Ligue Europa : L’Atletico Madrid de Diego Simeone

Deux succès en Ligue Europa, deux échecs en Ligue des champions. La confrontation avec l’Olympique de Marseille, demain soir (20h45) à Lyon, sera la cinquième finale européenne que disputera l’Atletico Madrid en huit ans.

Expulsé lors de la demi-finale aller contre Arsenal, Diego Simeone est interdit de banc pour la finale. Malgré tout, il y a fort à parier que sa « grinta » sera tout de même présente sur le terrain. En sept saisons, le technicien argentin a su insuffler sa hargne et sa combativité à ses protégés, en faisant la principale force de son groupe.

Un mental d’acier

« Les bons ne gagnent pas toujours, ce sont ceux qui luttent qui gagnent ». Telle est la philosophie de Diego Simeone. Réputé pour sa personnalité volcanique, l’entraîneur madrilène se donne toujours à 100% et demande à ses joueurs d’en faire autant. Depuis son arrivée à Madrid, l’Argentin a bâti un groupe qui travaille et qui aime la gagne.

Cette rage de vaincre, l’Atletico Madrid l’a prouvé à maintes reprises. Malgré son début de saison difficile, le groupe a su rebondir pour se positionner à la deuxième place de la Liga (78 points, derrière le FC Barcelone). Sur la scène européenne également, les Colchoneros sont parvenus en finale de la Ligue Europa, après une phase de groupe mitigée en Ligue des champions (troisième du groupe C derrière l’AS Roma et Chelsea).

Réduit à dix dès les premières minutes du match aller contre Arsenal (demi-finale), l’Atletico Madrid a mené une bataille acharnée face aux Gunners. En sous-effectif, les Madrilènes ont souffert mais n’ont rien lâché, arrachant finalement le nul à leur adversaire (1-1). Une preuve de leur mental à toute épreuve.

Une défense de fer

« Le supporter intelligent est celui qui n’est pas obsédé par les beaux gestes, mais par les victoires ». La tactique de Diego Simeone pour gagner ? Une défense solide. L’entraîneur des Rojiblancos s’appuie sur un bloc défensif compact, qui lui permet de limiter au maximum les espaces, d’opérer un fort pressing en cas de perte de balle et de se projeter rapidement vers l’avant.

Depuis plusieurs années déjà, la méthode défensive de l’Argentin s’avère payante. Celui que l’on surnomme El Cholo a permis à l’Atletico Madrid de se faire une place parmi les grands d’Europe. Avec seulement vingt buts encaissés en championnat cette saison et quatre en Ligue Europa, les Colchoneros sont la meilleure défense de Liga… et d’Europe.

Les hommes de Diego Simeone peuvent notamment compter sur leur gardien, Jan Oblak. Récompensé par le trophée Zamora (prix du gardien qui a encaissé le moins de buts sur une saison de Liga) ces deux dernières années, le Slovaque de 25 ans s’est imposé comme l’un des meilleurs dans son domaine. Lors de la finale de la Ligue Europa, nul doute que le portier madrilène ne fera pas de cadeau aux Marseillais.

>> Voir aussi : En cas de victoire de l’OM, quatre clubs français pourraient se qualifier pour la Ligue des champions.

Eline WISNICKI

A propos de l'auteur

« Le football est un jeu simple : 22 hommes courent après un ballon pendant 90 minutes et, à la fin, les Allemands gagnent. » – Gary Lineker

Poster un commentaire

leo venenatis, id dapibus lectus libero fringilla