Ligue des Champions : Dernière étape avant la phase de groupes

 

20 clubs peuvent encore espérer valider leur ticket d’accès pour cette phase de groupes tant convoitée. Certains ont fait une rentrée des classes précoces et bataillent depuis plus d’un mois tandis que d’autres entrent seulement dans la danse. Des favoris, un français, des « petits » certains de passer et des belles affiches, on fait le tour des rencontres.

Après l’Ajax, Nice devra faire face à du (très) lourd.

Au tour précédent, les Aiglons, après un match aller qui ne les plaçait pas en ballotage favorable, ont réalisé une superbe performance en venant à bout des amstellodamois grâce au nombre de buts à l’extérieur. Mais maintenant, place au Napoli, mercredi soir pour un premier round au San Paolo. Les napolitains apparaissent ultra favoris tant l’écart structurel est grand comparé au club français. Jusqu’à présent pas trop dépensier sur le marché des transferts, le club italien enregistre tout de même les arrivées du convoité Nikola Maksimovic en défense centrale, du prometteur Marko Rog au milieu et du désormais ancien bordelais Adam Ounas sur le front de l’attaque. On peut également citer les retours de prêt de Camilo Zuniga et Duvan Zapata qui viennent densifier l’effectif. Tout ça pour dire que les napolitains se sont intelligemment renforcés cet été et seront en pleine possession de leurs moyens face aux niçois.

Adam Ounas Napoli 2017

Justement, venons-en aux niçois. Ces derniers nous ont montré les ressources mentales dont ils disposaient il y a deux semaines, mais également de leurs compétences sportives, eux qui étaient déjà privés de Mario Balotelli (qui sera toujours absent pour ce déplacement) et qui ont su déjouer les pronostics. Mais depuis deux semaines, il s’est passé bien des choses sur les bords de la Côte d’Azur. Comme prévu depuis déjà plusieurs semaines, Dalbert Henrique a rejoint l’Inter Milan, tandis qu’Allan Saint-Maximin est arrivée en provenance de Monaco.

Mais la sensation de la semaine passée est hollandaise en la personne de Wesley Sneijder, qui a posé ses valises du côté de Nice ! Mais le joueur « Oranje » ne sera pas du déplacement en Italie. Dommage pour les supporters azuréens qui ne se rendront pas à Naples et qui ont vu leur équipe s’incliner deux fois de suite en championnat et attendent beaucoup du nouveau venu… Le décor est donc en place : un effectif plutôt chamboulé et des résultats décevants en ce début de saison de Ligue 1 Conforama. Mais voilà, l’Europe doit être une motivation suffisante pour laisser ses faiblesses de côté afin d’espérer tenir tête aux italiens et garder un minimum d’espoir pour le match retour. La performance fut superbe au tour précédent, il faudra maintenant qu’elle soit gigantesque !

Plea Nice 2017 2

Le Sporting, le Celtic, l’Hapoël Beer Sheeva et l’Olympiakos, favoris à domicile.

Les portugais de Lisbonne reçoivent les roumains du Steaua Buccarest. Fraîchement entrés dans la compétition lors de ces barrages, les lisboètes ont tout de même pu s’exercer dans un premier temps avec des matchs amicaux sportivement intéressants mais plutôt décevants au regard des résultats (8 matchs pour seulement 3 victoires et un nul), puis dans un second temps en championnat avec deux victoires en autant de matchs.

Du côté roumain, le championnat a déjà repris depuis 6 journées et le club de la capitale totalise 3 victoires et 3 nuls pour une actuelle 4ème place. Déjà présent au tour précédent, le Steaua a sorti les tchèques de Plzen en allant chercher une victoire importante et riche en buts à l’extérieur. Les visiteurs du jour ont donc montré leur capacité en déplacement et devront en faire de même face à un adversaire d’un autre calibre et qui apparaît large favori chez lui. Les portugais emmenés par Seydou Doumbia devraient l’emporter mais devront tout de même être sérieux pour ne pas avoir de mauvaise surprise.

Doumbia Sporting 2017.jpg

Dans une opposition de force équivalente au match précédent, le FC Astana se déplace sur le terrain du Celtic Glasgow. Privés de Dedrick Boyata et du français Moussa Dembelé, les écossais devraient néanmoins dominer les débats et mettre en jeu le jeune prometteur français Olivier Ntcham. En effet, hormis un faux pas en match amical face à l’Olympique Lyonnais, le Celtic a réalisé une campagne estivale quasi parfaite pour ensuite enchaîner avec deux victoires et deux matchs de championnat.

De leur côté, les kazakhs sont en pleine saison et pointent en tête de leur championnat. Après avoir déjà passé deux tours, Astana est prêt et au point d’un point de vu footballistique mais pourrait manquer de fraîcheur en plus d’une composition inférieure sur le papier. Ce déplacement semble difficile et les écossais semblent en mesure de s’imposer dans leur enceinte imprenable du Celtic Park.

Oliver Ntcham Celtic 2017.jxr

Deux autres clubs sont également pressentis pour dominer les débats. Le premier, par ses qualités intrinsèques, est l’Olympiakos, qui recevra les croates de Rijeka. Après des matchs amicaux pas forcément rassurants, les grecs sont tout de même parvenus à éliminer le Partizan de Belgrade au 3ème tour de qualification de cette Ligue des Champions. De son côté, Rijeka, que l’on peut considérer comme l’outsider de cette rencontre, a déjà repris le championnat depuis 5 journées et pointe à la 3ème place après une défaite ce week-end face au Dinamo Zagreb. Mais attention, les visiteurs ont éliminé les autrichiens de Salzbourg au dernier tour de qualification, démontrant qu’il fallait les prendre au sérieux ! Les grecs sont censés s’imposer, mais il faudra être vigilants face aux ressources croates.

Le second et l’Hapoël Beer Sheva, qui accueillera en Israël les slovènes de Maribor. Les israéliens sont donnés gagnants mais contrairement aux grecs de l’Olympiakos, leur statut est en partie dû au niveau plutôt faible de leur adversaire. En effet, Maribor a eu jusque-là un parcours assez facile dans ces éliminatoires alors que l’Hapoël est parvenu à se frayer une chemin en éliminant Ludogorets au dernier tour.

Les deux formations ont donc déjà repris leur saison depuis maintenant plus d’un mois, assurant une condition physique confirmée. Les derniers résultats de ces clubs paraissent satisfaisants mais difficilement évaluables puisque les affronts concernaient principalement des clubs locaux et donc d’un niveau moindre. Difficile alors de prédire l’issue de cette rencontre, même si les israéliens à domicile partent favoris. Un partage des points est cependant envisageable.  Ce qui est sûr, c’est que l’une de ces deux « petites » formations verra la phase de groupes au prochain tour.

 

Liverpool, CSKA Moscou et Séville. Les gros poissons promettent des rencontres alléchantes.

C’est surement l’affiche la plus attrayante de ces barrages. Liverpool se déplace sur le terrain d’Hoffenheim pour l’entrée de ces deux clubs dans la compétition. Le club anglais, qui a envie de retrouver, après 3 ans d’absence, cette « Coupe aux grandes oreilles » soulevée il y a maintenant 12 ans devra faire le voyage sans Coutinho, en partance pour le FC Barcelone, Lallana, Sturridge, Clyne tous trois blessés, et Sakho toujours délaissé par Klopp. Malgré ces absences Liverpool possède des atouts certaines dans chaque ligne, et pourra compter sur Mohammed Salah, recrue vitrine de ce mercato sur les bords de la Mersey.

Mais en face, l’adversaire sera bien disposé à stopper la route des anglais. En effet, avec un effectif très stable et même renforcé par rapport à la saison dernière, le club allemand compte bien repartir sur des bases très solides qui étaient les siennes l’an passé. Liverpool devra être à son maximum pour livrer un match solide et ne pas se compliquer la tâche pour le match retour. A prévoir, une rencontre qui pourrait déboucher sur un match nul mais néanmoins prolifique.

