Ligue des Champions : Nice, la fin de l’histoire est proche

Après des débuts ratés en Ligue 1 Conforama, les niçois se sont rassurés ce week-end en s’imposant à domicile face à Guingamp pour marquer enfin leurs premiers points de la saison. Mais ce mardi soir à l’Allianz Riviera, l’OGC Nice affronte une équipe d’un autre calibre. Naples, sans forcer, a fait le travail la semaine passée en s’imposant 2-0 à domicile, s’installant donc sur un matelas confortable avant ce match retour.

Le score aurait pu être largement plus lourd si les napolitains avaient bénéficié d’un peu plus de réussite. Ajouté à cela un Yohan Cardinale une nouvelle fois fautif et les deux cartons rouges récoltés en moins de deux minutes par Vincent Koziello et Alassane Pléa, et nous avons le résumé de l’état de dépassement dans lequel les niçois se trouvaient. Le seul qui s’est montré dangereux a été Alan Saint-Maximin, mais ses tentatives n’auront pas fait mouche. Enfin bref, après ce scénario catastrophe et malgré les disponibilités de Wesley Sneijder et de Mario Balotelli pour le match retour à Nice, on voit mal comment Lucien Favre et ses hommes pourraient ne serait-ce qu’inquiéter le Napoli tant l’écart de niveau entre les deux clubs parait important. Même si l’on espère l’exploit des azuréens, Naples, à priori sans Dries Mertens ce soir, est un club qui doit jouer la Ligue des Champions et qui jouera la Ligue des Champions.

Mertens but Naples vs Nice Barrages LDC 2017.jpg

Passons maintenant aux autres rencontres de ce barrage retour.

Liverpool, Séville, CSKA Moscou et Nicosie en bonne posture, Glasgow qualifié à 99%.

Même en temps qu’épouvantail de ces barrages, Liverpool n’a pas hérité d’un tirage facile en héritant d’Hoffenheim. Mais à l’aller, les anglais ont su tirer leur épingle du jeu en s’imposant 2-1 en Allemagne, en partie grâce à des circonstances favorables (un pénalty stoppé par Simon Mignolet et une frappe de James Milner déviée par Havard Nordtveit dans ses propres filets). Il ne faut cependant pas dénigrer le prestation des Reds, qui se sont créés plus d’occasions franches et qui par l’intermédiaire du jeune Trent Alexander-Arnold sur coup-franc, ont inscrit un second but à l’extérieur. A quelques minutes du terme, Mark Uth a tout de même réduit l’écart, permettant à Hoffenheim de garder un petit espoir pour la suite.

Le club de la Mersey est cependant très bien parti pour accéder à la prochaine étape, d’autant plus que le retour aura lieu à Andfield, forteresse bien gardée par les hommes de Jurgen Klopp cependant toujours privé d’Adam Lallana, Nathaniel Clyne et Philippe Coutinho. Des buts sont donc attendus en Angleterre puisque le club allemand sera dans l’obligation de scorer par au moins deux fois pour espérer quelque chose.

Sadio Mané Liverpool 2017.jpg

Dans des circonstances similaires, le FC Séville est allé gagner par le même score chez le Basaksehir Istanbul (2-1). Quatre français (Gaël Clichy côté turc, Clément Lenglet, Stéphane N’Zonzi et Wissam Ben Yedder côté espagnol) étaient alignés sur la pelouse et sont pressentis pour être reconduits ce mardi soir. C’est d’ailleurs l’ancien buteur toulousain qui a permis aux andalous de s’imposer en fin de match et de mettre ainsi son club sur les bons rails.

Les turcs, qui se sont bien renforcés durant le mercato ont fait preuve de mérite en mettant Séville en difficulté à plusieurs reprises. Comme pour Hoffenheim, ce but marqué à la maison ne suffit pas pour compenser les deux encaissés, mais permet de ne pas faire le déplacement du match retour sans aucun espoir. Séville a pris une option et devrait voir la phase de groupes.

Wissam Ben Yedder 2017

Le CSKA Moscou reçoit les Young Boys de Berne. A l’aller en Suisse, les russes ont fait preuve d’opportunisme en étant globalement dominés et en profitant d’un CSC de Nuhu Kasim dans les derniers instants du match (0-1). Au vu de sa prestation, Berne peut nourrir des regrets et méritait mieux que cette défaite à domicile qui les met dans une position difficile.

Rien n’est perdu pour les suisses qui devront cependant être à leur meilleur niveau pour faire face au CSKA, surtout lorsque l’on connaît la difficulté des déplacements en Russie. Moscou, favori,  semble bien engagé mais rien n’est encore décidé dans ce duel.

Guillaume Hoarau YB Berne 2017 (2).jpg

A domicile, Nicosie s’est offert une marge de manoeuvre en s’imposant 2-0 face au Slavia Prague, plus faible coefficient UEFA de ces barrages. Pourtant dominés, au moins en terme d’occasions, les chypriotes ont été réalistes, notamment grâce au néerlandais Lorenzo Ebecillio, auteur de deux passes décisives.

