Mais qui gagnera Wimbledon ?

Mais qui gagnera Wimbledon ?

Elles étaient 128 sur la ligne de départ et ne sont plus que 8 ! Kerber, Ostapenko, Goerges, Kasatkina, Bertens, Williams, Cibulkova et Giorgi. Fait inédit en Grand Chelem, aucune des 10 premières têtes de série ne sera présente mardi en quart. Chaque joueuse a donc toutes ses chances dans ce Wimbledon fou. Petit tour des forces en présence.

Une revenante favorite…

Deux joueuses font figure de favorites au regard de leur palmarès et de leur expérience en Grand Chelem : l’allemande Angélique Kerber, revenue à son meilleur niveau en 2018 et l’américaine Serena Williams qui surprend match après match. Mais, car dans ce Grand Chelem londonien il y a toujours un « mais » lorsque l’on parle de favorites, des points d’interrogation subsistent. On ne sait pas si le physique de l’américaine peut tenir encore trois matchs, elle qui n’a pas encore perdu le moindre set. En effet, à Roland Garros, elle avait subitement abandonné avant son huitième de finale contre Sharapova pour une blessure au pectoral. Qu’en sera-t-il sur le gazon ? On lui souhaite tout de même de ne pas connaître pareil malheur. Quant à Kerber, son tableau est loin d’être évident… Kasatkina demain puis la vainqueur du match Ostapenko-Cibulkova. Des joueuses dangereuses quelque soit l’enjeu ou la surface.


(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

Serena Williams après sa victoire face à Rus – Image BBC

… ou une outsider surprise ?

Derrière ces deux joueuses, ça se bouscule. Elles peuvent toutes prétendre à créer l’exploit, à part peut être l’italienne. Camila Giorgi semble en effet un peu trop tendre face à la montagne américaine qui se dresse face à elle, même si 3 des 4 joueuses qu’elle a battues étaient mieux classées qu’elle. Pour ceux qui est de la relève du tennis féminin, on peut espérer une confirmation de la russe Daria Kasatkina en forme depuis le début de l’année mais qui peine à conclure en fin de tournoi. Son homologue lettone, Jelena Ostapenko, déjà vainqueur d’un Majeur l’an dernier, devra surfer sur sa bonne forme anglaise et éviter l’accumulation des fautes directes pour soulever son deuxième Grand Chelem.

Deux joueuses dont on ne parle pas du tout mais qui pourraient bien empêcher Serena d’atteindre la finale vont se rencontrer en quart de finale. L’allemande Julia Goerges et la Néerlandaise Kiki Bertens. L’allemande a eu un tableau plutôt facile jusqu’ici mais voudra s’offrir une revanche face à l’américaine qui l’avait battue au troisième tour de Roland Garros. Le gazon pourra sûrement offrir plus de chances à son jeu d’attaque. Un bémol ? C’est son premier quart en Grand Chelem, il ne faudra pas se laisser emporter par la pression. Son adversaire connaît ce stade après sa demi à Paris en 2016 mais pas encore à Wimbledon, elle, la spécialiste de terre. Quart de finale indécis qui promet une belle opposition de style.


(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

Julia Goerges pendant son match contre Vekic – Image Zimbio

Enfin, on a parlé d’elle en début de tournoi car c’est à elle que Serena Williams avait « chipé » la place de tête de série, Dominica Cibulkova. Finalement, ça ne l’a pas dérangée et elle s’est défaite d’un tableau bien chargé en battant Cornet, Konta, Mertens puis la vainqueur de Simona Halep, Hsieh. Et pourquoi pas ? Sa hargne et son déplacement seront un grand atout face à Ostapenko.

 

En bref

Le tableau :

  • Cibulkova – Ostapenko
  • Kasatkina – Kerber
  • Bertens – Goerges
  • Williams – Giorgi

Le match à suivre : Kasatkina – Kerber

  • Duel de génération entre une jeune qui monte et ne demande qu’à montrer au monde entier tout son potentiel et une ancienne numéro 1 mondiale qui veut confirmer son très bon retour. Rendez-vous demain aux alentours de 15h.

Pronos :

  • Et si l’élimination en poule de l’Allemagne Championne du Monde de foot boostait les joueuses de l’autre côté du Rhin. Une finale Kerber – Goerges pourrait être probable aux vus des tableaux de chacune. Il faudra tout de même deux gros matchs pour chacune respectivement face à Kasatkina puis Cibulkova et Bertens puis Williams. Une première victoire à Wimbledon et un troisième sacre en Majeur pour Angélique Kerber le 14 Juillet ?

(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

A propos de l'auteur

Grand joueur de tennis et ingénieur à ses heures perdues... ou l'inverse je sais plus. Une religion ? Le Federerisme

Poster un commentaire

odio Donec vulputate, Praesent tempus ut ut