En équipe

Ligue 2 (J32) : le Paris FC reçoit l’ESTAC

Le Paris FC reçoit le leader Troyes ce samedi à 15h00, en ouverture de la 32e journée de Ligue 2 BKT. Une affiche de gala entre deux prétendants à la montée qui s’annonce passionnante, avec de gros enjeux de part et d’autre.

 

Le Paris FC peut réaliser le coup parfait

Alors qu’on pensait Paris écarté de la course à la montée début février, suite à 4 matchs sans victoires (2 nuls, 2 défaites), les résultats ont depuis démontré l’inverse. Car les hommes de René Girard marchent sur l’eau actuellement, avec 5 succès décrochés lors de leurs 6 dernières sorties, dont 2 probants contre Grenoble (2-0) et à Sochaux (1-2). Leader en automne dernier, le club de la capitale semble s’être retrouvé, au point même de titiller à nouveau les sommets. La réception du leader troyen revêt donc une importance essentielle, car une victoire permettrait aux Parisiens de revenir à une longueur de la 2e place occupée par Toulouse, qui se déplacera à Guingamp le soir même. Le PFC pourra surfer sur son état de forme actuel, emmené par Gaëtan Laura (7 buts) et Ali Abdi (8 buts), meilleur buteur du club inédit puisqu’il évolue en défense. De plus, les Franciliens ont une revanche à prendre par rapport au match aller, qui les avait vu s’incliner 2-1 au Stade de l’Aube, alors qu’ils avaient réussi à revenir au score dans le temps additionnel sur un geste acrobatique de l’inévitable Abdi (but logiquement refusé pour jeu dangereux).

 

Troyes, un leader fragile

Après une grosse première partie de saison, l’ESTAC a connu quelques turbulences en février et mars, avec en point d’orgue 2 défaites concédées avec 8 buts encaissés face à Nancy (1-5) et à Amiens (3-1). Suffisant pour mettre en branle les certitudes des Aubois ? Pas forcément, mais un peu tout de même. Car si Troyes occupe le fauteuil de leader depuis 4 mois, sa domination sur ses adversaires se fait de moins en moins écrasante, malgré une possession toujours favorable. La faute à un système connu de tous, qui offre la possibilité à chaque équipe de cibler les failles champenoises lors des contre-attaques ou dans les phases de transition. Ajoutez à cela le manque de réussite offensive, et tous les ingrédients sont réunis pour faire douter l’ESTAC, alors que nous sommes dans le money time de cette Ligue 2. Néanmoins, Troyes n’est pas au sommet du classement par hasard, et les sept rencontres restantes sont primordiales pour les hommes de Laurent Batlles, qui entendent bien décrocher le Graal en mai. Si le court succès contre Guingamp samedi dernier a permis de redémarrer le compteur, les Troyens devront être particulièrement solides et inspirés à Charléty, une enceinte dans laquelle ils n’ont jamais connu la victoire. L’objectif étant de creuser l’écart avec leurs poursuivants, il ne fait aucun doute que Yoann Touzghar et ses coéquipiers feront tout pour faire déjouer les Parisiens.

Ce duel entre prétendants à la montée s’annonce particulièrement serré, et même si le Paris FC est en réussite ces derniers temps, l’ESTAC ne se laissera certainement pas faire, face à sa bête noire de surcroît. On peut donc s’attendre à un match nul disputé, voire une courte victoire des Parisiens. Si en revanche Troyes parvient à l’emporter, cela sera un pas supplémentaire vers la montée.

Crédits photo : lest-eclair.fr
Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire