Ligue des Champions – Duels franco-allemands en perspective !

0
Ligue 1

Après la magistrale qualification de l’Olympique Lyonnais face à Manchester City, l’heure est au bilan de ces quarts de Ligue des Champions. Paris, qui a renversé l’Atalanta Bergame en 149 secondes, s’est aussi qualifié grâce à un petit coup de pouce du destin. Et si c’était enfin l’année où un club français soulevait la Coupe aux grandes oreilles ?

Un Final 8 explosif

Cette campagne de Ligue des Champions n’est clairement pas comme les autres. D’abord, le format rend cette édition beaucoup plus explosive. Pas de round d’observation, pas de 12e homme qui fait pousser des ailes ou qui donne le tournis, pas de seconde chance. Au cours d’une année tronquée par l’apparition du coronavirus, il fallait bien s’adapter. L’UEFA a réussi à rendre son Final 8 complètement dingue, en faisant apparaître le format du match sec dans sa compétition.

Au moment de se rendre à Lisbonne, l’ensemble des équipes qualifiées n’était pas encore connu, puisqu’il manquait encore le match retour entre la Juventus et Lyon, Manchester City et le Real Madrid, Chelsea et le Bayern et entre le FC Barcelone et le Napoli. Disputés sur le terrain des têtes de série, aucune surprise n’était à écarter, tant cette édition de Ligue des Champions est spéciale.

Le Lyon rugit toujours

Résultat des courses, Lyon en a bien profité. Les Lyonnais ont tout d’abord écarté le Champion d’Italie, chez lui (1-0, 1-2). Après un match aller maîtrisé tactiquement, les Lyonnais se rendaient à Turin, et on leur promettait l’enfer. Malgré un Ronaldo en jambes (2 buts), Lyon s’est finalement imposé, grâce à la règle du but à l’extérieur. La campagne lyonnaise était déjà réussie.

Mais de surcroît, Lyon a parachevé sa campagne en réussissant l’exploit de disposer du vainqueur de la Premier League 2018/2019. En remportant un match de dingue sur le score de 3 buts à 1, Lyon s’est qualifié une nouvelle fois pour les demi-finales de Ligue des Champions. 10 ans après, les Lyonnais y retrouveront leur bourreau de 2010, le Bayern Munich. Mais battre le grand Manchester City de Guardiola est déjà une fin en soit. Humbles, les Lyonnais restent focalisés sur la suite de leur campagne. Comme partis en mission, les hommes de Garcia deviendraient presque l’épouvantail de cette Ligue des Champions. Pour City en revanche, c’est une nouvelle déconvenue…

À ce jour, Lyon a affronté le Bayern Munich à huit reprises. Sur ces 8 matchs, Lyon s’est imposé à seulement 2 reprises. La première fois, lors de la Ligue des Champions en 2000/01, à domicile. La seconde fois, en 2003, toujours en LdC, cette fois à Munich. le Bayern s’est lui imposé 4 fois, et surtout lors des 3 derniers matchs entre les deux clubs. Nombreux sont les supporters lyonnais qui doivent encore avoir le nom d’Ivica Olic en tête… Le Croate avait planté un triplé au retour, anéantissant les espoirs de finale des Gones.

Pas d’overdose à Munich

Les Bavarois aussi ont bien profité de ce nouveau format. En humiliant publiquement le FC Barcelone sur le score sans appel de 8 à 2, les hommes de Flick ont prouvé au monde entier qu’ils étaient bel et bien les favoris à la victoire finale. Qualifiée de “meurtre de sang froid” par la presse ibérique, cette défaite qu’a subie le Barca appelle du côté catalan à de profonds changements. La troisième humiliation de rang, après Rome (0-3) et Anfield (0-4) devrait être celle de trop pour Bartomeu et consorts.

