Ligue des Champions : Ce qu’il faut retenir de la 6e journée

0

Après une 6e et dernière journée qui revêtait divers enjeux à tous les étages, la phase de poules de la Ligue des Champions version 2019-2020 s’est achevée ce mercredi soir, avec entre autres la qualification de l’Atletico Madrid, qui s’est emparé du dernier ticket qualificatif pour les huitièmes de finale. Alors que les principales têtes d’affiches y seront présentes et que le contingent français a in-extremis réussi à placer deux équipes dans ce Top 16, retour sur les enseignements à tirer de cette semaine européenne.

 

Les tops 

  • Le champion poursuit sa route

Aussi étonnant que cela puisse paraître, Liverpool n’était pas encore qualifié à l’aube de cette 6e et dernière journée. Les Reds pouvaient de surcroît s’attendre à un déplacement périlleux, puisque la Red Bull Arena et le club de Salzbourg les attendaient pour disputer cette rencontre couperet. Après une première mi-temps laborieuse où les joueurs de Jurgen Klopp ont réussi à préserver leur cage inviolée malgré de nombreuses opportunités autrichiennes, le tenant du titre s’en est remis à ses hommes forts pour faire la différence en seconde période. Le club anglais peut remercier son trio d’attaque fétiche, qui a de nouveau grandement influencé le résultat final. En effet, après une passe décisive de Sadio Mané pour Naby Keita, c’est Mohamed Salah qui a doublé la mise et ainsi mis les siens à l’abri. Finalement, les Reds s’imposent 2-0 et terminent en tête de la poule E, devant Naples. Un succès qui leur permet donc de poursuivre la défense de leur titre.

Résultat de recherche d'images pour "salzbourg liverpool"
Crédit photo : L’Express
  • Paris sérieux, Cavani buteur

Déjà qualifié pour la suite de la compétition et assuré de terminer premier de la poule A, Paris n’a pas fait dans la dentelle pour dominer une faible opposition de Galatasaray hier soir au Parc des Princes. Une victoire 5-0 lors de laquelle tout le monde a trouvé son compte. Thomas Tuchel a en effet pu reposer une partie de son effectif, mais également donner du temps de jeu à sa triplette offensive (Neymar-Icardi-Mbappé), histoire de continuer à trouver certains automatismes. Le technicien allemand n’a pas été déçu puisque les trois joueurs ont marqué. Cerise sur le gâteau, Edinson Cavani est rentré, et a marqué, sur un penalty que Neymar lui a laissé le soin de tirer. Avec un nouveau succès convaincant dans la compétition, un Neymar qui semble revenir à un niveau proche de celui qui est le sien et un effectif en théorie plus équilibré que les saisons précédentes, tous les voyants sont au vert pour les Parisiens. Néanmoins, les coéquipiers de Marco Verratti devront faire attention à ne pas retomber dans leurs travers des printemps derniers, et respecter la Ligue 1 pour arriver à un niveau de concentration et de préparation suffisant pour aborder dans les meilleures conditions possibles cette phase finale de la Ligue des Champions.

  • Des outsiders qui promettent une lutte intense

Outre les clubs comme le FC Barcelone, la Juventus Turin, le Bayern Munich, le Real Madrid ou encore Manchester City, qu’on attendra bien évidemment au printemps, d’autres outsiders ont retenu notre attention à l’occasion de cette phase de poules :

Tout d’abord, même s’ils n’ont pas réussi à battre Lyon en deux confrontations, Leipzig a montré des choses intéressantes, dans la lignée de sa progression des saisons précédentes. L’équipe entraînée par Julian Nagelsmann propose un jeu vertical avec la présence de points de fixation lors des phases offensives qui permet souvent à ses joueurs de se retrouver en situation de supériorité numérique dans les zones de finition. Elle dispose de joueurs talentueux et de cadres, ce qui lui permet d’être équilibrée à tous les niveaux. Néanmoins, les Allemands devront surement encore progresser à la finition s’ils veulent espérer franchir un cap supplémentaire.

