Ligue des Nations : la Belgique en pôle ?

0
Les joueurs belges célébrant le but de Michy Batshuayi. ©Le soir
Ligue 1

Depuis le 3 septembre et jusqu’au 18 novembre 2020, les phases de groupes de la Ligue des Nations ont lieu. Nous serons déjà, ce week-end, à la moitié du parcours avec cette troisième journée. Elle sera peut-être décisive pour la Belgique puisque l’équipe affronte ses poursuivants anglais. En attendant ce match, les Diables Rouges ont pu se mettre en jambe face aux Éléphants de Serge Aurier.

Le Récap

Pour ce match de préparation, la Belgique a accueilli la Côte d’Ivoire sans ses cadres habituels, au repos pour l’Angleterre. C’est une équipe plus jeune que le sélectionneur a donc mis en place. La première mi-temps s’est déroulée sans trop d’occasions. Les Belges ont exercé une grande domination du ballon en posant quelques problèmes à la défense adverse mais sans mettre le gardien en danger. Même schéma en deuxième période avec des Diables Rouges un peu moins dominants mais réussissant tout de même à marquer grâce à Michy Batshuayi sur un centre de Vanaken. L’ancien Marseillais relance les siens et, quelques minutes après, rend la pareille à son coéquipier par une excellente passe mais le milieu de Bruges manque sa frappe. Dans les dix dernières minutes, les joueurs laissent trop d’espace aux Ivoiriens et Wilfried Zaha en profite. Il use de son expérience face à Bornauw, le jeune défenseur belge, et obtient un pénalty, transformé par Kessié. Les deux équipes se quittent donc sur un score de parité, 1-1.

La nouvelle génération : les Diablotins

La sélection belge prépare déjà son futur ! Roberto Martinez a sélectionné un jeune groupe pour les matchs à venir (moyenne d’âge de 27 ans) et a aligné une équipe encore plus jeune avec une moyenne d’âge qui s’élève à 24,5 ans, sans compter Mignolet. Parmi le groupe, trois joueurs de l’équipe nationale U21 ont été appelés pour le match amical. Il s’agit de Bornauw, Saelemaekers et VanHeusden. Ces deux derniers ont été titularisés et ont proposé de belles choses dans le jeu de leur équipe. Bornauw, lui, a remplacé Vanheusden en défense et a malencontreusement concédé le pénalty. Des prestations encourageantes donc pour les “titis” belges qui retournent chez les U21 pour les éliminatoires de l’Euro. Pour l’instant premiers de leur groupe, il leur reste trois rencontres pour garder cette place et se qualifier pour les phases finales. Une génération prometteuse attend la sélection nationale pour les prochaines années à venir !

Les Belges champions de Ligue des Nations ? On peut se l’imaginer !

Pourquoi peut-on se l’imaginer ? Parce que plusieurs statistiques parlent pour eux. Même si les stats ne font pas le foot, celles-ci nécessitent un bon football :

  1. Ils ont terminé premiers de leur groupe lors des éliminatoires pour l’Euro 2020 avec 10 victoires en 10 matchs. Alors certes, ils avaient un groupe légèrement plus facile que les autres parce que même Chypre a obtenu des points mais quand bien même, ils n’ont jamais relâché et ont toujours pris l’adversaire au sérieux — en témoigne la victoire 9-0 face à Saint-Marin.
  2. Ils sont montés sur la troisième marche du podium lors de la Coupe du Monde 2018. Ils auraient même pu aller au bout s’ils avaient joué la tactique, ou l’anti-jeu selon les uns et les autres, pour figurer dans la deuxième partie de tableau, estimée moins forte.

Ils ont dès lors bien entamé les phases de groupes avec une première victoire 2-0 sur la pelouse danoise et ont renchéri d’un 5-1 face à l’Islande — pour l’anecdote, le dernier but de la rencontre a été inscrit par la nouvelle recrue du Stade Rennais : Jérémy Doku — ce qui les lance sur la bonne voie. Le premier objectif de la Belgique est avant tout cette première place qu’ils détiennent pour le moment. Évidemment, s’ils terminent à cette position, la suite n’aura lieu qu’en octobre 2021 (dates potentielles du 6 au 10) et les équipes auront probablement évolué. Il ne faut cependant pas ou peu s’inquiéter pour l’équipe wallo-flamande parce que d’une part, le squelette de l’équipe devrait être présent, soit, pour ne citer qu’eux, Thibaut Courtois (28 ans), Toby Alderweireld (31 ans), Kevin De Bruyne (29 ans), Eden Hazard (29 ans), Romelu Lukaku (27 ans) ; et d’autre part, les plus jeunes, comme Yari Verschaeren ou Leander Dendoncker, et la nouvelle génération, avec Zinho Vanheusden et Alexis Saelemaekers, peuvent amplement porter cette sélection belge à l’avenir.

Avant de se projeter trop vite, les Diables Rouges doivent assouvir leur domination dès dimanche face à l’Angleterre. La rencontre peut déjà être un tournant pour l’accession aux phases finales de la Ligue des Nations.

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here