Mbappé, un 9 en difficulté

0
Ligue 1

Titulaire ce week-end à la pointe de l’attaque parisienne en l’absence d’Edinson Cavani, Kylian Mbappé a rendu une mauvaise copie lors du match du PSG contre Dijon. Trop discret en première période, trop de déchets en seconde, il avouera lui-même vouloir oublier ce match. Décryptage. Malgré sa bonne volonté, Kylian Mbappé a eu beaucoup de mal à concrétiser ses occasions, lui qui était seul dans l’axe parisien. Il a fallu que Thomas Meunier sauve le Paris Saint-Germain à deux reprises (1-2 face à Dijon) pour que le club creuse l’écart sur son dauphin monégasque, désormais relégué à 6 points.

Un jour sans

Trop peu de repères à ce poste de 9, trop peu de passes avec Neymar (seulement 11) et une incapacité à être efficace face au but (12 tirs pour le trio offensif, dont 5 pour Mbappé avec seulement 3 cadrés d’après Opta) : on ne peut pas dire que cette performance restera dans les mémoires. Plus généralement, on pourrait même prendre en compte la suffisance de l’attaque parisienne montrée à certains moments du match. Mais même dans l’échec, Kylian Mbappé reste lucide et intelligent. Dès la sortie des vestiaires samedi soir après le match, le n°29 n’a pas hésite à faire son autocritique, toujours loin du formatage et de la langue de bois connue des footballeurs.

Sur le match en général, l’ancien Monégasque n’hésite pas à se tenir en responsable du score arraché à Dijon : « C’était un match difficile. Mais on ne va pas se mentir, heureusement qu’il y a la dernière action parce que le nul il est pour moi avec tout ce que j’ai raté… »

Quant à son rôle de doublure occasionnelle de Cavani, il avoue ne pas avoir beaucoup de repères à ce poste. « C’était inhabituel. (…) Il y a Edi (Cavani) qui assure cette place toute l’année, là il n’était pas là. Donc occasionnellement j’aurais à jouer à cette place, mais bon, ça faisait un bon bout de temps que je n’avais pas joué à cette place, mais je vais retrouver mon couloir droit mercredi et ça me va bien. » Et justement ! il est tout de même à l’origine du but victorieux de Thomas Meunier mais comme un symbole, son geste décisif provient d’un Mbappé excentré à gauche, prenant de vitesse Valentin Rosier, avant de délivrer une passe au Belge.

« Je pense que ce n’était pas le match idéal », cette phrase de Mbappé pour expliquer sa performance mitigée laisse apparaître un problème plus profond pour le PSG. C’est le deuxième match d’affilé à l’extérieur en Ligue 1 que Paris piétine. Une mauvaise pelouse à Montpellier, un match contre Dijon après la période internationale, avec des joueurs en mauvaise forme : quelle sera la prochaine excuse parisienne ?

Plus tard dans la soirée, le jeune parisien a tenu à s’adresser directement aux supporters, de manière ironique :

Limite du mercato : également offensivement ?

Mais ce problème de soutien à Cavani n’est pas nouveau. L’an passé déjà, Unai Emery avait tenté de ménager l’Uruguayen en mettant en pointe de l’attaque Hatem Ben Arfa ou Gonzalo Guedes, sans grand succès. « El Matador » a beau essuyé les critiques et avoir des détracteurs malgré sa pléiade de buts, on voit bien qu’il n’est pas tâche aisé de passer après lui. Imaginez quelques secondes les remarques qu’aurait subi Cavani s’il avait à la place de Mbappé samedi dernier ?

Lors de son arrivée record au PSG, pour 180 millions €, nombre d’observateurs ont salué la qualité d’adaptation de Mbappé sur le terrain, pouvant alterner axe et côtés. Le natif de Bondy avait d’ailleurs validé cette idée en rappelant qu’il avait pu évoluer à tous les postes durant sa formation. Avec les nombreux déchets qui ont pu être observés, on remarque bien que l’alternative « Mbappé en 9 » à ses limites à court terme, et que le PSG va peut-être souffrir d’une Cavani dépendance, comme l’an passé.

Suivez moi sur Twitter : @BCls75

 

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here