Ligue 1

Marseille, calendrier démentiel

Quatre victoires, un nul. Le bilan de l'Olympique de Marseille est plus que reluisant en ce début de championnat. Alors que l'OM a été dans la tourmente cet été entre départ de Sampaoli, arrivée de Tudor et un mercato long à se décanter, les Olympiens semblent bel et bien lancés. A part le petit accroc à Brest, ils n'ont rien laissé à leurs adversaires. Et tant mieux, car au vu de ce qui les attend, il faudra avoir les nerfs solides… 

16 matchs. Voilà le nombre de rencontres que les Marseillais vont disputer d'ici le 13 novembre, date de la dernière rencontre avant la coupure pour la Coupe du Monde au Qatar. Soit un match tous les trois jours et demi. Le rythme sera infernal, entre championnat et Ligue des Champions. Surtout, le pedigree des adversaires a de quoi faire peur. Entre des déplacements à Paris et Monaco, la réception de Lyon, Lille, Rennes et la grosse surprise Lensoise de ce début de saison, sans oublier entre autre la double confrontation face à Tottenham en coupe d'Europe, l'OM va jouer une grande partie de sa saison et même de son avenir dans les deux prochains mois. Stressant, mais surtout enivrant !

Tottenham pour lancer la série 

Si le déplacement à Auxerre peut paraître piégeux, Marseille, sur sa lancée, peut revenir de l'Yonne avec les 3pts et surtout avec la confiance nécessaire avant d'attaquer la Ligue des Champions. Igor Tudor devrait faire tourner son effectif pour faire souffler quelques cadres (Guendouzi, Payet, Sanchez, Mbemba, Clauss) et donner du temps de jeu à d'autres (Suarez, Kaboré, Gerson). L'OM a tout intérêt à arriver dans de bonnes dispositions au Tottenham Hotspurs Stadium. Si ce premier match face à l'épouvantail de la poule n'est pas le plus important, il pourrait permettre aux Olympiens de poursuivre sur leur belle lancée. D'autant qu'ensuite, Marseille jouera 3 matchs de suite à domicile, deux en championnat face à Lille et Rennes et un en Champion's League face à Francfort. De quoi nourrir de bonnes ambitions si les choses tournaient bien sur la Cannebière.

Un début d'octobre décisif 

Par la suite, l'OM enchaînera trois rencontres plus que couperets, où trois victoires ne seront pas primordiales, mais obligatoires : la double confrontation face au Sporting, équipe présumée la plus faible de la poule sur le papier, et la réception de l'AC Ajaccio, dernier de Ligue 1, au Vélodrome. Si les coéquipiers de Dimitri Payet veulent nourrir de grandes ambitions, et peu importe le résultat des deux premières rencontres de LDC, les six points face aux Portugais sont capitaux. Si les têtes seront à la coupe d'Europe cette semaine là, il ne faudra pas occulter le match de championnat face aux Corses. C'est parfois dans ces rencontres là que l'on perd facilement des points, et par la même occasion, ses ambitions en championnat. L'OM est prévenue, cette semaine du 4 au 12 octobre pourrait être un tournant.

Un fin d'automne corsée 

D'autant qu'après cet enchaînement, le bloc de matchs suivant est plutôt relevé : déplacement au Parc, réception de Lens, déplacement à Francfort qui pourrait être décisif. Si le classico face aux PSG est désormais plus symbolique qu'important sur un plan comptable tant les Parisiens sont au dessus de la mêlée, la réception de Lens, qui nourrit de grandes ambitions cette saison et démarre la saison en trombe (13pts, à égalité avec l'OM et le PSG), pourrait faire éclaircir la hiérarchie. Mais cette réception des Nordistes est suivie à trois jours d'intervalle par le déplacement en Allemagne. En fonction des résultats, et en sachant que Marseille joue son dernier match contre les Spurs, une victoire au Deutsche Bank Park pourrait être impérative pour les Phocéens. C'est aussi là que l'on verra quelles sont les ambitions d'Igor Tudor et de Pablo Longoria. Prendre le risque de laisser filer quelques points en championnat tout en se donnant les moyens d'atteindre les 8ème de la Ligue des Champions ou alors déjà solidifier une place sur le podium (objectif avoué du début de saison) quitte à s'affaiblir sur le plan continental.

Deux belles affiches pour finir 

Après un dernier affrontement face aux Spurs dans la plus prestigieuse des coupes d'Europe, l'OM terminera donc son périple par deux gros chocs face à des prétendants au podium en Ligue 1 : Lyon et Monaco. Bien que l'enchaînement des matchs risque de peser et que certains pourraient déjà avoir la tête au Qatar, il sera très important de finir cette drôle de première partie de saison sur une, voire des bonnes notes. Marseille a parfaitement entamé son championnat et compte déjà quelques longueurs d'avance sur certains de ses concurrents (Rennes, Monaco, Lille). Si les Olympiens parviennent à garder un bon rythme et finissent en trombe en faisant le plein face à ces deux équipes, la première partie de saison, au moins sur le plan national, sera réussie. Si Lyon aura l'avantage d'être plus frais puisque les Rhodaniens ne disputent pas de coupe d'Europe, Monaco va devoir se dépatouiller en Ligue Europa et aura un calendrier similaire à celui de l'OM. Avec, en plus, la particularité d'avoir eu un début de saison plus que délicat.

La saison de l'Olympique de Marseille va prendre un autre tournant après le match à Auxerre. Le déplacement à Tottenham lancera une série folle pour les joueurs d'Igor Tudor qui en verront de toutes les couleurs d'ici au mondial 2022. Alléchante sur le papier, cette première partie de saison dira tout des ambitions Olympiennes cette saison. Maintenant, c'est sur le terrain que cela se passe ! 

Crédit photo : RMC Sports


Dernières publications

En haut