En équipe

Ligue 2 (J14) : Choc au sommet entre l’ESTAC et le Paris FC

L’ESTAC reçoit le Paris FC ce samedi à 15h00 en ouverture de la 14ème journée de Ligue 2 BKT. Une affiche alléchante, qui opposera deux cadors, à savoir l’actuel 3ème et le leader du championnat. Si Troyes a l’opportunité de s’emparer provisoirement du fauteuil de leader en cas de succès, Paris a bien l’intention d’envoyer un message au Stade l’Aube.

Un tournant de la saison pour l’ESTAC ?

Invaincu depuis le 21 septembre (défaite 2-1 à Auxerre), Troyes est en pleine confiance, avec 5 victoires alignées sur ses 8 derniers matchs. Une série très positive, signe d’une équipe en pleine confiance à qui tout (ou presque) réussit, du moins quand elle s’en donne les moyens. Car mis à part l’accroc contre Chambly (les Troyens menaient 2-1 à 11 contre 10 mais se sont fait rejoindre dans le dernier quart d’heure), les performances des Aubois ont été relativement impressionnantes de maîtrise. On pense notamment au 0-4 infligé à Ajaccio, ainsi que 2-1 face à Amiens, le score ne reflétant pas la mainmise des Champenois sur la rencontre. Si quelques imperfections subsistent, avec quelques opportunités concédées à ses adversaires, l’ESTAC parvient tout de même à s’en sortir grâce à son collectif et ses individualités. Yoann Touzghar, auteur de 6 buts sur les 6 derniers matchs (7 au total), est en pleine bourre et retrouve une seconde jeunesse à la pointe de l’attaque ; le milieu en losange porté par Rominigue Kouamé, Florian Tardieu et Dylan Chambost domine son sujet ; et Gauthier Gallon est solide dans ses cages.

Produisant un jeu léché, Troyes s’est positionné comme l’une des meilleures formations de Ligue 2. Assez pour aller chercher la première place contre le PFC ? C’est en tout cas l’objectif, car un succès serait véritablement un message envoyé aux autres concurrents directs à la montée. Du point de vue de la dynamique, elle est largement en faveur des hommes de Laurent Batlles, qui sont de surcroît invaincus à domicile depuis le début de l’exercice 2020-2021. Reste à savoir s’ils sauront bien négocier ce choc, dans ce qui s’annonce être un tournant de la saison pour l’équipe qui l’emportera.

Le Paris FC veut se rassurer

Leader de ce championnat, le Paris FC connaît une légère baisse de régime depuis quelques semaines : une série de 3 matchs sans victoire, dont un sévère 0-3 encaissé face à Auxerre le 21 novembre, et deux 0-0 concédés à Grenoble et contre Sochaux. Certes les adversaires faisaient partie des concurrents directs au Top 5, mais de tout de même, les Parisiens avaient su se montrer plus autoritaires par le passé. Un coup de moins qui peut peut-être s’expliquer par un léger manque d’expérience, car plusieurs joueurs régulièrement découvrent la Ligue 2 (Moustapha Name, Morgan Guilavogui, Saïd Arab ou encore Youssoupha N’Diaye). Il y a aussi à prendre en compte la blessure de Gaëtan Laura intervenue fin octobre, qui n’a c’est vrai pas empêché le PFC de battre Caen et Dunkerque, mais qui a tout de même pesé, car il était véritablement l’homme en forme en attaque avec 3 réalisations (à noter que Laura fait lui aussi partie de ceux qui connaissent leur baptême du feu en Ligue 2).

Est-ce que pour autant les Franciliens étaient en surrégime ? C’est une question qui mérite d’être posée, et nous aurons des éléments de réponse ce samedi. Car le déplacement qui attend les hommes de René Girard s’annonce périlleux, face à une formation troyenne sûre de ses forces et souveraine à domicile. Pourtant, le Paris FC peut tout de même nourrir de l’espoir, car il est la bête noire de l’ESTAC depuis sa montée en Ligue 2. En effet, sur les 4 dernières confrontations, Paris reste sur 3 victoires et 1 nul. Loin d’être anecdotique, une preuve que les Franciliens ont une capacité à faire déjouer les Aubois. Il faudra néanmoins le prouver à nouveau, car au-delà de la confiance, une victoire permettrait au PFC de reprendre un peu d’air en tête, et d’asséner un coup sur la tête à un concurrent direct.

Si les chances semblent en ce moment plus en faveur des Troyens, il ne faut certainement pas négliger Paris, qui n’est pas leader par hasard. On peut donc s’attendre à une belle bataille au Stade de l’Aube, et si un partage des points paraît être une option crédible à première vue, nul doute que les deux formations s’arracheront pour l’emporter. Malheur au vaincu.

Source image : lest-eclair.fr

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
felis ipsum non accumsan venenatis, ut mi, diam sem,