L’OM et les clubs allemands, une petite histoire européenne.

0
Source : Ouest France
Ligue 1

Il fut un temps où la Guerre Froide sévissait, où nos parents étaient – peut être – à peine nés, où le Vélodrome n’avait pas cette esthétique. Mais aussi un temps où les matchs de Champions’ League étaient diffusés sur TF1. Autre temps, autres mœurs. Retour vers le futur.

L’Olympique de Marseille affrontera le LB Leipzig ce jeudi 4 avril pour peut-être franchir une première étape vers une qualification en demi-finale de l’Europa League, avant le retour dans un Vélodrome qui s’annonce bouillant.

Le France – Allemagne est une des grandes rivalités dans le football. Le match Ligue 1 – Bundesliga l’est tout autant. Il en est tout autre pour les Marseillais face aux Allemands. L’OM a peu de fois rencontré des clubs allemands lors de son parcours européen puisque l’Angleterre et l’Italie sont les pays qui ont été le plus affrontés. Lors des huit rencontres comptabilisées entre 1973 et 2014, les Marseillais se sont inclinés à cinq reprises face aux Allemands. Retour.

Ces affiches remontent à la saison 1973-1974 où l’OM a sombré à Cologne en 16ème de finale de la Coupe UEFA – l’ancien nom de la Ligue Europa. Vainqueurs 2-0 à l’aller, ils se sont sèchement inclinés 6-0 au retour. Bis repetita l’année suivante contre le FC Carl Zeiss Iéna – actuellement en division 3. Défaits 3-0 à l’aller, ils n’ont pu inverser la tendance au Vélodrome et se sont inclinés sur la plus petite des marges.

A lire aussi >>> Florian Thauvin, Prince du Vel’.

Onze ans plus tard en Coupe d’Europe des vainqueurs de coupe, l’OM affronte le Lokomotive Leipzig en 16ème de finale, club de l’Allemagne de l’Est qui était finaliste l’année passée, soit en 1986-1987. De retour d’outre-Rhin sur un score nul et vierge, Klaus Allofs, le meilleur buteur de l’OM en Coupe des Coupes, a inscrit l’unique but de la rencontre au Vélodrome. Les Marseillais s’inclineront plus tard en demi-finale contre l’Ajax de Rinus Michels. 30 ans plus tard, le fils de Bruno Germain  affrontera lui aussi Leipzig. L’histoire est belle.

Retour en Coupe UEFA pour la saison 1998-1999, après trois ans de vide européen. En 16ème de finale –décidément – l’OM et le Werder Brême se neutralisent à 1-1 au match aller avant que Marseille ne se qualifie in extremis au match retour 3-2 sur la pelouse du Vélodrome grâce à des buts d’Issa, Maurice et Dugarry. On n’est décidément plus si vieux que ça. Comme contre Leipzig, battre les Allemands les a emmenés loin dans la compétition puisqu’ils se sont hissés en finale, ensuite sèchement battus par Parme.

La saga Dortmund

Grand saut dans le temps puisque nous voici désormais en 2011-2012. La rénovation du Stade Vélodrome a commencé. L’OM est vice-champion de France tandis que Dortmund est champion d’Allemagne. Place à la Ligue des Champions. On tremble déjà à l’écoute de cette musique. Les deux équipes se sont rencontrées dans le groupe F, avec l’Olympiakos et Arsenal. Retour dans un temps où Lucho, Rémy, Morel et Diawara jouaient pour le club phocéen. Un temps où Götze avait 19 ans et où Jürgen Klopp entrainait le Borussen. La bande à Mandanda s’est lourdement imposée 3-0. Le gardien phocéen avait déjà son surnom d’Il Fenomeno tant il a sauvé les Marseillais ce soir là. André Ayew et Loïc Rémy ont été décisifs. Le premier ouvrant la marque sur une passe du second, Rémy aggravant le score d’une frappe puissante. L’ainé des Ayew a définitivement plié la rencontre sur pénalty. L’OM a frappé quatre fois au but. Et en a  inscrit trois. Lucidité.

A lire aussi >>> L’interview de René Malleville : l’OM à cœur ouvert.

Pour espérer une qualification, l’OM devait absolument s’imposer devant le mur jaune si Arsenal perdait contre l’Olympiakos. Jordan Ayew était suspendu après avoir reçu deux cartons jaunes au match aller. Les Allemands menaient déjà 2-0 à l’approche de la mi-temps après des buts de Blaszczykowski et Hummels – sur pénalty. Qui s’avoue vaincu n’est pas marseillais. Loïc Rémy ouvrait donc la marque à la 45+1 minute sur un centre d’Amalfitano. André Ayew ramène ensuite les deux équipes à égalité à la 85ème . L’espoir existe toujours. Les minutes passent et il ne reste plus que cinq minutes à jouer. Les ongles sont déjà tous rongés et les mains plus que moites. C’est là que survient cette fulgurance de Matthieu Valbuena. Deux minutes après le but d’Ayew. Excentré à gauche, il élimine deux joueurs et en a trois face à lui. Il frappe en pleine lucarne. Didier Deschamps exulte. Nous autres, jeunes auditeurs renvoyés dans nos chambres à la mi-temps pouvons crier de joie en silence. Les Marseillais sont qualifiés pour les quarts de finale de la Ligue des Champions.

Retour en terre connue

En quart de finale, l’OM retrouve le Bayern Munich après avoir renversé l’inter Milan en huitièmes grâce à un but de Brandao. Ce quart de finale était attendu depuis 19 ans. Pourtant, à peine plus de 31 000 supporters s’étaient déplacé au stade, pour contester d’une élimination en coupe contre Quevilly.  Mandanda expulsé face à Milan, Andrade s’est chargé de garder les buts marseillais. Mario Gomez et Robben ont scoré à l’aller.

 Mandanda a récupéré ses gants pour le match retour. Ribéry, malmené par les supporters pour son retour en terre phocéenne, a délivré une passe décisive pour Olic après une récupération sur l’arrêt de Neuer face à Morel. Doublé. Les Marseillais se sont donc inclinés par deux fois sur le score de 2-0 mais le résultat final aurait pu être encore plus lourd si Mandanda ne s’était pas imposé par quatre fois en … quatre minutes.  Malmenés en championnat, ils n’auront pu faire rêver et espérer la cité phocéenne. La montagne était-elle trop grande ?

A lire aussi >>> L’interview de Fx, supporter marseillais, membre du Twitt’OM Talk Show.

Retour en Ligue Europa en 2012-2013 grâce à sa victoire en Coupe de la Ligue. Didier Deschamps remplacé, Elie Baup occupe désormais le banc marseillais. L’OM affronte le Borussia – encore un – Mönchengladbach dans le groupe C, avec Fenerbahce et Limassol. Battus 2-0 à l’aller et revenus à 2-2, les Marseillais s’arrêteront en phase de poule.

L’année suivante, le club phocéen a une nouvelle fois rencontré le Borussia Dortmund dans le groupe F –décidément- avec Arsenal et Naples. Toujours en Ligue des Champions. Battus 3-0 à l’aller, le but de Diawara en début de partie lors du match retour n’aura pas permis d’espérer.

30 ans après, l’OM retrouve de nouveau le Leipzig. Mandanda avait trois ans lors du précédent épisode entre les deux équipes. Kostas Mitroglou se rendra dans son Allemagne adoptive, Luis Gustavo sera cette fois côté Marseillais et  Valère Germain peut prendre la relève. Messieurs, c’est maintenant à vous d’écrire l’Histoire.

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here