Ligue des Champions : Lyon peut croire aux quarts

L’Olympique Lyonnais rencontre ce soir le FC Barcelone au Groupama Stadium. Les Rhodaliens sont en confiance après leur victoire à domicile face à Guingamp (2-1) en championnat. Mais c’est une autre victoire qui a les a mis en confiance : celle prise contre le Paris SG. Ils ont mis fin à leur série de 23 matchs sans défaite en Ligue 1. 



Les hommes de Bruno Genesio viennent de stopper le Paris SG (2-1), une machine qui écrasait tout sur son passage en L1. Cette victoire, face à un adversaire mal en point à l’extérieur, est un moyen d’envoyer un message à son adversaire catalan en huitièmes. Oui, Lyon peut se qualifier pour les quarts, et les arguments ne manquent pas.

 

1. Lyon présent dans les grands rendez-vous

Crédits : Olympique et Lyonnais

Déjà en phases de poules de Ligue des Champions, l’OL avait surpris tout le monde en allant battre à Manchester le City de Guardiola (1-2) et en les tenant en échec à domicile (2-2). Un match nul qui a frustré les Lyonnais, eux qui avaient eu les occasions pour s’imposer face aux Anglais.  4 points glanés sur 6 grâce à un Maxwell Cornet en bonne forme, auteur de 3 buts dans les 2 matchs. C’est seulement quand les Olympiens ne sont pas favoris d’une rencontre qu’ils proposent de bonnes performances. Le seul bémol reste le manque de concrétisation contre des adversaires plus abordables…

 

2. Un effectif sublimé par ces victoires

Crédits : But Football Club

Battre le leader considéré comme “intouchable” du championnat, c’est une excellente façon de donner de la confiance à l’effectif. Des joueurs comme Memphis Depay qui arrivent à se transformer pour délivrer des prouesses, surtout contre le PSG. Rappelez-vous un an plus tôt, cette frappe pleine lucarne dans les buts d’un Alphonse Aréola immobile. Ce superbe but a offert la victoire aux Gones dans le temps additionnel et fait lever les tribunes du Groupama Stadium. Malgré leur irrégularité, des jeunes joueurs comme Tanguy Ndombélé et Houssem Aouar peuvent aussi confirmer leur montée en puissance à l’échelle européenne…

 


3. Lyon sait accueillir le Barça

Crédits : FC Barcelona

Si le FC Barcelone jouera pour la première fois au Groupama Stadium le 19 février. Pourtant, Lionel Messi était déjà venu jouer à Lyon sous les couleurs bleu et grenat. C’était à Gerland durant deux éditions consécutives (2007/2008 et 2008/2009). Les hommes d’Alain Perrin puis de Claude Puel ont réussi à tenir en échec l’ogre catalan par deux fois (2-2, puis 1-1), notamment grâce à un Juninho prolifique. Le milieu brésilien a inscrit trois buts inscrits face à Victor Valdes. Un bilan plutôt positif à domicile, même s’ils n’ont jamais pu convertir ces exploits au Camp Nou (3-0 en septembre 2007, 5-2 en mars 2009).

 

4. Dix ans avant, Lyon impressionnait face au Real

Crédits : MadeInFoot

Les grandes affiches en Ligue des Champions, ce n’est pas une nouveauté pour l’Olympique Lyonnais. Dans les années 2000, les Carew, Juninho et Co. ont été les bourreaux d’un certain Real Madrid. Les Galactiques, pourtant favoris face à une des meilleures équipes de l’histoire de Lyon, ne les ont pas bousculé à Gerland. C’était même l’inverse, le doublé de Juninho et le but de Sylvain Wiltord tuent la rencontre. Lyon saura même éliminer les Merengue en 2010 en quarts de finale de la Coupe aux Grandes Oreilles, avant de se faire éjecter par le Bayern Munich dans le dernier carré.

 

5. Pas le meilleur Barça

Crédits : Foot Mercato

Si tout le monde voit le Barça comme grand favori de cette double confrontation, on n’a toujours pas vu le meilleur FC Barcelone. L’équipe dirigée par Ernesto Valverde a présenté quelques défauts qui leur a coûté plusieurs points en championnat, comme les deux défaite face au Betis à domicile (3-4) et à Leganés (1-2) dans la banlieue madrilène. La défense est totalement remaniée, avec Clément Lenglet qui remplace Samuel Umtiti. Le champion du monde est touché au genou et indisponible depuis la Coupe du Monde. Le milieu de terrain a été remodelé à plusieurs reprises, avec des changements autour de Ivan Rakitic, Sergio Busquets et des nouveaux venus Arthur Melo (qui sera absent à Lyon) et Arturo Vidal. En attaque, on ressent vraiment une Messi-dépendance depuis plusieurs semaines, en témoignent ses places de meilleur buteur du Barça en Liga (21 buts) et en Ligue des Champions (6 buts)…



A propos de l'auteur

Passionné du MHSC et du FC Barcelone, mon joueur préféré n'est pas Laurent Blanc, j'aime pas trop les 3-5-2, contrairement à Laurent Blanc...

Poster un commentaire

quis, felis accumsan elit. facilisis ultricies leo.