Masters 1000 de Monte Carlo : A.Zverev en force en 1/2 finale

0
Ligue 1

Alexander Zverev (4ème ATP) est venu à bout ce vendredi du dernier français encore en lice, Richard Gasquet (34ème ATP). Le Tricolore a rendu les armes en trois sets (4/6 6/2 7/5) et 2h40 d’un intense combat en 1/4 de finale du Masters 1000 de Monte Carlo dans ce qui s’est apparenté à un des plus beaux matchs de la saison.

Richard Gasquet (34ème ATP) a été tantôt audacieux, tantôt à bout de souffle, mais surtout vaillant tout au long de cette opposition sur la terre battue monégasque. D’abord audacieux : il pose de sérieux problèmes à son adversaire du jour au premier en lui prenant son service dès le départ un A.Zverev nerveux au possible grâce à un jeu sans aucune balle identique. Le Français a porté son avance jusqu’à 4/1 double break. Et si quelques faiblesses techniques ont contrarié la fin de ce premier set – débreak à 4/2 puis à 5/3 -, le Biterrois a su conclure ce premier set de justesse sur une merveilleuse amortie. Ensuite, à bout de souffle : le Tricolore a eu quelques hauts-le-cœur à l’entame du second set. Breaké à 2/0 face au n°4 mondial bien plus serein que lors de la première manche, le Français n’a pas vu le jour encaissant un 6/2 logique au vu de la physionomie de celle-ci. Mais l’affrontement est loin d’être terminé…

Richard Coeur-de-Lion a poussé Alexander le Grand dans ses derniers retranchements

Le troisième set a été un festival de breaks et débreaks des deux cotés, obtenus de fort belle manière à tour de rôle. A l’entame de celui-ci, on semble deviner un Richard Gasquet épuisé par les efforts consentis jusque là face à son vis-à-vis du jour : dos au mur en étant breaké à 2/0 puis 3/1, le Tricolore s’est battu comme un beau diable, alignant 3 jeux de suite, dont une magnifique balle de break convertie à 3/2 sur un revers gagnant long de ligne après … 32 frappes ! A 4/3 service à suivre, le chemin semblait tout tracé pour Gasquet face au jeune Allemand, encore une fois atteint par sa fébrilité émotionnelle sur ses jeux de service. Ce dernier a chipé le jeu de service de Gasquet de fort belle manière sur un autre revers long de ligne monstrueux de puissance et de précision en bout de course, puis a dégoûté le Tricolore en effaçant deux importantes balles de break à 4/4 puis 5/5. Enfin, le cadet des frères Zverev a converti sa seule balle de match sur le service du Biterrois sur un dernier échange monstrueux et un ultime revers gagnant long de ligne. Présent pour la première fois dans le dernier carré du tournoi monégasque, A.Zverev affrontera dès demain un revenant pour une place en finale : le Japonais Kei Nishikori (36ème ATP), vainqueur difficile de Marin Cilic (3ème ATP) en trois sets (6/4 6/7(1) 6/3) et 2h57 de match.

Gasquet a absolument tout essayé, mais A.Zverev a tenu jusqu’au bout

Sur ce match, Richard Gasquet a sorti l’intégralité de sa palette technique pour répondre présent dans ce match : trajectoires bombées, balle courtes, balles longues, en puissance long de ligne, amorties par camions entiers … et tout a fonctionné. A.Zverev a longtemps été à peu de chose près d’en détruire sa raquette sur le court, notamment au premier set où il ne voyait pas le jour. Beaucoup trop nerveux, l’Allemand s’est corrigé en soignant ses premières balles dans le second set (62% de 1ère balle, 61% de pts remportés derrière le 1er service) et en usant son adversaire par des échanges neutres coté coup droit et un très gros combat sur la diagonale de revers, pourtant le point fort du Français. Le coup droit de Gasquet a particulièrement bien fonctionné, avec quelques somptueux coups gagnants tout en puissance, ce qui change de son lift habituel. Enfin, le prodige allemand de 21 ans aujourd’hui a été très solide dans les moments importants du match, notamment sur les 2 balles de break à négocier dans la troisième manche qu’il donne pourtant … sur une double faute ! Toutes deux effacées par de bonnes premières qui ont dégoûté Gasquet sur le coup. A l’instar du match précédent contre Jan-Lennard Struff (61ème ATP) , le n°4 mondial a commis 4 doubles fautes dont 2 qui offrent 2 balles de break au 3ème set pour un total de 7 breaks sur son service tout au long du match. La balle de match de la rencontre, regroupant service-volée, smash, amortie, demi-volée, coup droit, revers et slice, résume le niveau monté crescendo jusqu’à l’exceptionnel de ce 1/4 de finale. Quoi de mieux pour fêter son 21ème anniversaire qu’une demi-finale de Masters 1000 ?

https://www.youtube.com/watch?v=pq4kGgCPbJA

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here