Champions League

Ligue des Champions : un baptême du feu raté pour le Stade Rennais

Rennes

Pour la première fois de son histoire, le Stade Rennais participait à la Ligue des Champions cette saison. Au bout du compte, Rennes a fini dernier de sa poule et a péché par son manque d’expérience et de réalisme devant les cages. Retour sur cette campagne européenne qui aura fait passer le club par toutes les émotions possibles, de l’espoir à la désillusion. 

Un début cruel

Pour son premier match en C1, Rennes accueillait le club russe de Krasnodar. Le Roazhon Park pouvait même encore recevoir quelques 5000 supporters pour donner de la voix et encourager leur onze préféré. Les Bretons ont réalisé le match parfait, ou presque. Durant tout le match, les hommes de Julien Stéphan n’ont montré aucun signe de peur ou d’appréhension et se sont rués sur les buts adverses. Cependant, le gardien russe Safonov s’est dressé comme un mur infranchissable, briseur de rêve pour les Français. Auteur de six arrêts plus incroyables les uns que les autres, Safonov a fait vivre un cauchemar aux Rennais, qui ne savaient plus quoi faire pour marquer.

Heureusement, Martin Terrier a récolté un penalty à la 55e minute, transformé de justesse par Sehrou Guirassy. À l’ouverture du score, le stade a explosé, voyant son équipe enfin récompensée. Cependant, l’exaltation a vite été refroidie par l’égalisation sensationnelle trois minutes plus tard de Ramirez d’une lourde frappe. Dominateur sur l’ensemble du match et auteur de 20 frappes, le Stade Rennais a dû se contenter d’un nul au goût amer et décisif pour la suite.

Un retour à la réalité assassin

La semaine suivante, Rennes s’est envolé pour Séville dans un match qui s’annonçait compliqué au vue de la différence d’expérience en coupe d’Europe. Pour rappel, les Sévillans étaient tenants du titre de Ligue Europa. Mais portés par l’énergie du premier match, les Bretons pouvaient peut-être ramener au moins un nul de leur voyage hispanique. Ce pronostic n’est pas passé loin car, en effet, les Rennais ont tenu. Sauvé à de multiples reprises par leur gardien Alfred Gomis, les Français sont rentrés aux vestiaires avec un 0-0 en poche.

Cependant, ce qui devait arriver arriva. Complètement dominé dans le jeu, Rennes a vu Luuk de Jong recevoir un centre millimétré d’Acuna et sanctionner immédiatement en inscrivant l’unique but de la rencontre. En deuxième période, Gomis a maintenu en vie ses coéquipiers mais les attaques se sont montrées trop rares et n’ont pas abouti. Les Rennais sont donc repartis bredouille, toujours derniers du groupe E.

Puis est venu le déplacement à Stamford Bridge. Rennes a très vite coulé dans ce match. En première période, Dalbert a provoqué deux penaltys, très discutables en toute objectivité. Cela lui a valu deux cartons jaunes et donc une expulsion. Timo Werner s’est chargé de les convertir. Le Stade Rennais a donc dû finir la rencontre à dix. Dès la reprise, Tammy Abraham est venu plier le match en inscrivant le troisième but. La rencontre s’est conclu sur ce score de 3-0 et la campagne européenne du Stade Rennais s’annonçait déjà compromise.

Le début de la fin 

Pour le premier match de la phase retour, Rennes a accueilli Chelsea à son tour avec un état d’esprit revanchard. Néanmoins, les Blues ont commencé sur les mêmes bases qu’à l’aller avec le premier but inscrit tôt dans le match par Hudsun-Odoi. Mais ils n’ont pas pu dérouler et se sont même fait peur plusieurs fois. Rennes a en effet poussé les hommes de Frank Lampard dans leurs retranchements. Le nouveau gardien Edouard Mendy, ancien rennais, a dégoûté ses partenaires de la saison dernière avec quatre arrêts décisifs. Cependant, à la 85e, Guirassy a trouvé la faille sur corner d’une tête puissante. Rennes pensait alors avoir fait le plus dur. C’était oublier que ce diable d’Olivier Giroud allait se battre dans un duel aérien à la 90e minute pour dominer Nyamsi et ainsi condamner Rennes au mieux à la Ligue Europa.

L’immense déception 

Le match de la dernière chance se déroulait à Krasnodar pour une place en Ligue Europa, compétition un peu plus à la hauteur de Rennes. Après un match très équilibré, Marcus Berg a dépassé Damien Da Silva et pris à contre-pied Romain Salin, qui avait pourtant effectué de bons débuts en Ligue des Champions jusqu’à présent. Le Suédois a donc offert la qualification en C3 à Krasnodar et plombé le Stade Rennais. Les Bretons ont trop souvent péché dans la finition malgré leur courage et leur combativité.

Pour le dernier match européen de sa saison, Rennes recevait Séville. Toutefois, le sort était déjà scellé pour les deux formations dans cette compétition. Séville a tout de même fini en beauté avec une belle victoire 3-1 avec son équipe de remplaçants.

Rennes a sûrement été l’équipe française qui a proposé le meilleur jeu en phase de poules de Ligue des Champions cette saison. Néanmoins, les résultats n’ont pas suivi, en premier lieu à cause du manque de réalisme en attaque. Ensuite, le défaut d’expérience européenne a certainement joué un rôle dans ce raté. Rennes s’inscrit dans la continuité des clubs français en C1 qui n’ont ramené qu’un point ou moins  depuis 3 ans, après Monaco en 2018/19 et Lille en 2019/20. La France est le premier pays qui réalise ce “record”. De plus, si on compte la débâcle de Marseille en 2013/14 avec 0 point remporté, la France est également le pays qui comptabilise le plus de clubs ayant terminé avec 1 point ou moins en poule de Ligue des Champions.

Le point positif à cela est que le Stade Rennais va pouvoir se concentrer à 100% sur le championnat. Le début de la C1 a aussi rimé avec la décadence de Rennes en Ligue 1 avec l’enchaînement des matchs. On espère revoir Julien Stéphan et ses hommes la saison prochaine en Europe avec un scénario plus à leur avantage.

Crédit image : Eurosport

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire