March Madness : Virginia, la plus belle des revanches

Dernier épisode de notre série sur la March Madness. WeSport revient sur “le plus grand match de basket de la saison” qui a sacré les Cavaliers de Virginia champion de NCAA.

 

 

De l’humiliation à la consécration

C’est une histoire comme aime en proposer la March Madness. Lors de l’édition 2018, les Cavaliers entraient dans l’histoire, par la petite porte, en devenant la 1ère tête de série #1 à se faire éliminer par une tête de série #16, dès le premier tour. Un an après, l’University of Virignia remporte son 1er titre national !

Credit photo: Sports Illustrated

La plupart des joueurs de l’effectif (Guy, Diakité, Jerome…) était déjà là lors de ce fiasco. Ce traumatisme a semblé être présent tout au long de la compétition et il semble avoir donné un surplus de motivation aux joueurs de Virginia.

Lors de l’Elite 8, ils ont battu Purdue en prolongation après une égalisation miraculeuse de Mamadi Diakité à la sirène. Lors du final four, c’est Kyle Guy qui a endossé le costume de super héros pour battre Auburn d’un point grâce à 3 lancers également à la sirène. Encore une fois, Virginia a eu besoin des prolongations (une première depuis 2008) pour venir à bout de Texas Tech en finale. Mais rien ne semblait pouvoir venir entraver la marche en avant des Cavaliers cette année !

 

 

Virginia commence fort, Texas Tech tout proche du hold-up

Confrontés à la meilleure défense du pays, les Cavaliers commencent fort. Diakité, Key, Hunter et Ty Jerome à la baguette, le danger vient de partout et les Red Raiders sont dépassés pour la 1ère fois du tournoi. Mené de 4 points à la mi-temps, l’écart monte jusqu’à 9 points après la pause, suite à un 3-pts de Kyle Guy et deux lancers de Hunter.

C’est le moment choisi par Texas Tech pour revenir dans la partie. Comme lors du Final Four contre Michigan State, c’est le chouchou Matt Mooney qui s’illustre et qui sonne la révolte. A la faveur d’un (8-0), les Red Raiders recollent au score à moins de 4 minutes de la fin. Ils vont même passer devant alors qu’il ne reste que quelques secondes à jouer.  D’un tir à 3-pts, le jeune Italien Davide Morretti enflamme l’US Bank Arena et les texans sont tout proche du hold-up ! Mais rien ne peut arriver aux Cavaliers. D’un magnifique 3-pts, De’Andre Hunter envoie les 2 équipes en prolongations (68-68).

Matt Mooney décidément irrésistible (10 points tous inscrits en fin de match) pense pouvoir apporter le 1er titre de son histoire à Texas Tech mais c’est sans compter sur le sang froid des joueurs de Virginia. Hunter redonne l’avantage à son équipe d’un nouveau tir à 3-pts. C’est ensuite un jeu de lancer franc.  A ce jeu là les Cavaliers, et Kyle Guy notamment, ne tremblent pas. Score final : 85-77. C’est fait, l’affront est lavé, les Cavaliers sont sur le toit de la NCAA.

Credit photo: Twitter March Madness

 

 

DeAndre Hunter régale, Kyle Guy le facteur X, Jarret Culver se troue

Annoncé dans le top 10 de la prochaine draft, l’ailier des Cavaliers n’avait pas été le meilleur joueur de son équipe jusque-là, avec seulement 13.6 points de moyenne. Auteur de 27 points, 9 rebonds et d’une soirée quasi parfaite à 3-pts (4/5), il a détruit une des meilleures défenses universitaires du pays. Son moment clutch : un panier à 3-pts dans le corner à 10 secondes de la fin pour arracher les prolongations! Les grands joueurs sont toujours présents dans les grands matchs !

Credit photo: Twitter Virginia

L’autre héros du jour se nomme Kyle Guy. Déjà sauveur de son équipe lors du Final Four contre Auburn, il a remis ça en finale. Il ne sera pas de la prochaine draft mais à n’en pas douter sa côte à augmentée en vue de la draft 2020 et il pourrait bien avoir un avenir en NBA. Auteur de 24 points, il a surtout été irréprochable en prolongation. Dans le money-time, il a inscrit sans trembler ses 4 lancers. Le trophée de MOP (équivalent du MVP) est venu couronner la belle finale et la belle semaine de cet attachant meneur de 21 ans au visage juvénile !

Du côté de Texas Tech, l’arme offensive numéro 1 se nomme Jarrett Culver. Egalement attendu dans le top 10 de la prochaine draft, l’arrière des Texas Tech a effectué une excellente March Madness. Malheureusement pour les Red Raiders, il est passé à côté de sa finale avec seulement 15 points inscrits. C’est surtout son pourcentage aux tirs qui a plombé sa finale: 5/22 aux tirs dont 0/6 à 3-pts…

 

 

Voila la folie du mois de mars est terminée aux Etats-Unis. WeSport espère vous avoir fait découvrir et apprécier cette compétition, ainsi que le basket universitaire. Rendez-vous à la draft pour retrouver la plupart des héros de cette aventure!

A propos de l'auteur

Je m'intéresse de près ou de loin à tous les sports (ou presque). Grand fan des Warriors (même avant qu'ils ne se mettent à gagner), je voue un culte particulier à Steph Curry!

Poster un commentaire

felis eget efficitur. mi, Phasellus odio ut libero in et,