Masters 1000 de Monte-Carlo : La « decima » pour Rafa ?

A la veille du tournoi qui prend place en principauté, on peut effectivement se demander si le prince ne deviendrait pas Rafael Nadal pendant cette semaine. Monopolisant le trophée pendant 8 années consécutives (de 2005 à 2012), il l’a ensuite laissé à ses adversaires pour le récupérer l’an dernier. Alors cette année, à quoi devons-nous nous attendre ?

The « king of clay » :

Ce n’est désormais un secret pour personne, la terre battue, c’est la surface fétiche de l’espagnol. Roland Garros, Monte Carlo, Rome sont autant de tournois que le Majorquin a remportés. De plus, une statistique prouve sa supériorité sur cette surface : Depuis 2001, Rafa a engendré 423 victoires sur cette surface, contre seulement 49 défaites. Impressionnant.

Pour toutes ces raisons nous pouvons donc imaginer qu’il est largement favori pour remporter Monte Carlo cette année, d’autant plus que Roger Federer, qui lui empêche d’acquérir un titre depuis le début de l’année, est absent pour cette édition. Néanmoins, le tirage au sort du tableau lui a réservé quelques (mauvaises) surprises. En effet, le tenant du titre risque de rencontrer Alexander Zverev, puis Grigor Dimitrov, avant d’affronter potentiellement Djokovic, alors n°2 mondial. Alors oui, Rafa reste sans doute le lauréat potentiel de cette édition, mais le chemin vers le titre ne sera pas sans encombres.

Le retour des héros :

Les événements précédents ont été marqués par les absences de nombreux cadors du tennis mondial. Nous pouvons donc nous ravir de leur retour qui ne fait que pimenter les rencontres et élever le niveau de jeu. Murray, Djokovic, Tsonga sont en effet de retour sur terre battue et auront à charge de prouver qu’ils peuvent encore être inquiétants. Le britannique semble d’ailleurs largement capable de faire une bonne performance dans ce tournoi, puisqu’il ne peut rencontrer qu’un adversaire coriace qu’en finale. En effet, il ne peut affronter Djokovic ou Nadal qu’au match ultime. Néanmoins, Andy semble avoir des difficultés contre les outsiders, comme il l’a prouvé à Indian Wells (perdu contre Pospisil au 2nd tour).

En face, le Djoker a tout à prouver ! Avec un début de saison très critiquable (sa meilleure performance est un ¼ de finale à Acapulco), il semblerait que Novak soit en difficulté. Même si sa récente confrontation en Coupe Davis peut nous rassurer un minimum, son tableau parait assez compliqué : Il devra en effet se défaire des potentiels pièges tendus par Fognini, Goffin, et Nadal s’il veut atteindre la finale. Pas simple donc pour le serbe qui n’a d’ailleurs pas encore effectué de match sur terre battue, et qui a livré une piètre prestation l’an dernier (perdu au 2nd tour contre Vesely).

Les français, spécialistes de terre battue ?

Avec leur récente performance face à la Grande Bretagne en Coupe Davis, il est vrai que les joueurs français ont prouvé leur aisance sur cette surface. Alors peuvent-ils venir titiller les cadors et envisager un titre ?

Jérémy Chardy a livré une prestation plus que convenable en Coupe Davis, en mettant en avant son coup droit claqué qui fait tant frissonner ses adversaires. Alors même s’il n’a pas confirmé à Marrakech, le français peut largement inquiéter ses adversaires qui seront croates (Boric puis Cilic en cas de victoire). Côté jeunesse, tout espoir est permis avec Lucas Pouille qui a clairement convaincu, en portant l’équipe de France en Coupe Davis. Pour arriver à livrer une performance intéressante, le jeunot devra probablement en découdre avec Tsonga au 3ème tour, ce qui nous livrerait un match franco français auquel nous serions preneurs ! Ce même Tsonga nous laisse d’ailleurs dubitatif sur son niveau de jeu actuel, puisqu’il a laissé les courts de côté pour un petit moment pour d’autres préoccupations (il est en effet papa depuis peu). Le natif du Mans est néanmoins plutôt à l’aise sur terre battue, avec de bonnes performances à Roland Garros (1/2 finale en 2013 et 2015) et à Monte Carlo où il perd en ½ contre un certain Gaël Monfils l’an dernier.

Si ces français semblent être les plus en mesure d’inquiéter les favoris, d’autres sont en lice mais paraissent être en dessous des précédents. Benoît Paire enchaine les bonnes performances sur terre (finale à Sophia Antipolis et ½ aujourd’hui à Marrakech) mais peut à tout moment changer de niveau (avec son coup droit assez inquiétant je vous l’accorde …). De son côté, Gilles Simon semble ne plus avoir le niveau pour inquiéter les cadors, et cette position semble être partagée par le capitaine de l’équipe de France qui a préféré le laissé de côté la semaine dernière.

Pour conclure, cette édition 2017 du Master 1000 de Monte Carlo semble tendre les bras à l’éternel Rafa, qui pourrait bien profiter de l’absence de Roger. Néanmoins, le retour des numéros 1 et 2 mondiaux pourrait bien remettre en cause cette potentialité. Côté français, nous pouvons espérer que la bonne dynamique lancée en Coupe Davis permette une bonne performance, et pourquoi pas l’acquisition d’un titre.

Guillaume. B

Poster un commentaire

risus. nec suscipit amet, quis massa ut