Football

L’UEFA propose de nouvelles règles pour remplacer le Fair-Play financier

UEFA

Les nouvelles règles de dépenses proposées pour remplacer le règlement actuel de l'UEFA sur le fair-play financier (FFP) limiteraient les dépenses des clubs en salaires, transferts et honoraires des agents à 70 % de leurs revenus à partir de 2025.

En cas d'accord, les plans seront introduits progressivement à partir de 2023 : les clubs seraient autorisés à dépenser 90 % de leurs revenus, puis 80 % en 2024 et 70 % un an plus tard.

Les meilleurs clubs européens seront informés des nouvelles règles de dépenses lors de la réunion de deux jours de l'Association européenne des clubs (ECA) à Vienne cette semaine. Les plans, élaborés par l'UEFA et l'influente ECA, doublent également les pertes autorisées sur une période de trois ans, passant de 30 millions d'euros à 60 millions d'euros à condition qu'elles soient couvertes par des injections de fonds.

L'idée est de répondre aux plaintes selon lesquelles le système actuel protège les plus grands clubs en limitant les investissements supplémentaires des propriétaires, bien que beaucoup aient également été mal à l'aise face au financement “artificiel” de ce que le président de La Liga, Javier Tebas, a appelé les clubs “d'État”, tels que le Paris Saint-Germain et Manchester City.

De nouvelles punitions renforcées comme des pertes de points, la rétrogradation dans une compétition de rang inférieur et l'exclusion potentielle du football européen dans son ensemble, seront introduites dans le cadre des nouvelles réglementations.

Dans son nouveau rôle de président de l'ECA, le président du PSG Nasser Al-Khelaifi doit s'adresser aux médias mardi après la réunion de son organisation. En tant que l'un des clubs qui pourraient bénéficier d'un financement supplémentaire de la part des investisseurs, ses réflexions seront suivies avec intérêt.

Newcastle est un membre associé de l'ECA et on observera avec intérêt si les Magpies seront représentés en personne lundi à la première Assemblée générale de l'ECA depuis le rachat du club par les Saoudiens en octobre.

En plus de la FFP, les clubs de l'ECA présents à l'Assemblée générale de Vienne seront également informés de la situation en Ukraine du point de vue du football. Le barrage de la Coupe du monde du pays avec l'Écosse a été reporté à juin, bien qu'il n'y ait pas eu de clarification de la part de la Fifa sur ce qui se passera si l'Ukraine ne peut pas jouer à ce moment-là.

Il est également probable que le débat se poursuive autour des deux places en Ligue des champions qui seront attribuées, à partir de la saison 2024-25, aux clubs au coefficient le plus élevé qui ne se sont pas qualifiés directement pour la compétition mais pour une autre compétition européenne.

Si le concept controversé avait été mis en place cette saison et que le classement actuel était resté en l'état, Manchester United et la Roma en seraient les bénéficiaires, même si les deux clubs sont sixièmes dans leur championnat national. En Premier League, Tottenham est cinquième, mais resterait en Europa League, tout comme l'Atalanta en Serie A.

Quelles sont les règles actuelles du FFP ?

Actuellement, les clubs peuvent dépenser jusqu'à 5 millions d'euros de plus que ce qu'ils gagnent par période d'évaluation de trois ans. Toutefois, ils peuvent dépasser ce niveau jusqu'à 30 millions d'euros, s'ils sont entièrement couverts par une contribution ou un paiement direct du ou des propriétaires du club ou d'une partie liée. Selon l'UEFA, l'idée est de “prévenir l'accumulation de dettes insoutenables”.

L'UEFA dispose d'une large liste de sanctions potentielles pour les clubs qui enfreignent ces règles, allant d'un avertissement à la perte de titres européens. En 2020, les Wolves ont été condamnés à une amende de 200 000 euros et à un effectif limité à 23 joueurs au lieu des 25 habituels, après avoir enfreint les règles FFP de l'UEFA.

Cependant, compte tenu de l'impact financier du COVID, qui a fait perdre 7 milliards de livres aux clubs européens de première division, l'UEFA a estimé que les règles devaient être modifiées. Il y avait eu des spéculations autour de la mise en œuvre d'un plafond salarial réel (à l'instar d'un salary-cap comm dans les sports US), mais cette idée a maintenant été abandonnée.

Dernières publications

En haut