Le Bayern conforte donc son image de machine à but. Avec 39 buts marqués dans cette Ligue des Champions, les joueurs de Munich sont sur une autre planète. Ils ont marqué en moyenne plus de 4 buts par match, de quoi effrayer Lyon. Lewandowski en est lui à 14 réalisations sur cette campagne 19/20, plus si loin du record de Cristiano Ronaldo (17 en une saison). Ils écartent facilement Barcelone, après avoir séché Chelsea (7-1 en cumulé).

Paris est magique

Autre club qualifié pour ces demi-finales, le Paris Saint-Germain peut souffler. Près de 25 ans après son dernier carré, le PSG y retourne enfin. À l’époque, Paris s’était fait sortir par l’AC Milan, qui était tombé en finale face au grand Ajax. Face à l’Atalanta Bergame, Paris a longtemps cru que la victoire lui échapperait. Mais, en 149 secondes, un peu moins de 3 minutes, tout a changé. D’abord, Marquinhos a égalisé, rageur. Puis Choupo-Moting s’est mué en héros du match, en sauveur de la nation. En reprenant une bonne passe de Mbappé, il délivrait tout Paris, et envoyait son club en demi-finales.

À ce stade de la compétition, les Parisiens affronteront le RB Leipzig, qui a fait tomber l’Atlético de Madrid. En l’emportant 2-1 face à l’équipe de Diego Simeone, les Allemands ont eux aussi créé la surprise. La jeune équipe, créée en 2009, disputera là sa toute première demi-finale dans la compétition. Forcément un moment historique.

Du fait de la jeune histoire du club, les Parisiens n’ont rencontré Leipzig qu’une seule fois, en 2014, au cours d’un match amical. Le RB Leipzig l’avait emporté 4-2 un 18 Juillet 2014. Pour autant, Paris se rappellera aux bons souvenirs de Nkunku, ancien joueur du PSG, transféré à Leipzig depuis. Paris croisera aussi la route de trois autres Français. Upamecano, Mukiele et Konaté, tous trois défenseurs, se hisseront face à Paris.

France – Allemagne, un klassiker

La rivalité entre la France et l’Allemagne n’est plus à prouver. À travers les âges, les époques, longtemps, Français et Allemands ont taquiné la balle dans un sens opposé. Plus récemment, les traces laissées par les confrontations entre les deux équipes lors de la Coupe du monde 2014, puis à l’Euro en France, ont attisé cette rivalité. Et cette année, deux duels nous sont proposés. Deux duels sur le papier déséquilibrés, mais ô combien inédits. Comme annoncé plus haut, cette Ligue des Champions est complètement folle.

C’est tout bonnement la première fois que deux équipes françaises se retrouvent dans le dernier carré de la Ligue des Champions. Cela était arrivé une fois en C3 (Paris et Auxerre), en 1992/93, mais jamais en C1. C’est également la première fois depuis l’édition 1995/96 remportée par la Juventus qu’il n’y a pas de club anglais ou espagnol en demi-finales. Il faut remonter à l’édition 1990/91 pour retrouver des demi-finales sans club anglais, espagnol ou italien. Marseille s’était incliné face à Belgrade, et la compétition s’appelait la Coupe des Clubs Champions.

Des records ont donc été battus hier, après la qualification lyonnaise. Et pour ne rien arranger, c’est la première fois depuis … Schalke 04, en 2010/2011, qu’un demi-finaliste n’est pas qualifié pour la prochaine édition de la Ligue des Champions. Pour espérer poursuivre sa série européenne commencée en 1997, Lyon devra remporter le plus prestigieux des trophées européens. France – Allemagne, destins croisés.

La logique voudrait en tout cas qu’un troisième duel entre la France et l’Allemagne se dessine en finale. Lyon parait quand même limité face au grand Bayern, un rouleau compresseur sans égal. De l’autre côté, on sait Leipzig tenace, mais Paris ne ratera sûrement pas l’occasion de filer enfin en finale. Ce serait un premier grand succès pour l’ère Qatari du PSG. Sur les 4 clubs encore en lice, 1 seul soulèvera le trophée. Pour 3 d’entre eux, cela pourrait être une grande première. 

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here