Lyon, meilleur sans Depay cette saison ?

0
Ligue 1

Lyon, meilleur sans Depay cette saison ?

Oui, serions-nous tentés de vous dire, mais à la fois non ! L’international néerlandais n’est pas indispensable à l’OL. Mais pour les amateurs du beau jeu, il vaut mieux l’avoir sur le terrain. Décryptage avec cette analyse.

https://cdn-media.rtl.fr/cache/cwrLIhb9hfPFelu2BtU9Ag/880v587-0/online/image/2019/1216/7799714213_memphis-depay-avec-lyon-le-15-decembre-2019.jpg
15 mars 2020. Groupama Stadium. Memphis Depay, à terre, ne jouera pas la seconde mi-temps face à Rennes. Match perdu 1-0 par les lyonnais. (Crédit photo: Rtl.fr)

 

Remplacé à la mi-temps de la rencontre opposant l’Olympique Lyonnais au Stade Rennais, le 15 décembre dernier, à la suite d’une rupture des ligaments croisés, Memphis Depay poursuit sa période de rééducation. Un retour à la compétition est même envisagé mi-juin. Cela dépendra aussi de l’évolution de la pandémie du Covid-19. En attendant, une question nous a traversé l’esprit : l’absence du néerlandais a-t-elle été bénéfique à l’OL sur la deuxième partie de saison 2019/2020, avant la suspension totale des compétitions de football ?

 

Comptablement un léger mieux sans le néerlandais

Pour établir des conclusions chiffrées, nous avons comparé les résultats en championnat avant et après ce match face à Rennes. Entre la 1er et 18e journée, celle où Depay s’est blessé, l’OL a récolté 25 points en 18 matches, soit une moyenne d’1,38 point par match. Sachant que pendant la phase aller, le n°11 lyonnais a raté trois semaines de compétitions lors du mois de novembre.

Depuis la grave blessure du néerlandais, Lyon a joué 10 matches de championnat pour 15 points récoltés soit une moyenne d’1,5 point par match. Cette légère amélioration ne permet pas aux rhodaniens de pouvoir s’immiscer dans la course à la Ligue des Champions. Et pour cause ? L’absence d’un leader au sein de cette équipe lyonnaise, auparavant menée par Depay, et surtout d’une qualité technique offensive moindre ont laissé un vide difficilement compensé.

 

2019/2020

Victoires Nuls Défaites

Matches Ligue 1 avec Depay

5 2

6

Matches Ligue 1 sans Depay (blessure mois de novembre+ blessure depuis le 15 décembre) 5 3

4

 

Depay est impliqué sur 38% des 29 buts lyonnais inscrits sur la phase aller de Ligue 1 (9 buts et 2 passes décisives)

Son absence créée un manque de repères

Laissons de côté la période Sylvinho où aucune identité jeu ne s’était inscrite dans le collectif lyonnais. L’arrivée de Rudi Garcia, mi-octobre, correspond à des principes de jeu davantage familiers pour les joueurs. Deux systèmes de jeu se mettent en place : le 4-4-2 à plat immuable en 4-2-3-1. Les connexions de passes entre les acteurs semblent établies puisque Lyon l’emporte face à Metz (2-0, le 26 octobre), à Toulouse (3-2, le 2 novembre) et face à Benfica (3-1, le 5 novembre) avant que Depay se blesse pour trois semaines.

Auparavant les lyonnais avaient chuté dans l’antre lisboète (2-1, le 23 octobre). Même si parmi ces victoires, comme à Toulouse, le talent du néerlandais a permis de faire une grande différence, une idée de jeu prend forme. Pas si anodin puisque les quatre meilleurs joueurs offensifs de l’effectif, Dembélé, Aouar, Reine-Adelaide et Depay, sont alignés simultanément.

OL : les premiers pas de la recrue Karl Toko Ekambi
Groupama Stadium. Recruté au mercato hivernal, Karl Toko Ekambi tente de combler une partie du vide laissé par Depay. Pour l’instant, l’international camerounais n’a pas permis à l’OL de se rapprocher du podium. (Crédit photo: footmercato.fr)

Depuis la période automnale, l’OL a régulièrement changé de système. Le 4-3-3 et le 3-5-2 ont été testés. Il faut signaler que Lyon est resté invaincu neuf matches toutes compétitions confondues après sa défaite face à Rennes le 15 décembre. Mais sans vraiment en tirer d’enseignements. L’absence du néerlandais a clairement bouleversé les repères de ses coéquipiers. Et le sentiment de folie a tardé à revenir dans les tribunes du Groupama Stadium. Son retour a coïncidé avec des prestations éblouissantes de Bruno Guimaraes face à la Juventus et l’AS Saint-Etienne.

 

A l’approche du mercato estival, si l’OL venait à vendre Memphis c’est plus qu’un attaquant qui partirait mais réellement un meneur d’hommes pétri de talent capable de faire briller un collectif.

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here