Avec les arrivées estivales d’Halil Altintop, Danny et Ruslan Rotan, trois recrues d’expérience, le champion en titre tchèque s’est donné les moyens d’espérer une qualification pour la phase de groupes. N’ayant cependant pas optimisé sa situation avec ces deux buts encaissés la semaine passée, le Slavia peut, au vu du contenu du match aller, conserver ses ambitions. Favoris de la rencontre retour en République Tchèque, des buts sont attendus de la part des locaux.

Carlao APOEL Nicosie 2017.jpg

Pas besoin de s’étendre sur la rencontre suivante, qui opposera Astana au Celtic Glasgow. En effet, les écossais, ultra réalistes, se sont lourdement imposés il y a une semaine au Celtic Park (5-0). On voit mal comment les kazakhs pourraient remonter la pente et la présence des hommes de Brendan Rodgers à l’étape suivante ne fait aucun doute.

Celtic Glasgow - Astana Barrages LDC.jpg

Beer Sheva, Olympiakos et Qarabag : Vainqueurs par un but d’écart à domicile, il faudra être sérieux en déplacement. 

Les israéliens de l’Hapoël Beer Sheva, pourtant mal partis avec ce but encaissé à domicile dès la dixième minute, sont parvenus à repasser en tête au tableau d’affichage (2-1) dans un match face à Maribor qu’ils ont dominé. Mais ce but encaissé les obligera à être vigilants car si les slovènes venaient à marquer sans prendre de but, c’est bien eux qui verraient la suite de la compétition.

Ce match s’annonce donc tendu et très ouvert mais il nous offrira obligatoirement un « petit » club pour la phase de groupes. Ce sera difficile, mais Maribor est capable de se refaire.

Hapoel Beer Sheva Barrages LDC 2017.jpg

Situation identique pour l’Olympiakos qui s’est imposé 2-1 grâce à un but de l’ancien marseillais Alaixys Romao en toute fin de match à domicile face à Rijeka. Le club du Pirée aurait pu se mettre plus à l’abri tant le match était en sa faveur, mais ce ne fut pas le cas et même le contraire puisque jusqu’à la 66ème minute, les grecs étaient menés !

Cependant, l’écart sportif entre les deux clubs parait plus important que dans le match présenté ci-dessus (Maribor – H. Beer Sheva) et l’avantage obtenu par les grecs semble suffisant pour poursuivre l’aventure à l’issue des 90 minutes de ce mardi soir. Un match solide des visiteurs est tout de même attendu pour ne pas repartir avec une mauvaise surprise.

Romao Olympiakos 2017.jpg

A la différence de Beer Sheva et de l’Olympiakos, Qarabag s’est imposé à domicile face à Copenhague sans encaisser de but (1-0), offrant au club azerbaïdjanais une situation plus confortable que ses homologues israéliens et grecs. Annoncé favori chez lui, le champion en titre de Topaz Premier League a confirmé son statut et se déplacera au Danemark cette fois avec une cote moins favorable.

Copenhague, plus expérimenté sur la scène européenne peut renverser la situation, mais pour cela, il faudra montrer un meilleur visage que celui affiché jusqu’à présent depuis le début de la saison (passage difficile contre Zilina au deuxième tour et seulement 9 points en 6 matchs de championnat…).

Qarabag Barrages LDC 2017.jpg

Les débats restent ouverts entre le Steaua Bucarest et le Sporting CP. 

L’une des plus belles affiches de ces barrages mais aussi la seule, malgré des occasions, qui nous a offert un 0-0. Fabio Coentrao, Bas Dost, Gelson Martins, Jérémy Mathieu, Rui Patricio, Adrien Silva, Seydou Doumbia. Voici les quelques noms qui font que le Sporting semblait favori sur le papier, qui plus est à domicile. Mais les roumains ont posé plus de problèmes que prévu aux lisboètes en obtenant un très bon 0-0 au Portugal.

Les portugais, qui ont fait le plein de points lors des trois derniers matchs de championnat, devraient se déplacer en Roumanie conscients de leurs capacités et ainsi faire le travail face à un adversaire à leur portée. Si la hiérarchie est respectée, les « vert et blanc » participeront à la suite des évènements mais pour cela, il faudra marquer, ce qui est dans leurs cordes. Encaisser un but ne sera pas très grave tant que les offensives portugaises font mouche au moins à une reprise. Avantage au Sporting donc, à condition de ne pas minimiser la situation.

Bas Dost Sporting 2017.jpg

Et voici le calendrier complet de cette phase retour de barrage : 

Capture d’écran 2017-08-21 à 16.27.23.png

Capture d’écran 2017-08-21 à 16.27.38.png

Martin COLNEY. 

A propos de l'auteur

Co-gérant WeSportFR

Poster un commentaire

ipsum ut libero Curabitur id, eget