Si les deux clubs n’ont pas particulièrement séduit (au contraire) depuis le début de saison, il faudra malgré tout garder un œil sur Tottenham et l’Atletico Madrid. Encadrées par les maîtres tacticiens que sont Mourinho et Simeone, les deux équipes sont parvenues à se qualifier pour la suite des événements, et pourraient être des formations difficiles ànégocier pour les équipes du chapeau 1, surtout quand on connaît la capacité des deux coachs à tirer le meilleur de leurs joueurs lors des grands rendez-vous européens.

Résultat de recherche d'images pour "mourinho simeone"
Crédit photo : HuffPost

 

Les flops

  • Lyon : la qualif’ avant le chaos

Que ce mardi européen fut compliqué pour l’Olympique Lyonnais. D’abord tout proche d’une élimination de toute compétition européenne en cours de soirée, les Lyonnais ont finalement remonté un handicap de deux buts pour s’emparer du deuxième ticket qualificatif de la poule derrière Leipzig. Mais malgré le résultat favorable, de nouveaux incidents entre joueurs et supporters ont émaillé l’après-match. Outre le niveau de jeu médiocre proposé pendant la rencontre, les supporters ont pris à parti Marcelo au moment où un membre du virage nord est descendu sur la pelouse, brandissant un drapeau où on pouvait lire “Marcelo dégage”. Restés au milieu du terrain et ne souhaitant pas particulièrement aller remercier leurs fans, les joueurs lyonnais, Memphis Depay en chef de file, se sont alors précipités en bas de la tribune en question pour subtiliser la banderole au supporter la brandissant. Finalement, l’échauffourée s’est poursuivi quelques minutes, pendant lesquelles Lopes ou Aouar ont discuté avec les supporters mécontents, et Marcelo adressé des doigts d’honneurs aux Bad Gones. Ambiance…

Résultat de recherche d'images pour "paris galatasaray lyon leipzig ligue des champions"
Crédit photo : Foot Mercato
  • L’Ajax et l’Inter déjà dehors 

Ce sont les deux surprises de la semaine. Demi-finaliste de la précédente édition, l’Ajax d’Amsterdam a été éliminée dès la phase de poules de cet exercice 2019-2020. Dans un groupe homogène, les hommes d’Erik ten Hag tenaient la barre avant cette dernière journée, mais n’ont pas réussi à prendre le point qu’il leur fallait pour assurer leur qualification en 8e de finale. Un Hakim Ziyech trop esseulé n’aura pas réussi à déstabiliser une formation de Valence très bien organisée, et qui a mieux su gérer ses temps forts.

De même, l’Inter reste à quai. Opposés à une équipe blaugrana largement remaniée, les coéquipiers de Lautaro Martinez n’ont pas réussi à mettre les ingrédients nécessaires pour prendre les 3 points. C’est donc le Borussia Dortmund qui verra les 8e grâce à son succès à domicile face au Slavia Prague.

  • La poisse continue pour Kingsley Coman

Blessé à plusieurs reprises lors des derniers mois, Kingsley Coman a rechuté ce mercredi soir. Après avoir ouvert le score face à Tottenham, le Français s’est blessé tout seul en voulant sauver le ballon d’une sortie en touche sur le côté gauche. Des images impressionnantes qui nous ont longtemps fait craindre le pire pour l’international français. Heureusement, le diagnostic est beaucoup moins grave que prévu. Coman souffre en effet d’une déchirure de la capsule du genou gauche, et s’est étiré le tendon du biceps fémoral, mais évite la rupture des ligaments croisés, un temps craint. Si cet incident va néanmoins le contraindre à immobiliser son genou un peu plus d’un mois, sa deuxième partie de saison n’est à priori pas compromise. Ouf.

 

La stat’ qui a retenu l’attention

 

Les qualifiés pour les 8e 

 

Rendez-vous lundi (12h00) pour le tirage au sort des 8e de finale !

 

Grégoire Allain

Ligue 1

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here