Football

Ligue 2 : Un finish haut en couleurs !

Il ne reste plus que trois matchs à disputer dans cette édition 2018-2019 de Ligue 2 et rien n’est encore fait dans tous les domaines. Dressons un récapitulatif des duels de cette fin de saison.

La montée est acquise : Metz

Impériaux cet année, les messins ont trusté le podium et la première place durant la quasi totalité de l’année. Avec quatre points d’avance sur son dauphin Brest, l’équipe entrainée par Frédéric Antonetti devrait s’adjuger le titre de champion sans problèmes. Une contre-performance de Brest suivi d’une victoire devant son public vendredi face à Valenciennes scellerait le sort de la saison. Sinon, il faudra attendre une semaine supplémentaire pour célébrer le 100ème anniversaire du club par un quatrième sacre dans le compétition, voire peut-être le final de la dernière journée face à Brest, qui sait ?

Calendrier

  • 3 mai : Valenciennes (domicile)
  • 10 mai : Nancy (extérieur)
  • 17 mai : Brest (domicile)

La montée n’est qu’une question de jours : Brest

L’équipe bretonne se retrouve sur deux tableaux différents pour ces 3 derniers matchs : la première place et la promotion directe. Dans le second cas, une victoire face à Béziers scellera le destin de l’équipe, qui possède déjà sept points d’avance sur Troyes. Avec quatre points de retard sur Metz, le titre est encore jouable, mais il faudra compter sur les adversaires lorrains et un sans-faute des joueurs de Jean-Marc Furlan pour espérer une remontée qui jouerait les troubles fêtes, surtout avec la dernière journée qui les opposeront à Metz.

Calendrier

  • 3 mai : Béziers (extérieur)
  • 10 mai : Niort (domicile)
  • 17 mai : Metz (extérieur)

Ils vont participer aux playoffs : Troyes

Avec dix points d’avance sur le sixième Lens, Troyes a validé son ticket pour les barrages de montée. Une victoire ce vendredi à domicile face à Nancy confirmerait la place sur le podium pour les troyens, qui peuvent rêver d’une remontée in-extremis en Ligue 1 la saison prochaine. Cependant, le calendrier qui les attend est loin d’être facile avec des lorrains en pleine forme, un match à l’extérieur face à Clermont et un finish face à Ajaccio, en mauvaise posture au classement.

Calendrier

  • 3 mai : Nancy (domicile)
  • 10 mai : Clermont (extérieur)
  • 17 mai : AC Ajaccio (domicile)

Ils peuvent prétendre aux barrages : Lorient, Paris, Lens, Le Havre, (Orléans)

Il reste deux places pour les playoffs de montée pour cinq concurrents directs ! Lorient et Paris, placés respectivement 4 et 5èmes, ne possèdent que très peu d’avance sur leurs concurrents (3 et 2 points sur Lens, qui possède un point d’avance sur Le Havre. Orléans possède 6 et 5 points de retard sur les placés). D’autant plus que Paris est en disette de victoire avec un mois d’avril très poussif (3 nuls et 2 défaites dont une face au Havre), contrairement au Havre, qui, sans sa défaite face à Châteauroux vendredi dernier, restait sur dix matchs sans perdre.

Lorient possède un match de retard sur ses concurrents et pourrait en cas de victoire face à Auxerre lundi soir, conforter sa quatrième place et prendre l’ascendant dans la course. Pour les lensois, c’est le yoyo dans les résultats, et sont imprévisibles dans leurs performances sur le terrain, cela promet quelques surprises. Orléans sont cités, mais avec un retard plus conséquent que les autres, la qualification est possible mais il faudra un coup de main du destin pour glaner la cinquième place. Mais tout reste possible !

D’autant plus, les calendriers des équipes se ressemblent. Les 5 affrontent des clubs de bas de tableau et au moins un concurrent direct, à l’exception de Paris, qui d’ailleurs, sur le papier, possède la fin de saison la plus avantageuse. Neuf points possibles, deux places à aller chercher, c’est un final passionnant qui nous attend pour ces barrages de Ligue 2 !

Calendriers

  • Lorient
    • 29 avril : Auxerre (domicile)
    • 3 mai : Niort (extérieur)
    • 10 mai : Sochaux (domicile)
    • 17 mai : Le Havre (extérieur)
  • Paris
    • 3 mai : Grenoble (domicile)
    • 10 mai : Red Star (extérieur)
    • 17 mai : GFC Ajaccio (domicile)
  • Lens
    • 3 mai : Clermont (domicile)
    • 10 mai : AC Ajaccio (extérieur)
    • 17 mai : Orléans (domicile)
  • Le Havre
    • 3 mai : GFC Ajaccio (domicile)
    • 10 mai : Valenciennes (extérieur)
    • 17 mai : Lorient (domicile)
  • Orléans 
    • 3 mai : AC Ajaccio (extérieur)
    • 10 mai : Béziers (domicile)
    • 17 mai : Lens (extérieur)

