Ça roule…

Marc Sarreau était comme à la maison sur Paris-Bourges

Alors que certaines équipes préparent le Tour de Lombardie, d’autres étaient aujourd’hui à Bourges dans le Cher, lieu de l’arrivée de la semi-classique Paris-Gien-Bourges, 69e du nom. 

Une course débridée

Ce Paris-Gien-Bourges est devenu un classique incontestable en prémices de la célèbre classiques des feuilles mortes : Paris-Tours qui se déroulera dimanche. Lors de cette occasion, les coureurs n’ayant pas de contrat pour la saison suivante ou ceux qui veulent se mettre en condition pour le dimanche tentent leur chance. Ils ont encore une fois été nombreux. C’est tout d’abord un groupe de 4 hommes qui aura fait l’échappée matinale.

Rosza, Willems, Dernies et Döring sont les 4 fuyards. Ils compteront jusqu’à 7 minutes d’avance. Soudainement, le peloton s’est mis à accélérer avec la faveur d’un changement de direction. Ce dernier va exploser et condamner un premier favori en la personne de Bryan Coquard. De cette phase de course un peu aléatoire sort un groupe de 13 coureurs plutôt solide avec Küng, récent 3e des mondiaux, Tony Gallopin ou Mikel Iturria récent vainqueur d’une étape de la Vuelta. De quoi faire paniquer les équipes de sprinteurs dont la formation Cofidis venue avec Christophe Laporte en leader.

Sarreau leader, Sarreau vainqueur

C’est Marc Madiot, invité surprise sur le podium du Paris-Bourges, venu observer son équipe avant la dernière classique de la saison qui a confié que toute l’équipe était constitué pour Marc Sarreau. Le local de la course avait une grande ambition et même le leader habituel Arnaud Démare s’est sacrifié pour son coéquipier, qui leur a plutôt bien rendu en s’imposant au sprint devant Van Asbroeck et Capiot. Le champion berrichon a été bien accueilli par un public venu relativement nombreux et surtout très heureux de voir leur protégé s’imposer de bien belle manière.

La réaction du vainqueur

Je suis très heureux de m’imposer à domicile. C’est toujours très plaisant de gagner devant des gens que l’on connaît depuis tout petit. Je me suis senti très bien depuis la fin de la Vuelta. J’ai été très bien emmené par Giacomo Guarnieri, j’ai lancé à 250m de la ligne et me suis juste concentré sur mon sprint. On s’était mis d’accord avec Arnaud pour aujourd’hui, nous verrons bien dimanche, nous voulons juste faire la meilleure course d’équipe.



Sport en directMercato Football Ligue 1
Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
et, libero. non venenatis, sed luctus pulvinar