Angleterre

Manchester United – Arsenal : gare à l’éclair Rashford

Ancien choc de haut de tableau de la Premier League, les Gunners se déplacent en tant que 12es chez les Red Devils, 15es. Alors oui, ce n’est que le début de championnat, mais 9 et 7 points pris respectivement, c’est assez peu considérant la taille de ces deux clubs. Néanmoins, les deux équipes ont été brillantes en coupes d’Europe cette semaine et on les attend au tournant cette après-midi.

 

Du temps de Wenger contre Ferguson, ces affiches étaient scrutées par le monde entier, donnant des matchs épiques, que ce soit au sommet du championnat anglais ou dans les phases à éliminations directes de la Ligue des Champions. Les Ronaldo, Fabregas, Keane et Viera sont partis depuis bien longtemps. Cependant, aujourd’hui, un joueur de cette belle époque est sur le banc, Ole Gunnar Solskjær : vainqueur de la C1 en 1999, Super-Sup du début du millénaire. Le Norvégien était au sommet de son art durant cette belle époque de Manchester United. En face, un autre ancien joueur, Mikel Arteta, qui fut recruté de Everton pour remplacer Fabregas parti au Barça. L’Espagnol a eu de belles années au club, mais le club en lui-même se battait pour accrocher une 4e place, et faire tout leur possible pour faire partie du fameux Big 4 britannique (Manchester United, Liverpool, Arsenal et Chelsea). Depuis, les choses ont bien changé, Manchester City et Tottenham forment aujourd’hui un Big 6, alors que des Leicester et Wolverhampton prennent de plus en plus de place dans le paysage footballistique anglais. Cela étant dit, cette affiche, quel que soit le classement des équipes, donne très souvent lieu à des duels sans merci. Un fameux 8-2 en 2011 à Old Trafford, avec Ashley Young et Rooney en meneur d’hommes. Les deux derniers matchs aux Emirates Stadium se sont soldés par des victoires 2-0 pour les Gunners. Tout peut se passer dans ce match, particulièrement avec deux équipes en manque de confiance en championnat mais qui naviguent sur la vague de leurs succès européens pour arracher les 3 points à un ennemi historique.

 

Manchester United, le retour en force

 

Défait par Crystal Palace à domicile en ouverture de championnat, puis ayant reçu une claque 6-1 face à Tottenham, ce n’était pas forcément la meilleure des manières pour commencer le championnat. Ils ont eu beaucoup de culot et de chance pour gagner après le coup de sifflet final face à Brighton, match à cheval entre les deux humiliations d’Old Trafford ; il était donc très difficile d’imaginer Solskjær continuer à son poste pour plus longtemps. Puis, progressivement, les choses ont changé. Avec la suspension de Martial, le manager des Red Devils a dû se réorganiser et avec succès puisqu’il a largement battu Newcastle après la trêve internationale. Le match nul face à Chelsea ne fut pas fameux, cependant, la masterclass à nouveau au Parc des Princes (comme un signe…) puis la victoire 5-0 cette semaine face à Leipzig ont redonné quelque peu confiance de la part des supporters en leur manager.

 

Un homme qui symbolise ce retour en forme, c’est Marcus Rashford. Il est non seulement génial en dehors du terrain, en se battant chaque jour sur les réseaux sociaux pour que le gouvernement britannique nourrisse les enfants pauvres dans les écoles, mais aussi sur la pelouse. Il n’était pas au top en fin de saison dernière, il revenait d’une grosse blessure, et malgré quelques éclairs pendant le restart, on pensait qu’il avait perdu un peu de sa superbe. Un super numéro solitaire face à Brighton, un but face à Newcastle, encore un but décisif face au PSG mais surtout ce triplé en 30 minutes en sortant du banc face à Leipzig, tout ceci prouve son retour en forme, au meilleur moment pour le club. Paul Pogba ne fait peut-être pas autant partie du collectif que l’on aurait imaginé, mais Solskjær sait s’adapter aux équipes qu’il affronte et récemment, c’est avec des points qu’il rentre chez lui le soir.

Arsenal, fin de la lune de miel

 

Comme Manchester, les Gunners ont donné les clés à un de leurs anciens joueurs pour mener le club vers les hauteurs du championnat. Une huitième place en championnat ne montre pas forcément l’étendue du travail de Arteta en 8 mois. Il a changé la mentalité du club, un club qui a moins peur des grands rendez-vous, comme le prouve la victoire en FA Cup et au Community Sheild, avec des victoires face à Manchester City et Liverpool notamment. Aubameyang était au sommet de son art, Saka devenait la nouvelle superstar du club et les fans commençaient à voir des vrais plans de jeu. Arteta a appris beaucoup sous la tutelle de Pep Guardiola lorsqu’il était entraîneur adjoint à City, et cela se voit sur le terrain. Un gardien très doué avec ses pieds (Leno), qui relance de derrière, avant que les latéraux offensifs progressent sur le terrain, et trouvent la passe fatale à l’opposé, souvent pour leur capitaine gabonais pour qu’il finisse des actions superbes. Le retour de Ceballos en prêt, l’arrivée de Gabriel, Willian, Saliba et surtout Thomas Partey promettaient de très belles choses pour cette saison.

 

Malheureusement, oui Arsenal sait défendre mais il est vraiment très difficile, surtout face aux grosses équipes, de trouver leur créativité au milieu. Leur jeu est répétitif, facile à contrer (face à Leicester par exemple), et on sent réellement que le fait de ne pas avoir recruté Aouar pèse un peu sur le club. Alors non, tout n’est pas à jeter. Deux victoires en Europa League, des victoires face à West Ham, Sheffield et Fulham permettent aux Gunners d’avoir 9 points tout de même. Mais c’est face à des équipes qui n’ont pas forcément le talent pour aller de l’avant pour les contrer, contrairement à City ou Liverpool. Face à Manchester, avec les Rashford, Greenwood, Fernandes, Van de Beek et autres, les contres vont être cruels pour Arteta et ses hommes.

 

Compositions d’équipes

Manchester United: De Gea – Wan-Bissaka, Lindelof, Maguire, Shaw – Fred, McTominay, Pogba – Fernandes – Greenwood, Rashford

 

Arsenal: Leno – Bellerin, Mustafi, Gabriel, Tierney – Ceballos, Thomas, Xhaka – Willian, Aubameyang, Saka

 

Pronostic

 

Manchester 3-1 Arsenal

 

On peut largement imaginer (ou espérer) un match ouvert avec des buts, mais avec une équipe mancunienne en pleine confiance, cela risque d’être assez difficile pour Arsenal d’exister. L’entraîneur norvégien va espérer continuer sur sa belle dynamique et accrocher une belle victoire pour sa 100e sur le banc des Red Devils. Début du match à 17h30 !

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
libero luctus ipsum mattis elementum ut diam id,