Luka Doncic: une mission avant le grand saut - We Sport FR - "Partageons notre passion !"

Luka Doncic: une mission avant le grand saut

Pressenti pour être sur le podium de la draft 2018, Luka Doncic, métronome du Réal Madrid et véritable révélation cette saison en Euroleague, vient d’officialiser son inscription afin d’évoluer en NBA l’année prochaine. Mais avant de s’envoler pour les Etats-Unis, le Slovène, vainqueur de l’Euro Basket l’été dernier, a un dernier objectif: réaliser un doublé inédit avec le Réal Madrid, en remportant la Liga ACB (où le Réal est en tête) et l’Euroleague, où la concurrence s’annonce rude.

Des débuts en fanfare

Luka Doncic est né le 28 février 1999. Il n’a que 19 ans. Et pourtant, c’est déjà sa 3ème saison dans l’effectif professionnel du Réal Madrid. Surdoué, le Solvène, fils de l’ancien professionnel Sasa Doncic (passé par Evreux), commença le basket à 8ans, dans son pays natal. Formé à l’Union Olimpija par la suite, il fut très rapidement observé par la plupart des gros morceaux du continent. Il s’engage en faveur du Réal, et devient rapidement le troisième joueur le plus jeune de l’histoire à jouer en Liga ACB. Capable de carton dès sa première saison avec l’équipe première (15pts, 6rbds, 4asts contre Bilbao), le meneur est élu dans le 5 espoirs de la ligue ABC, avec entre autre Willy Hernangomez, le joueur des Charlotte Hornets. Il disputera cette saison là 43 matchs toutes compétitions confondues, pour 13.3min de temps de jeu et 4.5pts de moyenne. En prime, le Réal décroche le titre de champion d’Espagne, pour la deuxième saison consécutive. C’est donc le deuxième sacre également pour Doncic, puisque le natif de Ljubljana a prit part à 3 petits bouts de matchs. La saison suivante sera encore meilleure : une place importante dans l’effectif Madrilène puisqu’il joue 67matchs pour un temps de jeu moyen de 20min, mais surtout des stats en hausse : 7.8pts, 3.7asts et 4.4rbds par match. Si sur un plan collectif, la saison a été rageante ( élimination en demie d’Euroleague et défaite en 4 matchs en finale de championnat d’Espagne contre Valence), Doncic a réussi une formidable saison à titre individuel : élu meilleur espoir en Euroleague, il l’est également en Liga ACB, où il fait une nouvelle fois partie du 5 espoir. Il réalise de belles performances ( tout proche d’un triple double au Maccabi en Euroleague, une énorme double double contre Fuelanbrada et à Bilbao). Le Slovène explose véritablement au yeux du monde entier lors de cette saison 2016-2017.

Un été merveilleux

Sa superbe année lui faut d’être sélectionné par Maljkovic, le sélectionneur de l’équipe nationale. Pas forcément cité parmi les favoris de la compétition, ce petit pays issu de l’ex Yougoslavie a déjoué tous les pronostics en remportant la finale face à la Serbie. Mieux, les coéquipiers de Goran Dragic, élu MVP de la compétition, ont remporté les 9 matchs qu’ils ont disputé dans cette phase final. Après avoir terminé première de son groupe, devant la France notamment, la Slovénie élimine l’Ukraine et la Lettonie en 8ème et quart de final, mais surtout l’Espagne, grande favorite, en demie. Avant de battre la Serbie donc. Et si cette victoire est marquée du sceau du meneur de Miami, occulter la performance XXL du jeune joueur du Réal Madrid serait une erreur. Auteur de 14pts, 9rbds et 6asts en huitième de final, Doncic est monté en régime au fur et à mesure. 27pts et 9 rbds en quart, 11pts 12rbds 8asts pour renvoyer l’Espagne dans son royaume, et 8pts et 7rbds en finale pour crucifier l’ennemi Serbe. On retiendra bien entendu sa performance équilibrée, au bord du triple double en demie et son coup de chaud pour éliminer à lui tout seul la Lettonie. Titulaire au coté de Dragic, Doncic est élu dans le 5 majeur de la compétition, en compagnie de son compatriote. Tout ça à 18ans ! De bonne augure pour celui qui a fait le choix de rester en Espagne une saison de plus, afin de s’aguérrir.

La confirmation

De retour dans la capitale Espagnol, Doncic entame la saison dans la peau du titulaire à la mène du Réal. Et force est de constater qu’il explose tout en 2017-2018. 54 matchs disputés déjà et 14.8pts de moyenne, en plus de ses 4.6asts et 5.1rbds, le tout en 24.9min de temps de jeu moyen. Elu meilleur joueur du mois d’Octobre en Euroleague, le Slovène étonne et détonne de semaine en semaine. Et une image reste dans les mémoires: ce shoot incroyable de sa propre raquette contre le Barça au buzzer du 3ème quart temps.

Mais également ce buzzer beater en Euroleague pour offrir la victoire au Réal contre le Crvena Zvezda.

Preuve en est que le garçon prend ses responsabilités. Et qu’à 19ans, c’est déjà lui qui a les clés du camion!

Et maintenant?

Récemment inscrit pour la draft 2018, Doncic espère avant tout terminer en beauté son aventure Espagnol. Avant de faire le grand saut. Pressenti pour être haut placé lors de cette cuvée 2018, il peut, pourquoi pas, espérer être sélectionné en « best pick », en fonction de la franchise qui aura le premier choix. Ce qui serait d’ailleurs une première pour un Européen depuis l’Italien Andrea Bargani. Il sera sans doute à la lutte avec Marvin Bagley mais surtout DeAndre Ayton, le puissant poste 5 de Duke, pour être sélectionné en tête. Habitué aux joutes continentales, aux salles hostiles et à la répétition des matchs, l’expérience du jeune arrière est déjà très recherchée (Atlanta, Orlando?). Mais un titre, LE titre Européen manque encore à son palmarès. Il ne faisait pas partie de l’équipe victorieuse en 2015, contre l’Olympiakos. Le Réal espère donc revenir sur le toit de l’Europe, avant de voir partir son joyaux sous d’autres cieux.

Valentin Martin

A propos de l'auteur

Supporter inconditionnel de l'Olympique de Marseille mais aussi du football en général. Fan des Houston Rockets mais surtout de The Beard. Le coeur Rouge et Blanc en Pro A Jeep Elite

Poster un commentaire

porta. Curabitur Aenean risus mattis velit,