Ligue 2 (J18) : Chance ou poisse du vendredi 13 ?

0

13 décembre 2019, vendredi qui plus est, avant dernière journée avant la trêve hivernale. Tous nos concurrents sont prêts afin d’offrir un spectacle ravissant pendant que les spectateurs, eux, s’amuseront à danser pour garder du sang dans les pieds à cause du froid. Petit tour d’horizon de cette 18ème journée de Ligue 2 !

Lorient veut garder la tête, Sochaux à poil en défense, Caen en déplacement à 3 points

Pour le dernier match à domicile sur l’année civile face à Auxerre, Lorient veut prendre tous les points possibles. En tête du championnat avec deux longueurs d’avance sur ses poursuivants sur le podium, les Merlus comptent bien profiter de cette soirée pour prendre le large. Et demain, le deuxième Lens, reçoit le troisième, Ajaccio. Une aubaine pour les hommes de Christophe Pélissier qui peuvent croire en un match nul qui les permettrait d’aller plus haut. Cependant, pas mal d’absents pour Auxerre, dont le coach Furlan a mis au repos plusieurs titulaires. Côté Lorient, Laurent Abergel est suspendu

La sonnette d’alarme est tirée en Franche-Comté. Pour sa réception de Grenoble à Bonal, les Lionceaux devront composer sans plusieurs de leurs cadres, et surtout un seul défenseur central naturel dans l’effectif pro ! C’est un jeune défenseur de la réserve, vainqueur de la Gambardella 2015, Ryan Senhadji, qui est intégré au groupe de ce fait. Si le coach Daf décide de lui accorder sa confiance, une doublette avec Adolphe Teikeu peut s’avérer intéressante. Pour le moment, Diedhiou, Prévôt, Lacroix, Thioune sont absents pour Sochaux, tandis que pour Grenoble, Tinhan n’est toujours pas apte à refouler la pelouse.

Caen va mieux, Caen rassure depuis quelques semaines. Suite à sa victoire il y a deux semaines contre Nancy, les Normands sont à huit matchs de suite sans défaite en Ligue 2. De quoi redonner du baume au cœur des joueurs et repartir de l’avant. Pour continuer sur leur lancée, une victoire en Coupe de France leur permet de faire le plein de confiance avant d’affronter Rodez sur leurs terres, qui vont pouvoir réaliser un nouveau match sur le tout juste habilité Paul-Lignon il y a deux semaines. Pour la partie “vue des gradins ou de la télévision”, Caen se déplace sans Anthony Weber, mais un effectif presque au complet. Rodez, eux devront composer sans 4 titulaires, blessés et Valentin Henry, suspendu.

Les autres rencontres du soir

En Lorraine, Nancy, dont la série de matchs sans défaite s’est interrompue brusquement, reçoit une équipe de Châteauroux motivée et prête à tout pour prendre le large sur le bas de tableau, dont ils ne sont qu’à trois longueurs. Pour les Nancéiens, pas de nouvel absent en vue, tandis que Guevin Tormin regardera son équipe du Berry depuis un écran de télévision.

Le match du bas de tableau par excellence se déroule ce soir. Le Mans, avant-dernier, reçoit Orléans, dernier du championnat. Deux issues sont possibles : Soit Le Mans continue de garder un matelas confortable sur son adversaire du soir, soit les prend les Abeilles devants et revient à une unité des locaux. Côté absences, Aboubakar Kanté est suspendu pour Les Etalons, RAS pour l’USO.

Une autre rencontre entre deux formations mal en point ces dernières semaines : Chambly reçoit Niort. Les Chamois, bien en dessous des espérances cette année, doit profiter de ce genre de rencontre pour glaner des points. Dans le sens inverse, c’est le moment de prévoir son maintien en remportant ce genre de rencontres pour Chambly. RAS pour les blessures côté Camblysien, côté Niortais, Koyalipou, Jacob, Conté et Paro sont toujours indisponibles.

Valenciennes veut terminer l’année sur une bonne note à domicile. Opposés au Paris FC, la bonne forme des Nordistes devrait sonner comme un avantage dans le coeur des Rouge et Blanc. Cependant, gare à cette équipe Parisienne qui a su élever son niveau de jeu depuis quelques semaines, et avec beaucoup de qualité dans l’effectif. Côté gradins, Sessi D’Almeida ira chanter avec les ultras locaux, tandis que Diaby-Fadiga surveillera sa montre depuis sa chambre d’hôpital dans la capitale.

La rencontre du soir : Clermont – Le Havre

Le contexte

Deux équipes du haut de tableau. Deux formations inconstantes dans leurs résultats au début de saison, mais qui se stabilisent petit à petit au fur et à mesure que les semaines défilent. Chaque attaque possède sa star: Adrian Grbic d’un côté, Tino Kadewere de l’autre. Un duel entre deux équipes qui possèdent sur le papier des statistiques plus qu’intéressantes pour se rapprocher de la quatrième place.

La statistique

Avant de gagner contre Niort le 29 novembre dernier, Clermont n’avait pas gagné à domicile depuis la 1ère journée de Ligue 2. C’était contre Châteauroux le 26 juillet dernier (3-0). Pour le Havre, avant de gagner contre Rodez à Paul-Lignon, les joueurs de Paul Le Guen restaient sur quatre matchs sans victoire en déplacement.

Le facteur X : Adrian Grbic et Tino Kadewere

Ce sont deux cadors du classement des buteurs de cette Ligue 2. Le premier nommé compte dix pilules ingérées aux cages adverses, tandis que l’autre mène la danse avec quinze pions. Si chacun possède ses acolytes en attaque, les deux n’en restent pas néanmoins les joueurs les plus dangereux de leur onze de départ. Un duel au sommet entre deux rivaux pour décider de qui dégainera le mieux dans le saloon.

Le pronostic et absences

Un match nul, mais avec des buts. Deux équipes de niveau semblables, qui possèdent chacun un 9 en forme, tout est fait pour instaurer la neutralisation la plus satisfaisante pour les yeux. Côté Clermontois, Cédric Hountondji manque à l’appel, tandis que Fernand Mayembo et Alexandre Bonnet sont suspendus pour les visiteurs.

Crédit photo en Une : LFP

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here