Ligue Europa : Le volcan napolitain prêt à s’embraser face à Arsenal

Après un match aller explosif et offensif remporté par Arsenal sur le score de 2 buts à 0, Naples voudra inverser la tendance dans son antre du San Paolo en quart de finale retour de la Ligue Europa. Un match à ne manquer sous aucun prétexte.

 

Un volcan. Il n’y a pas que le Vésuve à Naples, le San Paolo sait aussi entrer en éruption et dégager une chaleur étouffante pour les adversaires. Les hommes de Carlo Ancelotti pourront compter sur cette ambiance volcanique pour renverser le score du match aller et se qualifier pour le dernier carré de la Ligue Europa.

Un match aller à sens unique

Les Gunners se déplacent à Naples avec la confiance d’un match aller spectaculaire et maitrisé par les hommes d’Unai Emery. Une victoire 2-0 qui place les Londoniens en ballotage très favorable. Ils auraient même pu alourdir le score si Ramsey ou encore Aubameyang avaient été plus adroit devant le but de Meret. Les Gunners ont fait mal aux Napolitains en transition, à chaque perte de balle napolitaine, les Anglais se projetaient rapidement vers l’avant et mettaient le feu à la défense central italienne. Une intensité que les Gunners devront réitérer s’ils veulent dompter des joueurs napolitains survoltés devant 42 000 tifosis acquis à leur cause.

Une équipe d’Arsenal à deux visages   

Le Ying ou le Yang. Le bon ou le mauvais. Arsenal est une équipe au double visage. Impérial à domicile, multipliant les occasions, les buts, les efforts physiques et dominant aussi bien physiquement que techniquement la plupart de ses adversaires. Mais si vulnérable à l’extérieur, laissant des trous béants à ses adversaires entre les lignes, atteint d’une apathie générale et d’une fébrilité faisant honneur au Paris Saint-Germain en Ligue des Champions.

Le rapport avec le club parisien ? L’entraîneur Unai Emery, ancien coach du club de la capitale et aujourd’hui entraineur d’Arsenal. Les maux reprochés au Basque sont les mêmes depuis son aventure parisienne : une faculté presque jouissive de faire évoluer son équipe à domicile, qui se délite lorsque l’équipe se déplace hors de ses bases. L’exemple de la « Remontada » est frappant. Une victoire 4-0 à l’aller proche de la perfection faite de mouvements et de transitions rapides vers l’avant, puis une déflagration historique au retour et cette défaite 6-1 au Camp Nou, symptomatique d’une inconstance difficilement compréhensible. Un exemple que l’on peut aussi démontrer avec Arsenal, comme lors du tour précédent face à Rennes. Une défaite à l’aller 3-1 en Bretagne, puis un match retour aisément remporté 3-0 par les Gunners. Pas vraiment rassurant avant ce match retour au San Paolo.

Emery spécialiste de la Ligue Europa

Si il y a bien un argument en faveur des Gunners, c’est le glorieux vécu d’Unai Emery dans la compétition. Il est l’entraineur le plus titré en C3 à égalité avec Giovanni Trapattoni. Le technicien basque l’a remporté à trois reprises avec le FC Séville (14,15,16). Autant dire qu’il connait la recette pour remporter ce trophée qui pourrait assurer à Arsenal une fin de saison beaucoup plus sereine. Le vainqueur de la Ligue Europa est directement qualifié pour la prochaine Ligue des Champions, une aubaine pour des Gunners qui ne sont pas assurés de la disputer via la Premier League. En effet, Arsenal est quatrième avec seulement un point d’avance sur Chelsea et deux sur Manchester United. À l’inverse, Naples est pratiquement assuré de disputer la coupe aux grandes oreilles l’année prochaine, ils sont deuxièmes avec treize points d’avance sur la cinquième place.

 

Unai Emery soulevant la Ligue Europa avec Séville (ITV.com)

 

Les Napolitains sont face à une montagne, mais ils espèrent compter sur un San Paolo en feu pour inverser la tendance d’un match aller dominé de la tête et des épaules par les hommes d’Unai Emery. Quoi de mieux qu’un volcan pour éteindre une montagne.

 

 

À lire aussi :

https://wesportfr.com/la-c3-reprend-ses-droits/

 

Crédit photo : BBC

A propos de l'auteur

"Il faut souffrir pour être beau"...Supporter de l'OM mais toujours moche In Russell Westbrook we trust #whynot

Poster un commentaire

ipsum Lorem ut risus. consectetur luctus felis