Ils vont batailler pour se maintenir : Valenciennes, Nancy, Auxerre, GFC Ajaccio, Sochaux, AC Ajaccio

On a rarement vu autant d’équipes capables de se suivre en terme de points. Trois points séparent le 18ème, Ajaccio, du 13ème, Valenciennes. En dehors de Nancy, qui réalise une très belle remontée depuis quelques temps, les autres clubs poussent pour espérer se maintenir. Valenciennes et Nancy ont l’avantage d’avoir les trois points d’avance, mais Sochaux est dans une situation plus délicate avec un point seulement.

Auxerre peut s’éloigner de cette liste en cas de victoire contre Lorient au Moustoir demain, mais pour le moment, eux aussi sont dans une mauvaise posture. Les deux clubs ajacciens, eux, sombrent. L’AC enchaine les défaites tandis que le Gazélec n’arrive pas à tenir une série d’invincibilité. Sochaux oscille entre la place de barragiste et la zone de sauvetage depuis des semaines mais a eu l’occasion vendredi de se soulager un peu face au Gazélec, concurrent direct. A la fin il en périra un.

Au niveau des calendriers, avantage Auxerre Les autres reçoivent tous au moins deux concurrents aux playoffs de montée contre un pour Sochaux et aucun pour eux. Avec deux clubs qui n’ont plus aucun enjeu sportif et un concurrent à la descente, c’est le moment de jouer ses atouts dans les derniers moments de l’année. Sochaux, eux, peuvent prendre le large en cas de victoire vendredi face au Red Star. Mais l’AC Ajaccio va être servi, puisque les trois derniers matchs se jouent contre Orléans, Lens et Troyes, une vraie partie de plaisir pour un club qui a vécu les barrages de montée contre Toulouse la saison dernière mais qui va désormais lutter pour ne pas connaitre ceux des descentes.

Calendriers

  • Valenciennes
    • 3 mai : Metz (extérieur)
    • 10 mai : Le Havre (domicile)
    • 17 mai : Auxerre (extérieur)
  • Nancy
    • 3 mai : Troyes (extérieur)
    • 10 mai : Metz (domicile)
    • 17 mai : Béziers (extérieur)
  • Auxerre
    • 29 avril : Lorient (extérieur)
    • 3 mai : Châteauroux (domicile)
    • 10 mai : Grenoble (extérieur)
    • 17 mai : Valenciennes (domicile)
  • GFC Ajaccio
    • 3 mai : Le Havre (extérieur)
    • 10 mai : Châteauroux (domicile)
    • 17 mai : Paris FC (extérieur)
  • Sochaux
    • 3 mai : Red Star (domicile)
    • 10 mai : Lorient (extérieur)
    • 17 mai : Grenoble (domicile)
  • AC Ajaccio
    • 3 mai : Orléans (domicile)
    • 10 mai : Lens (domicile)
    • 17 mai : Troyes (extérieur)

Ils sont presque condamnés : Béziers

Touchés, mais pas coulés. Avec cinq points de retard sur Ajaccio, Béziers est dans une mauvaise posture. Le club biterrois se doit de réussir un sans faute dans un calendrier très rude pour espérer accrocher les barrages. Ils pourraient être annoncés relégués la semaine prochaine en cas de bonnes performances de Sochaux et Ajaccio. Rude fin de saison pour des joueurs rois du tennis face à Valenciennes il y a 3 semaines.

Calendrier

  • 3 mai : Brest (domicile)
  • 10 mai : Orléans (extérieur)
  • 17 mai : Nancy (domicile)

Ils sont condamnés : Red Star

Pas encore annoncés officiellement en National 1 la saison prochaine, tout justifie l’idée de l’affirmer dans les faits. A neuf points des barrages, un goal average peu avantageux et un calendrier solide, les joueurs franciliens ne devraient pas créer de miracles. Il faudrait tout gagner par deux buts d’écart et espérer qu’Ajaccio perde tous ses matchs par au moins trois buts d’écart pour éventuellement jouer les barrages. Et encore là, ils ne seraient pas sûrs de se sauver…

Calendrier 

  • 3 mai : Sochaux (extérieur)
  • 10 mai : Paris FC (domicile)
  • 17 mai : Niort (extérieur)

 

Le moins que l’on puisse, c’est que cela faisait des années que l’on avait pas vu un tel nombre de clubs se tirer la bourre pour glaner une promotion ou un maintien. Préparez-vous au final, il promet d’être explosif !

 

Crédit photo : Arthur Geillon – WeSport FR



Sport en directMercato Football Ligue 1
Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
risus dolor. dolor ut felis Donec elementum felis massa pulvinar ut