle.

 

Le chiffre

Les deux clubs se sont affrontés quatre fois en Ligue 2 sur les dix dernières années. Avantage à Lorient qui en sortit victorieux deux fois, contre une fois pour Sochaux, et un match nul. Alors qu’en Ligue 1, ce sont les matchs nuls qui caractérisent le passif des deux clubs sur leur passé dans le football français.

 

Le facteur X : l’absence de Fabien Ourega pour Sochaux, un réveil d’Umut Bozok pour Lorient

L’unique buteur de Sochaux cette saison en championnat; Fabien Ourega, s’est blessé face à Paris mardi dernier. Une absence de poids tant son impact dans l’effectif s’est fait ressentir en peu de matchs. Son association avec Jérémy Livolant va attendre son rétablissement, lui qui devrait louper plusieurs semaines de compétition. De plus, l’ailier gauche a été touché également contre Paris. Il ne devrait pas commencer titulaire, mais sera suppléé par Thomas Touré, prêté par Angers.

Pour Lorient, on attend toujours un coup de patte d’Umut Bozok. Le buteur franco-turc, arrivé cet été de Nîmes, peine à s’intégrer au jeu de Christophe Pélissier. Si un élan de confiance se trouve chez lui, il sera prolifique devant le but. Au vu de l’investissement réalisé, les fans ont les crocs, et il se sait attendu au tournant en cas de contre-performance.

 

Le pronostic de la rédaction

Une victoire de Lorient par un but d’écart. Si le match ne se joue pas sur un détail, ce sera surtout sur la robustesse des défenses de chacun qu’il faudra compter. Avantage Lorient quoi qu’il arrive. Une dynamique de brisée dans tous les cas.

 

Les groupes

Lorient : Paul Nardi, Maxime Pattier, Thomas Fontaine, Jérôme Hergault, Julien Laporte, Quentin Lecoeuche, Matthieu Saunier, Vincent Le Goff, Mohamed Mara, Maxime Etuin, Fabien Lemoine, Franklin Wadja, Jimmy Cabot, Enzo Le Fée, Julien Ponceau, Sylvain Marveaux, Laurent Abergel, Pierre-Yves Hamel, Yoane Wissa.

Sochaux : Lawrence Ati Zigi, Maxence Prévot, Christophe Diedhiou, Maxence Lacroix, Pape Paye, Rayan Senhadji, Salem M’Bakata, Jason Pendant, Younes Kaabouni, Martin François, Sofiane Daham, Mevin Sitti, Ouseynou Thioune, Gaëtan Weissbeck, Jérémy Livolant, Thomas Touré, Bryan Lasme, Sloan Privat, Victor Glaentzlin et Abdoulaye Sané.

 

Ce soir, on trouvera de tout : des heureux, des tristes et des satisfaits. Mais le plus important est de prôner le jeu. Armez votre télécommande, Bein Sports, et profitez du spectacle !

 

Crédit photo en Une : Arthur Geillon – We Sport FR

A propos de l'auteur

Rédacteur football, basket, eSport pour We Sport FR et chroniqueur radio pour l'émission Soyons Sports à Shalom Besançon. Fan du FC Sochaux depuis qu'un certain Teddy Richert a fait des merveilles en finale de Coupe de France 2007.

Poster un commentaire

Curabitur Sed felis ut at massa libero. leo efficitur. quis mattis non