Firmino - Salah Liverpool 2017

Maintenant, direction la Suisse et les Young Boys de Berne où les coéquipiers de Guillaume Hoarau auront fort à faire face au CSKA Moscou. Les deux clubs ont fait leur arrivée au tour précédent et ont respectivement éliminé le Dynamo Kiev et l’AEK Athènes. Les suisses avaient livré une rencontre très solide au retour à domicile tandis que les russes avaient signé des victoires à l’aller comme au retour.

Le championnat à également reprise pour ces deux formations. Les Young Boys pointent en deuxième place à cause d’une récente (lourde) défaite contre adversaire qui n’aurait même pas dû être un problème. Côté russe, dans un championnat plus relevé, le CSKA est quatrième avec 2 défaites en 6 rencontres. Ce match opposera donc deux équipes qui viennent de passer le 3ème tour de qualification mais qui ne sont pas au meilleur de leur forme. Les locaux auront l’avantage du terrain, mais le CSKA semble capable de revenir avec un bon résultat.

L’autre belle affiche concerne Basaksehir et Séville. Les turcs ont été actifs sur le marché des transferts en signant notamment Aurélien Chedjou (incertain pour ce match), Gokhan Inler, Mevlut Erding ou encore Eljero Elia, buteur ce week-end lors de la victoire en championnat. Les coéquipiers d’Emmanuel Adebayor disposeront donc d’un effectif compétitif pour recevoir les espagnols.

Concernant ces derniers, la préparation proposait des matchs de standing avec par exemple Arsenal, Leipzig ou encore la Roma, où les sévillans se sont imposé à chaque fois. Ajouté à cela les renforts de Simon Kjaer, Sébastien Corchia, Ever Banega, Nolito ou même Jesus Navas. Du lourd donc qui a débarqué du côté des Séville. Un match intéressant et attractif nous attend, dans lequel la chaleur turque promet d’être au rendez-vous et pourrait permettre aux locaux d’obtenir un match nul. Les sévillans se déplaceront pour la victoire mais devront être au niveau que l’on attend d’eux pour franchir le piège stambouliote.

Adebayor Basaksehir

Moins attirant, mais là quand même.

Pour finir, quatre clubs à qui l’ont porte moins attention, mais qui ont tous leur chance d’accéder à la phase de groupe et qui promettent de nous offrir des matchs équilibrés avec de l’envie. L’APOEL Nicosie entré en lice au 2ème tour, reçoit le Slavia Prague arrivé à l’étape suivante de la compétition. Tous juste défaits en Super Coupe nationale, les chypriotes n’auront pas le moral au beau fixe et devront faire abstraction de ce résultat pour ne pas être submergé mentalement.

Côté tchèque, le championnat a repris depuis 3 journées et le Slavia Prague occupe la seconde position avec 2 victoires et 1 nul. Après avoir éliminé le BATE Borisov, le club de la capitale tchèque voudra poursuivre sur sa lancée et semble en mesure de poser des problèmes aux chypriotes chez eux. L’APOEL, assez solide sur ses bases, devra être à son meilleur niveau pour garder espoir au deuxième round, car le déplacement ne sera pas facile. Un partage des points est envisageable.

Terminons maintenant par le match d’ouverture de ces barrages où Copenhague se rend en Azerbaïdjan sur le terrain de Qarabag. Présents depuis quelques années sur la scène européenne, les locaux commencent à se faire un nom et un déplacement sur leur terre n’est jamais gagné d’avance. Deux tours de qualification ont été passés par ces deux clubs, sans avoir affronté de grosses équipes.

Concernant la forme du moment, Qarabag est invaincu depuis 5 matchs, mais cela contre des adversaires de faible réputation. Les danois comptabilisent eux un bilan plus mitigé avec une seule victoire sur les 5 derniers matchs et une triste 8ème place en championnat. Difficile de comparer l’état de forme de chacun puisque Copenhague sera le plus gros adversaire de Qarabag depuis plus d’un mois. Les azerbaidjanais peuvent créer la surprise en profitant de la fébrilité actuelle des danois, mais ces derniers comptent bien se remettre en selle. Réponse ce soir dès 18h00.

Martin COLNEY.

A propos de l'auteur

Co-gérant WeSportFR

Poster un commentaire

venenatis, vulputate, Donec Phasellus dapibus ut eget luctus Lorem Praesent leo commodo