Masters 1000 de Rome : Paire remonte Schwartzman

0
Ligue 1

Benoit Paire (52ème ATP) s’est imposé au second tour du Masters 1000 de Rome ce mercredi face à Diego Schwartzman (17ème ATP) en trois manches (2/6 6/4 6/2) et 1h52 de jeu. L’Avignonnais a notamment réussi à renverser la situation alors qu’il était pourtant mené 1 set 1 break. Le Français retrouvera Marin Cilic (5ème ATP) en 1/8èmes de finale. 

Que ce match fut rocambolesque pour Benoit Paire ! Une opposition qui a ressemblé à des montagnes russes, tant sa physionomie s’est révélée décousue au possible. Dès le départ, le Français attaque très fort le premier set en se procurant deux balles de break à 2-2 sur le service de l’Argentin. Non converties, cela frustre suffisamment le Tricolore pour encaisser quatre jeux de suite, et ce, malgré 3 balles de break sauvées sur son service au jeu suivant. Cela n’empêche pas Schwartzman de s’adjuger la première manche 6/2 sur sa quatrième balle de set. Le joueur de poche (1,70m) poursuit sur sa lancée lors de la seconde manche en prenant le service du Tricolore à 3/2 avant se faire débreaker de manière fulgurante grâce à 4 retours gagnants de coup droit consécutifs.

La “PaireMontada” se met en place : Paire n’a quasiment plus rien raté

Ce débreak a sonné un vent de révolte bienvenu chez le 52ème joueur mondial. Revenu dans le match, Paire s’est mis à agresser chaque seconde balle de Schwartzman, qui a pris peur du retour du Français, et cela s’est vu tout le long du second set puis du troisième. Paire, alors en pleine confiance, s’est adjugé le second set 6/4 puis le troisième et dernier set 6/2, remportant pas moins de 10 des 12 mises en jeu suivantes dont 8 jeux consécutifs. Néanmoins, il a fallu attendre la huitième (!) occasion pour voir Paire conclure le match avec un énorme soulagement à la clé. Une victoire bienvenue pour le n° mondial qui affrontera Marin Cilic (5ème ATP) en 1/8èmes de finale.

La clé du match : le coup droit de Paire est devenu son arme fatale

Le Tricolore a réussi à faire déjouer de fort belle manière la tactique de son adversaire, qui consistait à servir kické puis à frapper sur son coup droit le plus souvent possible, son principal point faible. Cette tactique a fonctionné à merveille lors du premier set après 3/2 car Paire a perdu mentalement le fil du match à ce moment-là, et ce, jusqu’au 7ème jeu break de la seconde manche. L’Avignonnais a puisé dans ses ressources mentales en jouant le tout pour le tout lors du break à 4/2, ce qui lui a donné un débreak immédiat, mais aussi un coup droit, un jeu, un corps beaucoup plus relâché. Le signe d’un joueur en confiance. A chaque seconde balle, Schwartzman a commencé à prendre peur du retour du Français, et cela s’est vu tout le long du second set puis du troisième : il ne savait plus sur quel coup servir, ce qui a occasionné frustration et fautes par paquets entiers. 33% de points remportés derrière la seconde balle au second set, 40% sur la troisième manche, pour être précis. Une aubaine pour le 52ème mondial qui a su saisir les bonnes occasions au bon moment et avec autorité là où on le croyait perdu. A noter que Paire s’est aussi fait mal au dos, ce qui l’a contraint à vouloir écourter les échanges sur la fin du troisième set avec des amorties. Heureusement toutes bien sorties de la raquette. Espérons que cette alerte dorsale ne l’handicapera pas de trop contre Marin Cilic demain.

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here